Date du jour :

Nombre de visiteurs : Aujourd'hui = 123 / Cette semaine = 1061 / Ce mois = 20527 / Total = 310565

INFO BRUTE, APPELEZ le 98 99 15 17   // Info >>

Actualité :

jeudi, 03 octobre 2019 06:44

L’Afrique doit former 300 000 ingénieurs chaque année jusqu'en 2023 pour combler son déficit

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Selon le professeur Etienne Ehouan Ehilé, l’Afrique devrait produire plus de 300 000 ingénieurs chaque année jusqu'en 2023 pour combler le déficit des diplômés dans ce secteur.

 

L’universitaire a cité une récente étude de la Fondation pour le renforcement des capacités en Afrique (ACBF) qui a révélé que le continent comptait environ 55 000 ingénieurs contre environ 4,3 millions demandés sur le marché. Par ailleurs, la Banque mondiale, dans le cadre du Partenariat pour le développement des compétences en sciences appliquées, ingénierie et technologies (PASET) a démontré l’importance des formations scientifiques et techniques dans le développement des économies.

Jusqu’ici, ces formations n’ont pas été assez mises en valeur par les Etats. Face à la prépondérance des disciplines de l’enseignement général dans l’offre de formation en Afrique, plusieurs étudiants ont opté pour des formations d'ingénieurs à l'étranger. Mais, ces diplômés peinent souvent à trouver des emplois une fois rentrés. Car le revenu proposé n’est pas toujours en adéquation avec les dépenses de formation.

Rappelons que la 20ème Conférence des recteurs, vice-chanceliers et présidents d’universités africaines (COREVIP),a été organisée par l'Association des universités africaines (AUA), au Caire la semaine dernière.

Lu 94 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.