Date du jour :

Aujourd'hui = 421 / Hier = 6633 / Cette semaine = 7054 / Ce mois = 66015 / Total = 1202646

mercredi, 01 avril 2020 21:02

Coronavirus: Message de Faure Gnassingbé à la nation togolaise

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

DISCOURS DU PRESIDENT  DE LA REPUBLIQUE

 

*********

Togolaises et Togolais

Mes chers compatriotes,

Je m’adresse à vous dans un contexte tout particulier où le monde fait face à une crise sanitaire sans précédent provoquée par le coronavirus. La pandémie n’épargne aucun continent, aucun pays. A l’heure où je vous parle, le monde compte plus de 40 mille morts et près d’un million de personnes infectées. Malgré les dispositions prises çà et là, le nombre des cas confirmés de Covid  19  continue  d’augmenter,  la  pandémie  poursuit  sa  course  folle  et  dévastatrice, bouleversant toutes les certitudes. Et tout porte à croire que la bataille pour venir à bout de la pandémie ne fait que commencer.

Notre pays est également touché par la pandémie du coronavirus. A ce jour nous recensons 36 cas  de  contamination  confirmée  dont  24  sont  en  traitement  et  10  guéris.  Cette  maladie  a malheureusement ôté la vie  à deux de nos compatriotes. Je salue ici la mémoire des disparus et présente à leurs familles, leurs amis et collègues, les condoléances de tout le peuple togolais. 

La situation est de toute évidence inquiétante face à un virus particulièrement dangereux. Je comprends qu’elle suscite des peurs et des angoisses. Mais je voudrais vous rassurer que cette bataille nous la mènerons et nous la gagnerons ensemble.

Avant la survenue du premier cas au Togo, nous avions déjà appréhendé le mal et mis en place un comité de crise que je préside personnellement et qui se réunit  régulièrement pour évaluer la  situation  et  prendre  les  décisions  qui  s’imposent. Par  ailleurs,  j’ai  institué  par  décret  une Coordination Nationale de gestion de la riposte au COVID-19. Elle est chargée d’assurer la coordination interministérielle de la mise en œuvre des décisions gouvernementales. Elle est l’échelon intermédiaire entre le Comité stratégique et les différentes forces engagées dans la riposte au niveau des préfectures.

Aussitôt le premier cas confirmé, nous avons pris des mesures de prévention et de restrictions pour limiter la propagation du coronavirus dans notre pays et protéger nos populations :

Suspension  des  vols  internationaux  en  provenance  des  pays  à  haut  risque,  fermeture  des frontières, des écoles, des universités et des lieux de culte, interdiction des rassemblements, réquisition  d’établissements  hôteliers  pour  accueillir  les  cas  suspects,  bouclage  de  certaines villes du pays...

Des  structures  sanitaires  sont  identifiées  sur  toute  l’étendue  du  territoire  pour  accueillir  les personnes  testées  positives  au  Coronavirus.  J’ai  instruit  le  gouvernement  de  renforcer  les moyens de ces structures pour faire face à la situation. 

Nous  avons  reçu  des  équipements  de  protection  et  des  tests  de  dépistage  aux  normes  de l’Organisation mondiale de la santé pour augmenter notre capacité opérationnelle à Lomé et à l’intérieur  du  pays.  Toute  personne  présentant  des  symptômes  du  Coronavirus  peut  ainsi  se faire dépister de manière totalement confidentielle, rapide et surtout gratuite. 

Togolaises et Togolais,

Vous avez certainement mesuré l’ampleur du malheur qui frappe nos pays. Au Togo, il est de notre devoir de prendre toutes les dispositions pour ralentir, maîtriser et mettre un terme à la transmission de ce fléau. Nous ne lésinerons sur aucun moyen. C’est le sens à donner à toutes les actions que nous avons entreprises depuis lors. Et c’est dans cet esprit que nous avons mis en  place    un    Collège  Scientifique    dont  la  mission  est  de  nous  éclairer  sur  les  meilleures dispositions à mettre en œuvre et les protocoles à utiliser pour soigner les malades. 

Mes chers compatriotes,

Face à la pandémie, notre stratégie est d’intensifier la surveillance et les tests en laboratoire de sorte que les porteurs du virus puissent être rapidement identifiés et pris en charge de manière adéquate  afin  de  rompre  la  chaîne  de  transmission.  Pour  démultiplier  les  dépistages,  nous renforcerons le dispositif d’une part avec l’acquisition de tests rapides, et d’autre part avec des laboratoires mobiles à l’intérieur du pays. 

Le gouvernement a pris par ailleurs toutes les dispositions pour doter les personnels soignants qui sont au front de matériel de protection afin d’éviter qu’ils soient contaminés. Et ceci se fera de manière continue tout au long de la bataille que nous menons ensemble contre le virus. Je voudrais ici rendre hommage aux personnels soignants pour les sacrifices et le dévouement dont ils font preuve en ces moments difficiles. Je comprends qu’il y ait eu des moments de doute  et  de  frustration  au  début  de  cette  crise.  Mais  je  voudrais  les  rassurer  que  toutes  les dispositions sont prises pour  les accompagner dans leur délicate mission. 

Togolaises et Togolais, 

Mes chers compatriotes,

La pandémie du coronavirus nous impose des défis exceptionnels, d’immenses sacrifices. Elle appelle  à  prendre  de  nouvelles  mesures  et  des  dispositions  courageuses  pour  protéger  nos vaillantes populations. 

C’est ainsi que pour aller plus vite et plus loin dans la prise de décisions, le gouvernement a sollicité  et  obtenu,  conformément  aux  dispositions  de  l’article  86  de  la  Constitution,  une autorisation  de  l’Assemblée  nationale  pour  une  période  de  six  (06)  mois  afin  de  pouvoir prendre par voie d’ordonnances toutes les mesures nécessaires à la lutte contre la pandémie de COVID-19 et ses effets.

Face à la gravité de la situation et en conformité avec les dispositions constitutionnelles, je décrète l’état d’urgence sanitaire au Togo pour une période de trois mois.

Cette disposition de notre Constitution, jamais mise en œuvre dans l’histoire récente de notre nation, est  la preuve de la gravité de la situation à laquelle nous sommes confrontés. L’état d’urgence  nous  permettra  d’adopter  des  mesures  exceptionnelles  de  riposte  sanitaire  et  de police générale qu’imposent les circonstances actuelles.

Un couvre-feu sera mis en place à compter du 2 avril 2020 et ce, jusqu’à nouvel ordre entre 19 heures  et  6  heures  du  matin.  J’ai  donné  à  cet  effet  des  instructions  au  gouvernement  pour réajuster  les  horaires  de  travail  pour  qu’elles  tiennent  entre  9  heures  et  16  heures.  Chaque secteur d’activité pourra, à l’intérieur de cette tranche, s’organiser. 

Les restrictions de circulation et de regroupement qui découleront de l’état d’urgence visent à contenir l’épidémie afin de pouvoir mieux l’endiguer. 

Il est par ailleurs créé par décret une force spéciale anti-pandémie composée de 5 000 hommes, qui sera chargée de veiller au respect des décisions prises dans le cadre de la lutte contre le Covid 19. Il s’agira d’une force mixte composée des forces de défense et de sécurité sur le modèle déjà connu de la FOSEP. 

Je  sais  pouvoir  compter  sur  notre  sens  collectif  de  civisme  pour  appliquer  l’ensemble  des mesures prises qui nous permettront de remporter la bataille contre cet ennemi invisible. 

Aucun  écart  ou  manquement  ne  sera  toléré.  Selon  l’évolution  de  la  situation  d’autres dispositions pourront être prises. Il s’agit de mener une véritable bataille, une guerre contre le coronavirus. Cette bataille, nous la gagnerons. Nous n’avons pas d’autres choix. Mais pour la gagner,  nous  devons  respecter  les  mesures  prises  et  faire  preuve  d’une  grande  discipline collective. 

Togolaises et Togolais, 

Mes chers compatriotes,

Notre pays a une histoire particulière. Nous venons de loin et c’est ensemble que nous ferons face à cette crise.

En 2005, après des années de crise politique et économique, la pauvreté avait atteint un niveau élevé dans notre pays. Ce sont nos efforts à tous qui nous ont permis de réduire sensiblement

ce chiffre.  Depuis 2005 nos succès communs matérialisés par un taux de croissance annuel moyen de plus de 5% nous ont permis de sortir des centaines de milliers de Togolais de la précarité et de faire baisser le taux de pauvreté de près de 10 points.

C’est à la fois l’engagement et la détermination de tous,  de la revendeuse de nourriture, du conducteur de taxi-moto, de la serveuse dans un restaurant, que de celui de l’enseignant, du fonctionnaire, du cadre d’entreprise, de l’agriculteur ou encore de l’entrepreneur qui nous ont permis de remonter la pente et d’entrevoir aujourd’hui la promesse d’un Togo meilleur.

La pandémie du Covid 19, à laquelle nous devons faire face aujourd'hui, est un défi sanitaire mais au-delà, elle menace de remettre en cause nos acquis économiques et sociaux et de faire rebasculer bon nombre de nos concitoyens dans la pauvreté.

Pour contenir la propagation de la pandémie et la vaincre, nous avons pris et nous prendrons des mesures exceptionnelles, parfois drastiques qui auront des incidences sur la vie de chacun de nous, surtout de ceux parmi nous qui sont les plus vulnérables. Nous sommes face à un risque de retour en arrière, de résurgence de l’extrême pauvreté mais j’ai foi, que plus que jamais, ensemble nous prendrons le dessus. Les règles strictes de déplacement et de rassemblement qui devront s’imposer dans certaines localités empêcheront bon nombre d’entre nous de pouvoir mener les activités génératrices de revenus qui leur permettent de nourrir leurs familles.

Je tiens à leur dire que la collectivité nationale sera là pour les soutenir et les aider à faire face afin qu’ensemble nous puissions gagner le combat contre le Covid 19. C’est pourquoi, nous allons lancer dans les tous prochains jours un programme de transferts monétaires pour aider nos concitoyens qui seront les plus affectés par la crise et les mesures annoncées. 

Nous allons également rendre gratuits pour trois mois, l’eau et l’électricité pour les tranches sociales. 

Nous voulons affirmer que face à cette épreuve la solidarité nationale sera au rendez-vous pour aider les plus démunis d’entre nous, les plus faibles, les plus défavorisés. 

Aucun  Togolais  ne  sera  laissé  pour  compte  dans  cette  bataille  que  nous  engageons ensemble. 

C’est  pour  cela  que  j’ai  demandé  au  gouvernement  d’étudier  toutes  les  possibilités  pouvant nous  permettre  de  préserver  au  mieux  l’activité  économique  des  conséquences  de  la  crise.

Nous prendrons, en relation avec les institutions de l’Union économique et monétaire ouest africaine, des mesures pour soutenir les entreprises en particulier les PMI/PME affectées par les conséquences de la pandémie. Une attention particulière sera accordée à la situation de nos aux jeunes entrepreneurs qui viennent de lancer leurs activités, et ce, de manière courageuse.

Cette  crise  ne  doit  pas  nous  faire  perdre  de  vue  les  objectifs  fixés  par  le  Plan  national  de développement.  C’est  pour  cela  que  nous  mettons  en  place  des  mesures  spécifiques d’accompagnement pour soutenir la production agricole et assurer l’autosuffisance alimentaire dans notre pays. 

La réflexion est également en cours avec le secteur privé en vue de l’adoption de mesures de soutien à la consommation,  à la production et à la sauvegarde de l’emploi. 

J’ai, dès à présent, demandé au gouvernement d’étudier la situation fiscale des entreprises au cas par cas, notamment celles qui sont les plus exposées aux conséquences de la crise. 

Pour  financer  toutes  ces  mesures  socio-économiques,  j’annonce  la  création  d’un  Fonds National de solidarité et de relance économique de 400 milliards de francs CFA. Ce fonds sera alimenté  par  l’apport  du  gouvernement,  les  mobilisations  auprès  des  partenaires internationaux, du secteur privé national et international et de toutes les bonnes volontés. 

Mes chers compatriotes,

Ces derniers jours, j’ai pu, une nouvelle fois, apprécier la compétence et la détermination des Togolaises et des Togolais autour d’une cause nationale. Permettez-moi de saluer ces femmes et ces hommes, médecins, scientifiques, journalistes, acteurs politiques et de la société civile, députés,  élus  locaux,  autorités  traditionnelles,  artistes,  forces  de  défense  et  de  sécurité, religieux qui œuvrent inlassablement pour que notre pays sorte victorieux de cette épreuve. 

Je convie l’ensemble de la population au respect strict des dispositions prises dans leur intérêt.

Chaque  citoyen  doit  veiller  au  respect  des  mesures  annoncées  par  le  gouvernement  dans  sa famille et dans son milieu professionnel.  

J’en appelle à la responsabilité des personnes présentant des symptômes de cette maladie, pour qu’elles  prennent  d’elles-mêmes,  des  mesures  de  quarantaine  et  contactent  les  autorités sanitaires pour une prise en charge.

J’invite les forces de l’ordre à veiller, dans le cadre de la loi, à la sécurisation des personnes et des biens partout dans le pays. Je  remercie  les  partenaires  du  Togo  pour  leur  soutien  et  leur  accompagnement  dans  cette épreuve  commune.  Je  témoigne  de  mon  admiration  à  toutes  les  bonnes  volontés  qui  se mobilisent spontanément aux côtés du gouvernement pour venir en aide aux personnes les plus affectées par les conséquences de la pandémie.

Nous  resterons  à  l’écoute  des  propositions  constructives  visant  à  permettre  au  Togo  de remporter ce combat face au Coronavirus. Plus que jamais nous devons adopter les gestes barrières et les comportements d’hygiène et de prévention. 

-  se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon, ou avec du gel hydroalcoolique, 

-  éviter les contacts physiques au maximum, 

-  tousser dans le coude. 

-  composer le 111 en cas de besoin d’assistance ou d’informations crédibles,

-  limiter au strict nécessaire nos déplacements et garder les bonnes distances pour rompre la chaine de transmission du virus. 

Nous gagnerons cette bataille, comme d’autres pays, en étant disciplinés et responsables. 

Togolaises et Togolais, 

Face à cet ennemi nous n’avons aucun autre choix que celui de le combattre. Nous devons faire  front  contre  le  coronavirus,  car  notre  salut  en  dépend.  Notre  force  réside  dans l’anticipation et la prise de décisions, de mesures et de dispositions énergiques afin d’endiguer la propagation de la pandémie. 

J’ai la ferme conviction que nous gagnerons aussi vite que possible cette lutte si nous mettons en avant la grande maturité qui nous caractérise et dont nous avons toujours fait preuve. La dignité, la discipline et le courage démontrés constituent les marques incontestables de notre pays, une Nation déterminée et prête à relever les grands défis pour un futur de prospérité et de progrès.

Que Dieu protège et bénisse le Togo.

Je vous remercie

Lu 402 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Please publish modules in offcanvas position.