baniere formation

Sliderpub

INFO BRUTE, APPELEZ le 98 99 15 17   // Info >>

Actualité :
Date du jour :

Nombre de visiteurs : Aujourd'hui = 461 / Hier = 1115 / Cette semaine = 1576 / Ce mois = 18910 / Total = 40495

jeudi, 21 décembre 2017 18:37

Société: L’INAM redonne confiance aux personnes du 3è âge à Lomé

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le bonheur peut-il commencer à partir de 60 ans ? Evidemment le bonheur est encore possible après 60 ans, le bonheur est possible à la retraite, après avoir travaillé longuement.

 

Il suffit que l’on prépare bien sa jeunesse pour y parvenir. L’Institut national d’assurance maladie (INAM), qui assure la prise en charge sanitaire de plus de 20.000 retraités du secteur public à la solution. Il a démarré depuis ce jeudi et ce pour deux jours, la première édition des Universités du 3ème âge à Lomé.

Au programme de cet évènement des conférences-débats, des communications orientées sur la santé des personnes âgées qui seront animées par des médecins spécialistes. L’Université du 3è âge, c’est aussi des communications sur l’assurance maladie et de l’entrepreneuriat pour inciter les séniors à initier les microprojets pour se mettre à l’abri des problèmes financiers. Un espace d’écoute, de conseils, de sensibilisation, d’information leur sera dédié pour leur permettre de vivre cette phase de vie ainsi que des expositions des produits bio dans les stands.

« Les personnes âgées sont confrontées à de nombreux problèmes et défis entre autres, la santé, la mobilité, les moyens financier. C’est pour apporter sa contribution dans la recherche des solutions idoines aux problèmes des personnes âgées et en s’inscrivant dans sa stratégie de prévention que nous organisons les 21 et 22 décembre ces rencontres pour leur redonner confiance qu’il est encore possible qu’ils soient heureux à cet âge », a indiqué Miriam Dossou, le Directeur général de l’INAM.

Selon elle, pour faire vivre cette solidarité intergénérationnelle mise en œuvre par le gouvernement, son établissement a identifié trois (3) axes, celui de la prévention qui tourne autour de l’échelle de vie, celui de la protection pour éviter l’aggravation des différentes pathologies, limiter les conséquences des maladies transmissibles et celui du mieux-être pour un bonheur parfait.

Pour Komlan d’Assilveira, la vieillesse se prépare pendant la jeunesse mais les gens font l’erreur de procréer des enfants avec l’espoir quand ils seront plus âgés, ces enfants prendront soin d’eux. « Nous, nous avions compris plutôt depuis la sonnette d’alarme de la résolution 46-91 du 16 décembre 1991 les États-Unis aux gouvernants de prendre les dispositions pour leur population vieillissante. C’est depuis ce jour, que nous avions pris des dispositions pour organiser à l’époque les structures sectorielles de base dans toutes les préfectures », a-t-il laissé entendre.

Celui-ci apprécie à sa juste valeur l’initiative de l’INAM qui selon lui vient redonner confiance non seulement aux personnes du 3è âge mais aussi les jeunes d’aujourd’hui.

Créé en 2012, l’INAM prend en charge les fonctionnaires et les retraités. L’établissement public doté d’une autonomie de gestion administrative et financière dit mener des réflexions pour trouver une formule qui permettra d’ajouter des personnes à charge supplémentaires (enfants).

J.A

Lu 633 fois Dernière modification le mercredi, 09 janvier 2019 12:28

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

© 2018 Tout droit réservé; Conçu par XLENCIA SARL