INFO BRUTE, APPELEZ le 98 99 15 17   // Info >>

Actualité :
Date du jour :

Nombre de visiteurs : Aujourd'hui = 133 / Hier = 1004 / Cette semaine = 3210 / Ce mois = 24750 / Total = 210001

Bannière Pub

jeudi, 04 juillet 2019 17:34

La croissance économique devrait passer à 5,1% en 2019

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

« Selon les données disponibles, la croissance économique devrait atteindre 5,1% en 2019, après 4,9% en 2018 et 4,4% en 2017. Cette hausse serait impulsée par tous les secteurs d'activité, en particulier le secteur tertiaire, dans un contexte de maîtrise des équilibres macroéconomiques », a indiqué le ministre de l’Economie et des Finances, Sani Yaya, jeudi 4 juillet 2019 à la 2ème session de l’année du Conseil national du crédit. 

nationale : La croissance économique devrait passer à 5,1% en 2019 contre 4,9% en 2018

 

Sur la situation économique nationale, le taux d’inflation annuel moyen restera faible pour ressortir à 1,7% contre 0,9% l’année précédente. L’encours de la dette publique sur le PIB a de son côté continué à se replier et s’est situé à 67,3% à fin mars pour une norme communautaire de 70%. Une tendance qui devrait par ailleurs se poursuivre avec la maîtrise du déficit public. Ces bons résultats économiques, a rappelé l’argentier du gouvernement, ont justifié le satisfécit du FMI à l’issue de sa 4ème revue le 26 juin dernier.

Quant aux récentes réformes structurelles dans les domaines de la gestion des finances publiques et de l'environnement des affaires, à en croire le ministre après l’apurement des arriérés, les réformes budgétaires se poursuivent.

Autre point important soulevé par Sani Yaya, la situation du financement de l’économie. « Au 31 mars 2019, les crédits à l'économie ont progressé, sous l'impulsion des activités d'intermédiation des banques et des SFD», a relevé Sani Yaya.

En outre, le coût du financement bancaire est inscrit en baisse. Ainsi, le taux d'intérêt moyen pondéré des crédits accordés par les banques est de 7,80% à fin mars 2019, contre 8,31% un an plus tôt.

Le financement de l'économie a représenté 38% du PIB au 31 mars 2019, soit le taux le plus élevé dans l'UEMOA. 

Mais il demeure faible par rapport aux besoins en investissement, a reconnu le ministre. Il a invité les établissements de crédit à diversifier davantage leurs instruments de financement, afin d'accroître le volume de crédit.

Le crédit-bail pourrait constituer un excellent levier.

Enfin, M. Yaya a rappelé que le gouvernement fondait de grands espoirs sur le Plan national de développement. Un programme à 8 milliards d’euros, financé à 65% par le secteur privé.

Lu 74 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

© 2018 Tout droit réservé; Conçu par XLENCIA SARL