baniere formation

Sliderpub

INFO BRUTE, APPELEZ le 98 99 15 17   // Info >>

Actualité :
Date du jour :

Nombre de visiteurs : Aujourd'hui = 222 / Hier = 1234 / Cette semaine = 6023 / Ce mois = 15385 / Total = 36970

dimanche, 26 novembre 2017 20:05

Développement : Les projets prioritaires à l’image d’un coaching anglais!

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Ces dix dernières années sont marquées au Togo par une politique de grands travaux et le mandat social en vue de redorer du blason aux communautés urbaines et rurales !

Cette transformation de la vie socioéconomique s’est manifestée par l’exécution de nombreux projets et programmes pour améliorer les conditions de vies des populations à la base et à cet effet donner un coup d’accélérateur à la réduction de la pauvreté. Malheureusement, cette vision butte sur une réelle volonté manifeste des acteurs dans l’exécution des travaux avec promptitude et efficacité sur le terrain. Ceci a conduit aux retards accusés voire des abandons des chantiers en cours de réalisation. Il en résulte que la plupart des projets et programmes souffrent d’un suivi rigoureux dans les règles de l’art.

Prenant conscience de ces impasses, le gouvernement a annoncé en conseil des ministres la création d’une Cellule Présidentielle d’Exécution et de Suivi de projets prioritaires (CPES) rattachée à la Présidence de la République. La Cellule aura un lien fonctionnel avec l’ensemble des ministères et agences porteurs des projets qui seront identifiés comme étant prioritaires.

Mieux suivre les projets et communiquer avec les bénéficiaires

Selon le décret portant création, attributions et fonctionnement de la Cellule Présidentielle d’Exécution et de Suivi des Projets Prioritaires, il s’agit en premier lieu de doter notre pays d’un outil chargé de suivre l’exécution des projets prioritaires identifiés dans le cadre d’arbitrages nationaux. Ce faisant, le gouvernement ambitionne d’accélérer la création d’emplois au Togo et a pu constater, comme tout un chacun, qu’il subsistait des goulots d’étranglements empêchant une pleine attente des résultats escomptés ou laissant entrevoir qu’il était possible d’améliorer les résultats obtenus en lien avec les attentes importantes des populations. « L’enjeu majeur de création massive d’emploi trouve sa réponse dans une vision du développement non plus comme un plan de développement qui agrège les plans sectoriels mais comme un programme de transformation intégrant plusieurs projets phares dans les domaines stratégiques : industrie ; agriculture ; énergie ; santé ; éducation », explique-t-on à la présidence de la république.

« Ceci doit permettre la visibilité des résultats obtenus et veiller à ce que ces résultats aient réellement un impact sur la population, de garantir et mettre en œuvre les actions pour une association du secteur privé aux initiatives prioritaires et à l’atteinte des résultats attendus », lit-on aussi dans le communiqué du conseil des ministres. La cellule va également développer des outils et méthodologies de pilotage et d’exécution des projets et s’assurer de leur bonne diffusion au sein de l’administration togolaise, développer et mettre en œuvre, tant au niveau national qu’international, un plan de communication autour des résultats obtenus.

Le défi à relever par la Cellule dans ce contexte, est de concrétiser la vision ainsi développée et lancer une nouvelle étape dans la transformation économique de notre pays. Le nouveau système de coordination prendra en compte les projets tels que les agropoles ou le développement de parcs industriels ou encore les projets de corridor logistique avec la forte modernisation des infrastructures portuaires et aéroportuaires dont certaines actions sont visibles dans le pays.

Coaching du Cabinet Tony Blair Institut For Global Change

Pour réaliser à bien cette vision noble avec des résultats efficaces et durables, le gouvernement se tourne vers l’expertise et le coaching de l’organisation « The Tony Blair Institut For Global Change », créée par l’ancien Premier Ministre britannique, ayant pour objectif de partager les dividendes de la mondialisation avec le plus grand nombre de personnes. L’institut mobilise les experts travaillant en étroite collaboration avec les gouvernements dans une approche intégrée, sensible au contexte local. « L’institut adopte une démarche de co-création avec le gouvernement en proposant des solutions appropriées à des défis propres au Togo. Il renforce les compétences, les systèmes et les structures nationales qui sous-tendent la réalisation et l’ancrage institutionnel de ces projets », explique le conseil des Ministres.

« Cet accompagnement se matérialise par le partage d’expérience ; la mobilisation d’outils et méthodes et la formation des analystes togolais qui appuieront le gouvernement sur trois axes majeurs : la promotion des investissements ; les réformes du climat des affaires et l’appui à l’opérationnalisation de la CPES », appuie-t-on au niveau de la présidence.

Par ailleurs, il est annoncé des togolais qui renforcent leur capacité en coaching au siège de l’Institut en Ethiopie. Outre la formation d’excellence, « Ils bénéficieront également à leur retour au Togo, d’un coaching personnalisé jusqu’à ce qu’ils atteignent un niveau de performance leur permettant d’être mobilisés dans les structures et institutions en lien avec le partenariat du TONY BLAIR INSTITUTE », relève le conseil des ministres.


TONY BLAIR INSTITUTE  travaille actuellement dans une douzaine de pays africains.

Lu 527 fois Dernière modification le mercredi, 09 janvier 2019 12:28

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

© 2018 Tout droit réservé; Conçu par XLENCIA SARL