INFO BRUTE, APPELEZ le 98 99 15 17   // Info >>

Actualité :
Date du jour :

Nombre de visiteurs : Aujourd'hui = 551 / Hier = 1278 / Cette semaine = 3114 / Ce mois = 21206 / Total = 140400

vendredi, 15 février 2019 13:17

Economie: Une bourse des matières premières agricoles en 2020 dans l’UEMOA

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Permettre aux transformateurs de s’assurer sur l’approvisionnement des matières premières Permettre aux transformateurs de s’assurer sur l’approvisionnement des matières premières

Selon la Bourse régionale des valeurs mobilière (BRVM), la mise en place en Côte d’Ivoire d’une Bourse des matières premières agricoles sera effective d’ici juin 2020.

 

Ce projet émane du gouvernement ivoirien dont l’opérationnalisation va matérialiser l’émergence du pays car elle permettra aux producteurs de retirer le juste prix, d’avoir de la visibilité et de la stabilité mais aussi contribuera à un meilleur financement de la production.

« Ce projet permettra aux transformateurs de s’assurer sur l’approvisionnement des matières premières, avec pour résultat final, l’accélération du processus d’installation d’unités industrielles. Les objectifs majeurs de ce marché sont l’encouragement de l’investissement, la facilitation des opérations sur le marché physique et, pour répondre à des besoins actuels pressants, le développement de nouvelles solutions de financement des opérations sur le marché des produits agricoles », a expliqué le ministre ivoirien de l’Agriculture et du Développement rural, Mamadou Sangafowa Coulibaly.

 « Cette Bourse devrait démarrer avec trois spéculations à savoir la noix de cajou, le maïs et la noix de cola », a indiqué le Directeur général de la BRVM, Edoh Kossi Amenounve.

Ce marché s’orientera également vers la réalisation des objectifs tels que : l’amélioration de la position de négociation des petits producteurs ; la réduction des coûts de transaction, en permettant aux petits opérateurs d’accéder à des couvertures contre le risque de prix; le renforcement de la circulation efficace des capitaux dans le secteur et la facilitation du développement des financements agricoles ; le renforcement de la cohérence de la qualité et de la traçabilité de la production agricole ; l’amélioration de l’efficacité sur la chaîne de valeur notamment par une meilleure gestion des pertes post-récoltes ; la gestion des effets du changement climatique ; et l’amélioration de la compétitivité industrielle.

Lu 238 fois Dernière modification le vendredi, 15 février 2019 13:54

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

© 2018 Tout droit réservé; Conçu par XLENCIA SARL