INFO BRUTE, APPELEZ le 98 99 15 17   // Info >>

Actualité :
Date du jour :

Nombre de visiteurs : Aujourd'hui = 129 / Hier = 876 / Cette semaine = 1005 / Ce mois = 19660 / Total = 249639

mercredi, 07 août 2019 19:35

La CNDH s'arme pour la réduction des risques de torture au Togo

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Selon la Déclaration Universelle des Droits de l'homme (DUDH),  "Nul ne sera soumis à la torture,  ni à des peines de traitements cruels, inhumains ou dégradants "
Ainsi, dans le souci de combattre la pratique de la torture, le Togo a ratifié un certain nombre de Conventions dont le protocole facultatif à la convention contre la torture (OPCAT) le 20 juillet 2010. Ce traité lui fait obligation de mettre en place un Mécanisme National de Prévention de la torture MNP.

 

Pour cela, avec l'appui financier de l'OPCAT, la Commission Nationale des Droits de l'Homme (CNDH)  avec le Collectif des Associations Contre l'Impunitè au Togo (CACIT), ont procédé lundi 05 août à Lomé au lancement officiel des activités du MNP dans le but de réduire  le risque de torture et autres formes de mauvais traitements.
Au Togo, l'arrimage du MNP à la  CNDH permet à  ladite Commission de pouvoir entre autres,  examiner régulièrement la situation des  personnes privées de liberté se trouvant dans les lieux de détention; formuler des recommandations aux autorités compétentes afin d'amèliorer le traitement et la situation des personnes privées de liberté et de prévenir la torture et autres peines compte tenu des normes des Nations Unies.

Pour Nakpa Polo, présidente de la CNDH, " Engageons-nous pour le respect des droits de l'homme, la prévention de la torture et soyons la source d'eau qui abreuve la terre ".

Ce lancement des activités  du MNP sera suivi d'une série d'activité de formation à l'endroit  des membres de la CNDH, des acteurs de la chaîne pénale que sont, les magistrats, les surveillants de prison, les Officiers de Police Judiciaire, les régisseurs, ceci pour leur permettre de mieux prévenir la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants dans les lieux de privation de liberté. Ladite formation portera sur les instruments de prévention de la torture; le MNP et son fonctionnement et aussi,  la responsabilité des acteurs de la chaîne pénale dans la prévention de la torture.
Pour rappel, la torture est défini comme tout acte par lequel une douleur ou des souffrances aiguës,  physiques ou mentales, sont intentionnellement infligées à une personne aux fin d'obtenir d'elle ou d'une tierce personne des renseignements ou des aveux, de la punir d'un acte qu'elle ou une tierce personne a commis ou est soupçonnée d'avoir commis.

Charles Yao K

Lu 39 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.