Imprimer cette page
jeudi, 03 octobre 2019 07:09

Education financière : Le Secrétariat d’Etat chargé de l’inclusion financière et du secteur informel en tournée de sensibilisation

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Dans le cadre de l’élaboration de la stratégie nationale d’inclusion financière (SNIF), l’étude de la demande des services financiers qui est marquée par une enquête (FinScope), révèle que 57% des Togolais de 15 ans et plus n’épargnent pas, 73% d’entre eux n’empruntent pas aussi au risque d’être endetté.

 

81% n’ont aucune sorte de produits financiers pour couvrir les risques et 76% n’utilisent pas le mobile money avec comme principale barrière évoquée, la manque d’informations à ce sujet.  L’étude diligentée par le Secrétariat d’Etat chargé de l’inclusion financière et du secteur informel, a aussi permis d’identifier les leviers et les barrières au niveau de l’accès au crédit, des opérations d’épargne, à la souscription à l’assurance et à l’utilisation de la monnaie électronique.

Pour répondre à la demande des 53% qui estiment avoir besoin d’une éducation financière selon toujours l’étude ci-dessus, le Secrétariat d’Etat chargé de l’inclusion financière et du secteur informel a entamé des séances régionales d’alphabétisation financière à l’intention de la population.

La phase de Lomé est ouverte mercredi par Prince Agbodjan, Responsable administrative et financière au Secrétariat d’Etat chargé de l’inclusion financière et du secteur informel qui a indiqué à l’ouverture que l’idée est d’agir sur le leviers identifiés et travailler sur les barrières pour une inclusion plus totale au service des populations à la base.

« L’objectif est de former les populations à acquérir une culture financière positive en les dotant de connaissances et de compétences nécessaires qui garantissent leurs aptitudes à prendre des décisions financières renseignées », a indiqué Tobias Gati, le Directeur de la Promotion de la finance inclusive.

Plusieurs modules leur seront développés à savoir la « budgétisation », « La constitution de l’épargne », la « gestion du crédit » et « l’éducation financière digitale ».

Pour rappel, la séance se poursuivra à Tsévié, Kpalimé, Atakpamé, Sokodé, Kara et Dapaong.

Lu 463 fois
Super Utilisateur

Dernier de Super Utilisateur