baniere formation

Sliderpub

INFO BRUTE, APPELEZ le 98 99 15 17   // Info >>

Actualité :
Date du jour :

Nombre de visiteurs : Aujourd'hui = 476 / Hier = 1044 / Cette semaine = 7321 / Ce mois = 16683 / Total = 38268

samedi, 19 janvier 2019 23:54

Autonomisation des femmes : une plateforme numérique de réseautage des femmes officiellement lancée Spécial

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
 50 millions de femmes ont la parole 50 millions de femmes ont la parole
Partant des constats selon lesquels les femmes entrepreneures demeurent confrontées à certains obstacles liés au genre notamment, la faiblesse d'instruction et de formation entrepreneuriale, des barrières juridiques compromettant leurs activités économiques, ou encore des barrières culturelles qui entravent leur avancée dans les affaires rendant difficile l'accès des femmes aux services financiers et non financiers, la Banque Africaine de Développement (BAD) a mis en œuvre depuis 2017, le projet << 50 millions de femmes ont la parole >>, en partenariat avec la Communauté Économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), le Marché Commun de l'Afrique Orientale et Australe (COMESA) et la Communauté d'Afrique de l'Est (EAC), pour contribuer à l'autonomisation des femmes.
Officiellement lancé vendredi 18 janvier à Lomé en présence de TCHABINANDI-KOLANI Yentcharé, Ministre de l'action sociale, de la promotion de la femme et de l'alphabétisation; Garba LOMPO, Représentant permanent de la commission de la CEDEAO au Togo et de Siga Fatima JAGNE, Commissaire aux Affaires Sociales et Genre/ CEDEAO, le projet << 50 millions de femmes ont la parole >>, vise à améliorer la capacité des femmes à accéder à l'information financière et non financière, à faciliter l'apprentissage entre pairs et l'accès aux opportunités de financement des affaires, à créer des réseaux et à établir des relations de partenariats avec des personnes et structures capables de les aider à se développer et à soutenir leurs entreprises.
Au Togo, l'activité commerciale qui est la plus dominante des activités économiques est tenue à 90% par les femmes. Elles constituent 75% des acteurs économiques et participent à hauteur de 48% au Produit Intérieur Brut (PIB).
" De ce que les femmes et jeunes filles entrepreneures vont décider de faire de ce projet, dépendra également la visibilité des efforts de notre pays en matière de lutte contre la pauvreté des femmes " a laissé entendre TCHABINANDI-KOLANI Yentcharé, Ministre de l'action sociale.
Le Togo est le 11ème pays de la CEDEAO à s'engager dans la mise en œuvre dudit projet après le Sénégal, la Côte d'Ivoire, le Mali, le Burkina Faso, la Guinée, le Niger, le Nigeria, le Bénin, le Cap Vert et la Sierra Léone.
 
Ledit projet s'inscrit dans la droite ligne des Objectifs de Développement Durables (ODD) des Nations Unies, de l'Agenda 2063 de l'Union Africaine et de l'Agenda 2020 de la CEDEAO qui font de l'autonomisation des femmes et l'équité du genre, des priorités de développement humain durable. Il est aussi en cohérence avec le Plan National de Développement (PND) du Togo en son Axe 3 entièrement consacré à la consolidation du développement social et au renforcement des mécanismes d'inclusion.
 
Une fois le projet lancé, il est attendu de chaque pays membres de la CEDEAO l'appui à la réalisation de certaines activités entre autres, la mise en place d'une équipe pays composée de représentant des Ministères en charge des questions genre, des Technologies de l'Information et de la Communication (TIC), de l'économie, du commerce, du secteur privé et de la société civile ; l'appui à l'animation et à la mise à jour du contenu de la plateforme.
 
KPOWOADAN Yao
Lu 121 fois Dernière modification le dimanche, 20 janvier 2019 00:08

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

© 2018 Tout droit réservé; Conçu par XLENCIA SARL