Date du jour :

Nombre de visiteurs : Aujourd'hui = 139 / Cette semaine = 2554 / Ce mois = 35235 / Total = 422184

INFO BRUTE, APPELEZ le 98 99 15 17   // Info >>

Actualité :

jeudi, 18 juillet 2019 11:17

Le ministère en charge des Togolais de l’Extérieur met au clair les affirmations biaisées et erronées sur le projet HCTE par certains togolais de la diaspora

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quelques jours après le lancement du projet du Haut Conseil des Togolais de l'Extérieur (HCTE) par le Ministère des Affaires Etrangères, de l'Intégration Africaine et des Togolais de l'Extérieur, dans le souci de fédérer les différentes communautés des Togolais éparpillés dans le monde afin de capitaliser leur potentialité pour le développement du pays, malheureusement, la Diaspora Togolaise de Belgique (DTB) dans une déclaration en date du 15 juillet 2019 est contre la mise en place du HTCE.

 

« Pourquoi subitement et précipitamment, les autorités publiques togolaises ont-elles décidé de mettre en place un HCTE alors qu’elles ont toujours combattu cette diaspora en lui déniant le droit d’être recensé, d’être éligible et de voter ? », s’interroge la Diaspora Togolaise de Belgique (DTB) dans sa déclaration. Par conséquent, cette association de la diaspora invite les organisations de la diaspora à exprimer clairement et explicitement leur rejet d’un HCTE conçu et financé (sur fonds publics) pour diviser la diaspora et desservir l’intérêt général.

 

Dans un communiqué daté du 17 juillet, le Ministère des Affaires Etrangères, de l'Intégration Africaine et des Togolais de l'Extérieur tient à remettre le pendule à l’heure ; « Le ministère tient à préciser que la mise en place d'un HCTE est l'une des recommandations phares ayant sanctionné les grandes assisses de la diaspora togolaise tenues en en 2014 à Paris, Montréal et Lomé. Ce qui justifie que ce projet soit inscrit au rang des priorités du gouvernement pour les togolais de l’extérieur. De surcroit, le Ministère voudrait souligner que dans plusieurs pays ouest africains, le Haut conseil de la diaspora servant d'interface entre le gouvernement et la diaspora, est une institution dont la mise en place est souvent impulsée par les pouvoirs publics », peut-on lire.

 

Lire l’intégralité du communiqué

Suite au lancement, le 02 juillet 2019 à Lomé, du projet de création du Haut Conseil des Togolais de l'Extérieur (HCTE), par le Ministère des Affaires Etrangères, de l'Intégration Africaine et des Togolais de l'Extérieur, certains regroupements de la diaspora togolaise se livrent à des affirmations biaisées et erronées sur ce projet.

Dans le souci de rétablir la vérité, le ministère tient à rappeler que: la mise en place du HCTE s'inscrit dans la vision du Gouvernement, celle d'œuvrer au renforcement de la politique du gouvernement à l'endroit de la diaspora togolaise. Cette initiative vise l'amélioration de la communication et des relations entre le gouvernement et la diaspora;

Le HCTE sera un organe consultatif de statut associatif, non partisan, non discriminatoire et à but non lucratif; il ne sera affilié à aucune obédience confessionnelle, philosophique ou politique. En outre, le projet du HCTE vise, entre autres, à rassembler tous les ressortissants togolais résidant à l'étranger sans distinction d'origine régionale, ethnique, religieuse, sociale, de sexe et de profession ou d'opinion; à promouvoir partout la défense de leurs droits et intérêts; à favoriser et à valoriser la contribution des togolais de l'extérieur dans tous les aspects du développement économique, environnemental, social et culturel: à assurer la participation active de la diaspora aux affaires publiques du Togo et à apporter les secours nécessaires aux togolais de l'extérieur en situation difficile;

Les membres de la Commission Electorale Indépendante du HCTE (CEI-HCTE) ont été identifiés par appel à candidature daté du 08 juillet 2018;  il n'est nullement question d'utiliser par les données personnelles des togolais de l'extérieur à des fins quelconques; les procédures dans le processus électoral du HCTE visent à s'assurer de la nationalité togolaise des électeurs et des candidats aux postes de Délégués Pays du HCTE.

Le ministère tient également à préciser que la mise en place d'un HCTE est l'une des recommandations phares ayant sanctionné les grandes assisses de la diaspora togolaise tenues en en 2014 à Paris, Montréal et Lomé. Ce qui justifie que ce projet soit inscrit au rang des priorités du gouvernement pour les togolais de l’extérieur. De surcroit, le Ministère voudrait souligner que dans plusieurs pays ouest africains, le Haut conseil de la diaspora servant d'interface entre le gouvernement et la diaspora, est une institution dont la mise en place est souvent impulsée par les pouvoirs publics

Au regard de ce qui précède, le ministère encourage tous les togolais (e)s de l'extérieur, animés de l'amour pour leur patrie, de se démarquer de toutes actions d'intoxication et de désinformation sur la mise en place du HCTE.

Afin d'œuvrer à la mise en place du HCTE, le ministère des Affaires Etrangères, de l'Intégration Africaine et des Togolais de l'Extérieur, reste ouvert à toutes contributions et suggestions et en appelle au patriotisme des togolais (e)s de l'extérieur, pour participer, activement au processus de l'élection des Délégués  Pays du HCTE, enclenchés depuis le 15 juillet 2015.

Faite à Lomé, le 17 juillet 2019

Lu 304 fois Dernière modification le jeudi, 18 juillet 2019 12:31

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.