Date du jour :

Nombre de visiteurs : Aujourd'hui = 103 / Cette semaine = 4756 / Ce mois = 17803 / Total = 339059

INFO BRUTE, APPELEZ le 98 99 15 17   // Info >>

Actualité :

mardi, 17 septembre 2019 18:09

Politique : Les élections des maires continuent de faire des victimes, après l’ANC, c’est le tour du PDR

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
 Henri Kolani Lardja Henri Kolani Lardja

Décidément, les élections des maires dans les différentes communes au Togo continuent de faire des victimes avec son cortège de jeux des alliances.

 Si à l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) qui accuse ses membres de n’avoir pas respecté les consignes et directives régulièrement débattues et décidées par les instances dirigeantes du parti lors des élections des Maires notamment dans les communes de Golfe 3 et Amou 2, et prévoit d’ailleurs des sanctions à leur encontre, à l’état major du Parti pour la Démocratie et le Renouveau (PDR), les choses sont allées très vite.

Cette décision radicale fait suite, explique la note, à des manquements du nouveau Conseiller municipal à l'égard du parti. Le PDR tape du poing sur la table « après analyses de la participation de sa formation politique aux élections municipales des 30 juin et 15 août 2019 liées au comportement de certains militants durant ce processus ».

Selon la note signée du Secrétaire général du PDR, Lardja Kolani, il est reproché M. Djagbli son comportement désobligeant lors de l’élection du maire, de son adjoint de même que les commissions spécialisées dans la commune de Bas-Mono 2.

«  Yaovi Djagli n’est plus habilité, ni à parler ni à agir au nom du parti en qualité de représentant ou d’élu », conclu la note du Secrétaire général du PDR.

En effet, dans une correspondance en date de 12 septembre 2019, le bureau national du parti, a signifié à Yaovi Djagli, Conseiller municipal dans la commune de Bas-Mono 2, son exclusion du parti.

Cette décision radicale fait suite, explique la note, à des manquements du nouveau Conseiller municipal à l'égard du parti. Le PDR tape du poing sur la table « après analyses de la participation de sa formation politique aux élections municipales des 30 juin et 15 août 2019 liées au comportement de certains militants durant ce processus ».

Selon la note signée du Secrétaire général du PDR, Lardja Kolani, il est reproché M. Djagbli son comportement désobligeant lors de l’élection du maire, de son adjoint de même que les commissions spécialisées dans la commune de Bas-Mono 2.

«  Yaovi Djagli n’est plus habilité, ni à parler ni à agir au nom du parti en qualité de représentant ou d’élu », conclu la note du Secrétaire général du PDR.

Lu 342 fois Dernière modification le mardi, 17 septembre 2019 18:37

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.