baniere formation

Sliderpub

INFO BRUTE, APPELEZ le 98 99 15 17   // Info >>

Actualité :
Date du jour :

Nombre de visiteurs : Aujourd'hui = 1197 / Hier = 1167 / Cette semaine = 5764 / Ce mois = 15126 / Total = 36711

dimanche, 17 juin 2018 17:07

Société:L’inondation évitée à Lomé grâce au 4ème Lac

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La thématique de réduction des risques de catastrophes est au cœur des préoccupations mondiales en matière de développement car, une catastrophe naturelle peut anéantir, en quelques instants, des efforts d’années de progrès en termes économiques évaluées à plusieurs centaines milliards de dollars sans oublier les pertes en vies humaines.

Le gouvernement togolais en collaboration avec ses partenaires, dans son rôle régalien de protection des personnes et des biens sur son territoire s’emploi d’arrache pied. Désormais, Akodessewa, Adakpamé, Anfamé, Kanyikopé (quartiers à l’Est de Lomé) sont à l’abri des inondations grâce à la construction du 4ème Lac mis en service le 31 mai dernier par le Président de la République, Faure Gnassingbé.

C’est en présence d’éminentes personnalités au rang desquelles le Commissaire européen à la coopération internationale et au développement, Neven Mimica et l’Ambassadeur de France au Togo Marc Vizy, les chefs traditionnels, les autorités religieuses.

Financé à hauteur de 28,2 milliards de francs CFA par l’Union européenne et l’Etat togolais, la construction de cet ouvrage de 26 ha de plan d’eaux lié au canal de Bè dans le cadre de la deuxième phase du Projet d’aménagement urbain du Togo (PAUT-II), s’inscrit dans la logique du mandat social du chef de l’Etat. Objectif, résoudre les problèmes d’inondations et garantir le développement économique de la zone portuaire ainsi que ses quartiers environnants.

Un projet cordonné par Georges Kossi EHLI et qui a d’ailleurs reçu l’assentiment des partenaires techniques et financiers comme le témoigne leur intervention. « Je profite de cette tribune pour souligner la qualité du portage et l’engagement du gouvernement togolais et de la direction de l’assainissement et du ministère, précédemment en charge de l’eau et de l’assainissement dans son ensemble, qui ont permis par la rapidité de leurs décisions et par leur parfaite connaissance technique du drainage urbain et des procédures de passations de marchés des différents bailleurs, d’aboutir aux résultats dont nous nous réjouissons aujourd’hui », a dit l’Ambassadeur Vizy.

Quant au Commissaire européen à la coopération internationale et au développement, Neven Mimica, il n’a pas manqué de saluer la qualité de relation qui existe entre son institution et le gouvernement togolais. Il s’est dit ému par l’accent mis par le Togo sur le développement du secteur privé et des investissements dans la mise en œuvre des nouveaux programmes sociaux et le renforcement de la bonne gouvernance dans le but de créer une croissance durable et inclusive.

« Ce projet est un exemple concret des bénéfices de notre étroite relation. Il contribuera grandement à l’amélioration de l’assainissement et de la lutte contre les inondations dans les quartiers de la zone lagunaire de Lomé. Il empêchera tout nouveau dommage matériel et pertes de vies humaines comme ce fut le cas dans le passé », a-t-il précisé.

Mais quelques jours après l’inauguration de ce joyau, des esprits malveillants font croire le contraire quant à la qualité de ces ouvrages. Ils accusent également M. Ehli d’avoir reçu des rétro-commissions sur les passations de marchés dans le cadre de ce projet. Des propos que ce dernier dément avec « fermeté » et avec la dernière « rigueur » tout en rassurant les riverains.

« Il y a des commissions mises en place pour s’occuper de ce volet et qui sont directement rattachées à l’autorité contractante, autrement dit, c’est-à-dire le ministère. En termes de passation de marchés, je n’ai rien à voir dedans a part apporter peut-être mon avis technique sur ce que propose telle ou telle société », a-t-il confié à notre rédaction avant d’ajouter que ces personnes veulent le nuire au regard de son ascension qui n’est pas vue d’un bon œil à cause de la révolution qu’il apporte à ce secteur assez sensible et cher au chef de l’Etat.

A titre de rappel, les travaux de la construction du 4ème Lac ont duré 24 mois. Il est destiné à réduire le risque d’inondation, améliorer l’environnement urbain et l’emploi des jeunes.

Lu 199 fois Dernière modification le mercredi, 09 janvier 2019 12:28

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

© 2018 Tout droit réservé; Conçu par XLENCIA SARL