Date du jour :

Aujourd'hui = 6108 / Hier = 6618 / Cette semaine = 25263 / Ce mois = 55482 / Total = 815417

INFO BRUTE, APPELEZ le 98 99 15 17   // Info >>

Actualité :

lundi, 06 avril 2020 13:53

Promotion des élevages commerciaux : Le PASA, la relance des filières élevage au Togo

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La promotion des élevages commerciaux s’inscrit dans les activités phares de la composante 2 du Projet d’Appui au Secteur Agricole (PASA) consacré à la « relance du sous-secteur de l’élevage ».

 

Le projet dans sa phase additionnelle, envisage de faire migrer les meilleurs éleveurs opérant à échelle familiale à un statut d’éleveurs semi- modernes opérant comme de véritables entrepreneurs en élevage et capables d’alimenter les marchés en produits d’élevage (volailles locales et petits ruminants sur pieds).

Il a permis de créer 20 Entreprises de services et organisations paysannes (Esop) dont 10 pour le riz, 04 pour le soja, 02 pour le miel, 02 pour l’ananas, 01 pour l’arachide et 01 pour le manioc. En outre, il a promu 170 fermes commerciales d’élevage et financé 88 microprojets agricoles et 186 microprojets piscicoles. Avec la distribution de 3679 géniteurs améliorateurs petits ruminants et de 5300 géniteurs améliorateurs volailles, le projet a amélioré le sous-secteur de l’élevage. On dénombre aujourd’hui près de 60.000 agriculteurs, 13.000 éleveurs, 1600 pêcheurs et 500 mareyeuses et transformatrices de poissons qui ont bénéficié du programme.

A la fin du mois de juillet 2019, sur 305 éleveurs sélectionnés, 260 ont pu mobiliser leur apport personnel et ont été régulièrement accompagnés dans l’élaboration des accords de subvention.

Sur ce lot, 251 promoteurs (130 de volailles et 121 de petits ruminants) ont eu leur première tranche et ont effectivement démarré leurs activités et 147 ont achevé leurs bergeries/poulaillers et sont en plein pied dans leurs activités de production dans leurs exploitations.

Une typologie après le diagnostic des 170 bénéficiaires de la phase initiale, a permis d’en sortir les 50 meilleurs éleveurs capables de s’inscrire désormais dans la logique d’intervention du Mécanisme incitatif de financement agricole (MIFA).

Un exemple de success story du PASA, dans la préfecture de Dankpen, précisément dans le canton, Bapure, M. Gnabane Ounibortché, éleveur de petits ruminants, dispose aujourd’hui 209, têtes de moutons. Sur le fonds GFRP de la, phase initiale, il a bénéficié d’une subvention de 3.500.000 FCFA. Avec cet appui du PASA, il a construit sa bergerie, acheté les équipements et compléments alimentaires, puis augmenté l’effectif du cheptel. Avec les bénéfices tirés de son élevage, il a pu acheter un moulin pour sa femme.

La relance du sous-secteur de l’élevage qui cadre avec la promotion des élevages commerciaux, est un projet en adéquation avec l’axe 2 du Plan national de développement (PND) qui vise à assurer la sécurité alimentaire, accroître les revenus des exploitants et améliorer les conditions de vie des populations rurales, particulièrement celles des populations vulnérables, les femmes et les jeunes.

Avec le PASA, le secteur de l’élevage a été également renforcé pour lutter contre les maladies les plus meurtrières (la peste des petits ruminants et la maladie de Newcastle chez les volailles) dans le but d’aider les petits éleveurs à développer leur production, et à faire face aux effets d’une diminution d’effectif et à atteindre un meilleur équilibre nutritionnel.

Le projet a joué sur les campagnes de vaccination et de déparasitage des animaux, le renforcement de capacités techniques des acteurs, l’amélioration de l’habitat, et l’introduction des géniteurs améliorateurs dans les élevages traditionnels.

Financé par le GFRP, ce volet du projet qui a été expérimenté sur une durée de quatre (4) années, a permis d’accroître des effectifs de cheptels et l’émergence d’éleveurs modernes.

Le PASA bénéficie du soutien de la Banque mondiale et est estimé à un coût global de plus de 26 milliards FCFA.

Lu 251 fois Dernière modification le lundi, 06 avril 2020 14:24

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Please publish modules in offcanvas position.