Date du jour :

Nombre de visiteurs : Aujourd'hui = 700 / Cette semaine = 2551 / Ce mois = 23616 / Total = 344872

INFO BRUTE, APPELEZ le 98 99 15 17   // Info >>

Actualité :

vendredi, 18 octobre 2019 08:06

La CEA accompagne le Togo à valider sa stratégie nationale de mise en œuvre de la ZLECAf

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Dans le but de consolider les bases de l'émergence d'ici 2030, le gouvernement togolais ne cesse de multiplier les efforts, en témoigne le Plan National de Développement (PND 2018-2022).


Ainsi, pour la réalisation dudit plan, le Togo met sa participation à des accords commerciaux, régionaux, continentaux pour tirer les bénéfices et les potentiels d'économie d'échelle grâce à l'intensification du commerce d'où la ratification des accords dont celui de la Zone de Libre Échange Continentale Africaine (ZLECAf).

Pour cela, dans le souci de permettre au Togo de tirer pleinement profit des opportunités qui découlent de la ZLECAf, le Ministère du commerce, de l'industrie, du développement du secteur privé et de la promotion de la consommation locale en collaboration avec la Commission Économique pour l'Afrique (CEA) et l'Union Européenne (UE), organise du 17 au 19 octobre à Lomé, un atelier de validation de la stratégie nationale de mise en oeuvre de l'accord sur la ZLECAf.

Durant les travaux, les participants issus de diverses institutions vont à travers des échanges d'expériences apporter leurs contributions en vue de l'adoption du document de la stratégie nationale sur la mise en oeuvre de la ZLECAf.

Pour Katchali Batchassi, Directeur du commerce extérieur, << La politique commerciale du Togo vise à positionner le pays comme une plate-forme commerciale et de transit dans la sous-région à travers ente autres, la promotion des activités du commerce intérieur;  le respect des règles de la concurrence; la promotion des approvisionnements de l'économie togolaise, l'entreprenariat dans le secteur commercial ; et apporter une valeur ajoutée aux biens et services du pays >>.

La ZLECAf offre à l'économie libérale du Togo la possibilité de s'intégrer plus au monde, ceci par l'élimination des droits de douane sur les biens et services et si elle est bien effectuée, elle peut stimuler la croissance économique; soutenir une augmentation de la valeur ajoutée de ses exportations; et aussi aider le commerce informel à participer au commerce transfrontalier.


Cet accord va permettre l'accès à un marché régional plus large pour les produits fabriqués au Togo ; l'amélioration des conditions pour créer des Chaînes de Valeur Régionales (CVR) et l'intégration aux Chaînes de Valeur Mondiales (CVM); l'accès des consommateurs togolais aux produits importés à bas prix venant d'autres pays.

<< Cette initiative est une bonne nouvelle et va dans le bon sens car avec le lancement du PND et la définition des priorités ainsi que les domaines dans lesquels le pays peut apporter sa contribution à cette ZLECAf ceci pour générer de la richesse pour les citoyens >>, a laissé entendre Damien Mama, Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies au Togo.

Quant au document, en terme de contenu, il y a au moins deux (2) aspects. En lien avec le PND, pour le commerce des marchandises, un certain nombre de chaîne de valeur a été identifié notamment dans le secteur agricole comme devant faire l'objet d'une stratégie de promotion à l'exportation, on a le coton, le maïs, le manioc et produits dérivés, l'igname, le riz, le soja, le ciment, le café, le cacao, les graisses et huiles, les cultures maraîchères, etc en vue de permettre au secteur privé d'avoir accès au marché continental.
Le document a touché aussi le commerce des services qui portent sur cinq (5) secteurs prioritaires identifiés par la ZLECAf que sont le secteur de la télécommunication, les services des entreprises, les services financiers, le transport et
le tourisme.
Pour le secteur informel et la dimension genre, le document propose la mise en oeuvre d'un régime commercial simplifié.

<< Avec la ZLECAf, un entrepreneur togolais performant et compétitif peut avoir accès à un marché de 1,200 milliards de FCFA >>, a expliqué Docteur Kwami Ossadzifo Wonyra, Économiste-Consultant Enseignant-Chercheur à l'Universite de Kara.
<< Même s'il existe des contraintes liées à l'accès au financement, aux coûts de télécommunication et la qualité des ressources humaines, il faudra agir sur ces contraintes pour que l'économie togolaise puisse bénéficier de la ZLECAf >>, a ajouté Kwami Ossadzifo Wonyra.

Adoptée au cours de la 18ème session ordinaire de la Conférence des Chefs d'Etats et de gouvernement de l'Union Africaine à Addis-Abeba en 2012, la ZLECAf va rentrer en vigueur en juillet 2020.
Elle offre beaucoup d'opportunités en créant un marché de plus de 1,2 milliards de personnes ; la possibilité d'augmenter le commerce intra-africain de 35 milliards USD l'an; la réduction de 10 milliards USD par an des importations; l'augmentation de 4 à 21  milliards USD des exportations agricoles et industrielles; de nouvelles sources de revenus et l'amélioration du niveau de vie.

Charles Yao K

Lu 366 fois Dernière modification le vendredi, 18 octobre 2019 08:45

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.