Date du jour :

Nombre de visiteurs : Aujourd'hui = 678 / Cette semaine = 2529 / Ce mois = 23594 / Total = 344850

INFO BRUTE, APPELEZ le 98 99 15 17   // Info >>

Actualité :

lundi, 07 octobre 2019 17:41

La Banque Mondiale conforte les filières appuyées par le CIR (soja, karité, anacarde) comme porteuses dans le secteur agricole au Togo

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

L’ananas, l’apiculture, l’aquaculture, le karité, le sésame, le soja, les champignons, le fonio, ou les légumes sont les filières porteuses dans le secteur agricole au Togo. Selon une étude « identification de filières à fort potentiel de marché et d’emploi » de la Banque mondiale au Togo, ce sont les 9 filières agricoles à fort potentiel de marché et d’emplois pour les jeunes togolais.

 

En tout 22 filières, des plus au moins prometteuses ont été recensées pour appuyer le Togo, à évaluer les options d’inclusion économique des jeunes afin d’accroître leurs revenus et créer de nouveaux emplois

Ces « nouveaux produits » d’exportation ont pris les pas sur des filières d’exportation comme le Coton, le café-cacao.

« Si le coton est la première culture d’exportation du Togo, l’or blanc dont la récolte, pénible, se fait essentiellement de façon manuelle, attirerait moins la couche juvénile, a constaté l’équipe de la banque mondiale. Le Café-Cacao, principalement destiné à l’exportation, est relégué dans la catégorie des  filières les moins porteuses pour les jeunes, en raison des fluctuations répétitives des cours mondiaux », révèle la Banque Mondiale.

Hawa Cissé Wagué, Représentante Résidente de la Banque mondiale explique que, « la promotion des chaînes de valeur porteuses contribuera à l’intégration de l’offre et de la demande de la main d’œuvre dans le secteur agricole qui détient un fort potentiel de croissance et d’emploi au Togo ».

Déjà, au Togo, les filières soja, karité, anacarde ont pris une dimension exponentielle d’exportation depuis 2015 avec l’appui et l’accompagnement des acteurs par le Cadre intégré renforcé (CIR) de l’Organisation Mondiale du Commerce pour faciliter et encourager la gestion des activités de production, de commercialisation et d’exportation des produits togolais afin d’améliorer de façon rapide et tangible la vie des concitoyens.

Le pays a bénéficié, à cet effet, du projet de renforcement des capacités productives et commerciales du Soja au Togo pour la période 2015-2017, qui vise à contribuer à l’accroissement des recettes d’exportation du Soja et à l’amélioration des revenus des acteurs de la filière financé à hauteur de 1.6 milliards F CFA.

Le projet a permis aux leaders producteurs de soja d'asseoir formellement leur interprofession en 2018.

En 2018, le CIR lance son second projet, « le Projet de durabilité et de renforcement des capacités commerciales de l’anacarde et du karité au Togo (PRODAK) » d’une enveloppe de $5,6 millions sur trois ans pour améliorer la compétitivité de ces filières.

Le PRODAK a permis d’organiser des séances de sensibilisation et de formation à l’endroit des organisations paysannes de ces filières dans les 05 régions économiques en appui-conseil, renforcement des capacités techniques, organisationnelles et managériales.

Au cours de l’année 2019, le Togo table sur une production de 24 000 tonnes, et sur projection de 30 000 tonnes annuelles d’ici 4 ans. Sur la période, les filières devraient générer 20 000 emplois.

L’anacarde par exemple, représente le deuxième produit de rente à l’exportation derrière le coton avec une capacité d’exportation de 20 000 tonnes pour la campagne 2018.

Au Togo, 40% de l’économie soit 60% des emplois reposent sur le secteur agricole.

Lu 229 fois Dernière modification le lundi, 07 octobre 2019 17:48

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.