baniere formation

Sliderpub

INFO BRUTE, APPELEZ le 98 99 15 17   // Info >>

Actualité :
Date du jour :

Nombre de visiteurs : Aujourd'hui = 225 / Hier = 1234 / Cette semaine = 6026 / Ce mois = 15388 / Total = 36973

mercredi, 29 novembre 2017 15:29

Le président de l'UL, Dodzi Kokoroko met en garde Foly Satchivi

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Décidément l’étau se resserre petit-à-petit autour du Président de la Ligue togolaise des élèves et étudiants (LTDE), Foly Satchivi à quelques semaines seulement de la rentrée universitaire 2016-2017. Après qu’il ait lâché par trois (3) de ses compagnons de bord pour sa « vision cachée de la lutte estudiantine », c’est le Professeur Dodzi Kokoroko, Président de l’Université de Lomé qui ne veut plus lui donner aucune occasion sur le campus universitaire de Lomé de « perturber les cours ».

 

 

Allons-nous encore assister cette année académique à un bras de fer entre le Président de l’Université de Lomé, Pr Dodzi Kokoroko et le Président de la LTDE, M. Foly Satchivi sur le campus de Lomé ? Nul ne saura répondre. Mais pour l’heure, les premiers responsables du temple du savoir semblent être déterminés à ne plus revivre ce film horrible de l’année dernière avec à la clé des casses des édifices publics surtout venant de la LTDE, reconnue « illégale » à l’Université de Lomé.

« Hier, on pouvait encore reprocher aux autorités universitaires, une certaine distance, une certaine arrogance à ne pas répondre aux préoccupations des étudiants mais aujourd’hui, ce n’est plus le cas. A partir de ce moment, je ne pourrai plus permettre à un étudiant ou à un groupuscule d’étudiants d’ailleurs en rupture avec la légalité universitaire de perturber les cours », s’est montré très ferme M. Kokoroko au cours d’un déjeuner de presse tenu mardi au restaurant universitaire.

C’est tout à fait normal reconnaît, le Président, que les étudiants fassent des Assemblées générales sur le campus mais du moment où l’association est dans l’illégalité, il n’est pas question. « Nous avions une quarantaine d'associations sur le campus mais personne ne se demande pourquoi tant d’agitation de la LTDE. Le ver est dans le fruit et certainement que l’enjeu est ailleurs », a-t-il dit.

M. Kokoroko s’insurge contre toutes ces associations qui, aux heures de cours, perturbent ou délogent carrément leur camarade dans les Amphis. Celui-ci veut siffler la fin de la récréation.

« Si une association s'estime débordante d’idées ou convaincante, qu’elle convoque les étudiants dans des Amphis, que je leur donnerai volontiers et on verra leur capacité de mobilisation. Mais ce serait une irresponsabilité de ma part d’accepter que les cours programmés soient perturbés par un ou des étudiants qui ne fréquentent même pas mais qui se proclament défenseurs de la cause des étudiants. S’il m’arrive d’accepter de telle bêtise humaine, alors je ne suis plus en mesure d’incarner la fonction que j’assume », a-t-il insisté.

Répondant à la question d’un journaliste « si le Président ne serait derrière l’incendie de la chambre de Satchivi avec ses dossiers scolaires et plusieurs choses parties en fumée comme le soupçonnent certains », la 2èmeVice-présidente de l’Université de Lomé, Kafui Kpegba a indiqué que c’est un « Monsieur qui n’a pas d’influence sur la vie estudiantine et en aucune manière, les autorités universitaires ne trouveraient rien à vouloir son mal jusqu’à aller incendier sa chambre ».

Pour les autorités universitaires, malgré plusieurs réformes déjà réalisées ou en cours, beaucoup reste encore à faire pour le bonheur des étudiants. Elles se disent prêtes à être du côté de ces associations qui participent au relèvement et à la nouvelle dynamique au sein du campus de Lomé.

L’Assemblée générale de la LTDE est prévue ce mercredi. Allons-nous assister aux échauffourées entre forces de l’ordre et de sécurité et les étudiants ? C’est le wait et see.

Joseph Ahodo

Lu 586 fois Dernière modification le mercredi, 09 janvier 2019 12:28

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

© 2018 Tout droit réservé; Conçu par XLENCIA SARL