Composition2 result

Date du jour :

Aujourd'hui = 5047 / Hier = 6273 / Cette semaine = 11320 / Ce mois = 110163 / Total = 1811418

jeudi, 17 mai 2018 19:10

Gouvernance interne : le ministère de l’environnement fait son autocritique

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le ministère de l’environnement et des ressources forestières (MERF) organise les 17 et 18 mai, un atelier sur la gouvernance environnementale et la gestion côtière. Il s’agit d’un séminaire départemental qui permettra audit ministère de booster ses performances.

Pour atteindre les objectifs fixés dans la lettre de mission de leur département, les agents du ministère de l’environnement et des ressources financières (MERF) sont en atelier à Kpalimé, jeudi et vendredi. Cette rencontre entend précisément accroître la performance des agents du MERF pour une gestion plus rationnelle des ressources forestières, créer les bases d’une collaboration synergique entre les directions et mettre en place un système plus efficace de coordination et de suivi des actions du ministère.

« Quand on a un département comme le nôtre, il est bon que nous nous remettons nous-mêmes en question et de faire le bilan de la gouvernance, voir en quoi est ce que ce ministère a failli et en quoi il a progressé. Nous avons jugé qu’il est de bon ton de nous mettre au vert et cela va nous permettre de nous poser les vraies questions s’agissant de la gouvernance de notre ministère. Tous les sujets seront évoqués. Nous allons offrir la parole aux uns et aux autres pour qu’ils puissent exprimer leurs frustrations, leurs préoccupations, leurs perceptions de la gestion de ce ministère et après nous ferons un travail de synthèse et voir là où il faille colmater les brèches, là où on peut avancer et là où on doit redynamiser les choses », a indiqué le ministre de l’environnement et des ressources forestières, André JOHNSON.

Cette initiative du MERF réjouit la Banque mondiale qui y a apporté son appui technique et financier. « Dans le cadre du partenariat entre le Togo et la Banque mondiale, nous avons un volet transversal concernant la gouvernance qui touche beaucoup de domaines. Dans le secteur de l’environnement, la Banque mondiale vient de financer au Togo le projet WACA (Programme de gestion du littoral ouest-africain) à hauteur de près de 27 milliards de FCFA. Le ministère a trouvé avant la mise en œuvre de ce programme de discuter sur la question de la bonne gouvernance. La Banque trouve que cela rentre parfaitement dans son cadre de partenariat et c’est pour cela qu’elle a bien voulu accompagner le ministère », précise Dr Koffi HOUNKPE, spécialiste en gestion des risques de catastrophes à la Banque Mondiale.

Lors de la première partie de cette rencontre, les participants ont exposé au ministre André Johnson leurs préoccupations et lui ont fait part de leurs doléances.

Notons qu’avant ces assises, des rencontres préparatoires ont regroupé des membres des équipes techniques du ministère du 14 au 16 mai dans la même ville. Ceci en vue de déblayer le terrain au présent atelier.

Lu 710 fois Dernière modification le mercredi, 09 janvier 2019 12:28

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Please publish modules in offcanvas position.