Date du jour :

Nombre de visiteurs : Aujourd'hui = 611 / Cette semaine = 5264 / Ce mois = 18311 / Total = 339567

INFO BRUTE, APPELEZ le 98 99 15 17   // Info >>

Actualité :

mercredi, 23 octobre 2019 18:37

La Russie va doubler ses volumes commerciaux en Afrique d’ici 5 ans

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

À Sotchi, la cité balnéaire russe sur les bords de mer Noire, plusieurs milliers d’intervenants des milieux d’affaires sont autour du président Russe Vladimir Poutine qui a lancé le 23 mercredi le premier « Sommet Russie-Afrique » pour parler économie.

 

Jeudi, environs 43 présidents africains dont le président togolais Faure Gnassingbé se sont retrouvés avec Vladimir Poutine et de son homologue égyptien Abdel Fattah al-Sissi, co président du sommet. Vladimir Poutine a promis « des projets d’investissements avec des participations russes se comptant en milliards de dollars ». En 2018, l’essentiel des 20 milliards de dollars d’échanges commerciaux annuels entre la Russie et l’Afrique couvre des commandes militaires moins de la moitié de ceux de la France et dix fois moins que ceux de la Chine. Au Maghreb comme en Afrique noire, plusieurs géants de l’industrie russe sont désormais mobilisés, notamment Rosatom pour des centrales nucléaires, Rosneft pour des gisements pétroliers ou Alrosa pour des mines de diamants.

En vingt ans de pouvoir, le président Russe ne s’est déplacé que trois fois en Afrique subsaharienne (toujours en Afrique du Sud). La Russie va investir dans l’énergie,  les mines, le tourisme, la santé, l'agriculture et les médias sur le continent où le pays traite déjà avec l’Egypte (+ de 50% des échanges en armement), le Madagascar, l’Angola, le Mozambique, le Zimbabwe, avec la Centrafrique pour l’exploitation des mines d’or et de diamant. Des projets tels que le lancement d’une centrale nucléaire au Rwanda, sont déjà évoqués.

Les autorités russes espèrent donc profiter de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf), récemment lancée par les pays africains pour revitaliser leurs relations économiques et commerciales avec le continent. Pour Moscou, l’Afrique, ce n’est pas seulement des problèmes ; c’est aussi des opportunités.

Lu 140 fois Dernière modification le mercredi, 23 octobre 2019 18:49

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.