Date du jour :

Nombre de visiteurs : Aujourd'hui = 146 / Cette semaine = 1084 / Ce mois = 20550 / Total = 310588

INFO BRUTE, APPELEZ le 98 99 15 17   // Info >>

Actualité :

vendredi, 26 juillet 2019 15:45

Politique: A l’UFC, la candidature de Faure Gnassingbé en 2020 n’inquiète pas !

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

« Que Faure Gnassingbé soit candidat ou pas, ce n'est pas une préoccupation. L’enjeu n’est pas qui se présente ou qui va l’emporter; mais que les élections se déroulent sans fraudes et qu'au soir du scrutin, on enregistre un fort taux de participation », a fait savoir ce vendredi Sénanu Alipui, le président du groupe parlementaire Union des Forces du Changement dont le président est le chef de file de l’opposition depuis les élections législatives du 20 décembre 2018.

 

Cette sortie du député fait suite à l’annonce par le ministre togolais en charge des Affaires étrangères, Prof Robert Dussey sur la candidature aux élections présidentielles de 2020 par l’actuel président de la république togolaise Faure Gnassingbé.

« Je ne vois pas comment il ne peut ne pas être candidat. Il doit être investi par le parti, mais je pense que le Président a tout intérêt vu le travail excellent qu’il est en train de faire, de continuer à la transformation politique, économique et social du Togo », a-t-il indiqué jeudi sur RFI.

« Il ne faut plus appréhender les élections comme un rendez-vous pour exclure quelqu’un. Mais voyons-les comme des occasions de renforcement de notre démocratie. Que les élections soient de plus en plus transparentes et que l’environnement soit davantage démocratique », a indiqué Sénanu Alipui, député de la circonscription Ogou et Anié.

L’opposition dans son ensemble a perdu les élections législatives et les élections locales mais pour le député, l’espoir est toujours permis si « l’opposition décide de rester soudée et unie. Mais le problème que nous avons au niveau de l’opposition, c’est que les joueurs de la même équipe refusent de se parler, de se faire la passe. Personne n’écoute le sélectionneur qui est sur le banc de touche. Vraiment nous sommes désorganisés dans cette équipe de l’opposition », a-t-il martelé.

Faure Gnassingbé briguera ainsi son 4è mandat si son parti Union pour la république (UNIR) le désigne comme candidat en 2020.

Selon les réformes constitutionnelles faites le 08 mai dernier : « Les mandats déjà réalisés et ceux qui sont en cours à la date d’entrée en vigueur de la présente loi constitutionnelle ne sont pris en compte dans le décompte du nombre de mandats pour l’application des dispositions des articles 52 et 59 relatives à la limitation du nombre de mandat », indique l’alinéa 2 de l’article 158 nouveau du texte constitutionnel: Ce qui signifie que cette réforme permettra à Faure Gnassingbé, de se représenter à l'élection de 2020, voire celle de 2025.

Lu 2280 fois Dernière modification le vendredi, 26 juillet 2019 15:58

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.