Date du jour :

Aujourd'hui = 3437 / Hier = 6026 / Cette semaine = 27307 / Ce mois = 110932 / Total = 476389

INFO BRUTE, APPELEZ le 98 99 15 17   // Info >>

Actualité :
mercredi, 25 mars 2020 20:01

Coronavirus : Dr Innocent Kpeto « La chloroquine ne sera pas en vente libre »

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Au Togo, la Chloroquine va être temporairement retirée du circuit formel et ne sera plus disponible en vente libre dans les officines.

 

C’est ce qu’a confirmé le Président de l’Ordre national des pharmaciens du Togo, Innocent Kpeto, en soulignant la nécessité pour les populations de ne pas se ruer sur le médicament pour en prendre ou constituer des stocks.

L’antipaludéen encore connu sous le nom de « Nivaquine » et de plus en plus vanté comme le remède miracle au Coronavirus (Covid-19), fait depuis plusieurs jours l’objet d’intenses débats, quant à son efficacité dans la lutte contre la pandémie qui a déjà fait près de 19 000 décès dans le monde.

Des pays comme les Etats-Unis, la Belgique, le Maroc ont déjà entamé son utilisation dans leurs protocoles thérapeutiques, tandis que d’autres comme la France, la Chine ou la Tunisie en sont encore à l’étape d’essais et de recherches.

Si au Togo elle ne sera donc pas en accès libre à tous, elle sera par contre autorisée sur prescription médicale circonstanciée et ne sera utilisé que pour des soins aux cas extrêmes.

« La prise en charge des malades du Covid-19 se fait dans des structures sanitaires organisées et les traitements se font sous surveillance médicale », a rappelé Innocent Kpeto, qui a également invité les populations à respecter les consignes.

« La chloroquine ne sera pas en vente libre. Il s'agit notamment d'éviter que les particuliers ne respectent pas les posologies, ou se procurent le médicament par des circuits parallèles, et s'exposent à des formules de mauvaise qualité », souligne le Dr Innocent Kpeto,

La molécule pressentie pour faire barrage au virus du COVID-19, est son dérivé, l'hydroxy-chloroquine, depuis sa mise en avant par les travaux du Français Didier Raoult, de l’Institut hospitalo-universitaire Méditerranée de Marseille. Ses essais ont en effet montré des résultats encourageants, en continuité des premiers travaux menés par les chercheurs chinois, alors en pleine explosion de l’épidémie à Wuhan. 

Lu 217 fois Dernière modification le mercredi, 25 mars 2020 20:08

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.