baniere formation

Sliderpub

INFO BRUTE, APPELEZ le 98 99 15 17   // Info >>

Actualité :
Date du jour :

Nombre de visiteurs : Aujourd'hui = 450 / Hier = 1115 / Cette semaine = 1565 / Ce mois = 18899 / Total = 40484

lundi, 12 mars 2018 17:31

Interpellation du Prof Ihou Watéba : le SYNPHOT appelle à une grève sèche dès mardi.

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les praticiens hospitaliers observeront à partir de mardi une nouvelle grève. Cette fois, cette cessation de travail ne connaitra de fin qu’à la libération des personnes en garde à vue dans la présumée affaire de notes truquées, selon les organisateurs.

A compter de ce 13 mars, les services publics de santé seront de nouveau au ralenti. En plus de sa plateforme revendicative, objet de ses appels au cessation de travail dans les structures publiques afférentes à la santé des populations , le Syndicat national des praticiens hospitaliers (SYNPHOT), proteste contre l'interpellation du Prof Majesté Ihou Watéba , médecin et vice-doyen de la Faculté des sciences de la santé de l’Université de Lomé et de deux étudiants de ladite faculté dont Yann Cédric Folly Dosseh, fils du Prof David Dosseh, coordonnateur du Front citoyen Togo Debout (FCTB) dans une présumée affaire de notes truquées.

Notons que cette affaire de notes truquées retient les attentions depuis le 06 mars dernier après la mise en garde à vue du Prof Watéba Ihou. Vendredi dernier, le personnel et les étudiants de la Faculté des sciences de la santé ont appelé à une libération des interpellés et la reprise de l’affaire par les autorités de l’Université de Lomé.

Dimanche, au cours d’une conférence de presse, le Front citoyen Togo Debout, a lui aussi condamné la tournure que prend l’affaire qu’il a liée à une chasse aux sorcières considérant la place du Prof David Dosseh en son sein. « Le FCTD demande que cessent immédiatement contre tous ses membres, ses responsables et leurs parents, toutes sortes de menaces, intimidations, harcèlements, persécutions et autres tracasseries policières et judiciaires, surtout pour des questions d’ordre purement académiques ; le FCTD demande instamment au Président de l’Université de Lomé, le Professeur Dodzi Komlan KOKOROKO, de prendre ses responsabilités », lisait-on dans la déclaration liminaire de l’organisation.

Lu 382 fois Dernière modification le mercredi, 09 janvier 2019 12:28

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

© 2018 Tout droit réservé; Conçu par XLENCIA SARL