Date du jour :

Nombre de visiteurs : Aujourd'hui = 148 / Cette semaine = 2563 / Ce mois = 35244 / Total = 422193

INFO BRUTE, APPELEZ le 98 99 15 17   // Info >>

Actualité :

mercredi, 31 juillet 2019 20:09

Rencontre d'échanges entre les patrons des organes privés et la Commission Technique de Gestion et de suivi de l'aide de l'Etat á la presse

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Une séance de travail a réuni ce 31 juillet á Lomé la Commission Technique de Gestion et de suvi de l'Aide de l'Etat á la presse et les responsables des organes de presse privés exclus les organes de type confessionnel, autour de l'accès á l'aide allouée par l'Etat á la presse.

 

Un bilan de la répartition de l'aide de l'exercice 2017 a été présenté ainsi que les modalités  d'accès de ladite aide pour l'exercice 2018.

Destinée á aider les organes en vue  d'améliorer leurs conditions de travail, ce fonds porté de nos jours á cent millions FCFA (100 000 000 FCFA) est reparti selon des critères entre toute entreprise de presse qui remplit les conditions d'éligibilité prévues par décret et, qui en fait la demande.

Ainsi, pour la presse écrite il faut, être constitué en entreprise de presse; être détenteur d'un récépissé de déclaration de parution; avoir un siège et un personnel déclaré á la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS); avoir 51% ou plus du capital social détenus par des personnes physiques ou morales de nationalité togolaise; avoir un nombre de journalistes détenteurs de la carte de pressse professionnelle en cours de validité, au moins égal au 1/3 de l'équipe rédactionnelle permanente employée dans la publication; paraître régulièrement ou totaliser au moins 51% du nombre de parution correspondant á la périodiciter déclarée; ne pas consacrer plus du quart (1/4) de sa surface rédactionnelle á la publicité et aux annonces; exister au moins douze (12) mois révolus; présenter les justificatifs de l'utilisation de la précédente aide de l'Etat accordée á l'organe; être en conformité avec la loi 98-004/PR du 11 février 1998 portant code de la presse et de la communication; être en conformité avec la loi organique n• 2004-022 du 15 décembre 2004 relative á la Haute Autorité de l'Audiovisuel et de la Communication.

Néamoins, il existe aussi des sanctions de la HAAC et de l'Observatoire Togolais des Médias (OTM), qui, infligées aux organes entrainent une perte allant de 10% pour l'OTM et 30% pour la HAAC du fonds alloué.

Selon les responsables dudit comité de gestion, les démarches sont encours en vue de transformer cette aide de l'Etat á la presse en un fonds d'appui au développement de la presse pour consolider le professionnalisme des organes.

Lu 236 fois Dernière modification le mercredi, 31 juillet 2019 20:21

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.