baniere formation

Sliderpub

INFO BRUTE, APPELEZ le 98 99 15 17   // Info >>

Actualité :
Date du jour :

Nombre de visiteurs : Aujourd'hui = 259 / Hier = 1234 / Cette semaine = 6060 / Ce mois = 15422 / Total = 37007

mercredi, 16 août 2017 20:29

Santé : Des efforts pour mieux surveiller et riposter aux épidémies sur le Corridor Abidjan-Lagos

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

L’Organisation du Corridor Abidjan-Lagos (OCAL), Agence des États-Unis pour le développement international (United States Agency for International Development, USAID) et les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (Centers for Disease Control and Prevention, CDC) sont à Lomé (Togo) du 16 au 18 août 2017.

De cette assise régionale pour le renforcement du partage transfrontalier de données relatives à la Surveillance Intégrée des Maladies et de la Riposte (SIMR), Cinq pays du corridor Abidjan-Lagos (Côte d’Ivoire, Nigeria, Bénin, Ghana et Togo) doivent renforcer la collecte de données et de contribuer à la sécurité sanitaire mondiale.

Les cinq pays du Corridor Abidjan-Lagos échangeront par rapport aux stratégies à mettre en place afin de lutter efficacement contre les maladies à fièvre hémorragique et à potentiel épidémique (Ebola, méningites, Lassa …).

« Nous profitons de l'accalmie du moment, pour essayer de renforcer nos frontières, parce qu'aujourd'hui, avec l'épidémie, il y a des mesures minimum dans les aéroports, mais au niveau des frontières terrestres, il y a beaucoup de choses à faire. C’est l’occasion pour partager les données et que chaque pays prenne ses dispositions », a indiqué Idrissa Koné, le secrétaire exécutif de l’Organisation du corridor Abidjan-Lagos (OCAL).

« Sans un système de surveillance robuste et fonctionnel, il est illusoire de penser qu'on est préparé pour une épidémie. Seul un système de surveillance permet de récupérer et de contrôler rapidement des évènements sanitaires de toutes origines. Le partage d'informations sanitaires en cas de crise ne devrait pas se limiter aux réunions transfrontalières ou en temps d'épidémie fonctionnelle », a renchéri Dr. Lucile Imboua, la représentante de l’OMS au Togo.

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l’Organisation Ouest Africain de la Santé (OOAS) et les Ministères de la Santé du Benin et du Togo sont également des partenaires techniques et financières qui soutiennent l’OCAL depuis trois ans dans la réalisation de ses activités.

« La mobilité des personnes, l'influence des pratiques traditionnelles, la faiblesse des systèmes de surveillance intégrée des maladies, les réponses tardives et parfois inadéquates sont autant de facteurs qui favorisent la propagation des épidémies dans le monde, avec des conséquences désastreuses sur le développement économique et social des pays affectés », a expliqué le Commandant médecin Sossinou Awoussi, représentant le ministre de la santé et de la protection sociale.

L’Organisation du Corridor Abidjan-Lagos est créée en 2002, pour apporter une réponse aux préoccupations transfrontalières, notamment la facilitation de la libre circulation des personnes et des biens, la lutte contre le VIH/SIDA et autres menaces sanitaires le long du corridor Abidjan-Lagos.

Lu 649 fois Dernière modification le mercredi, 09 janvier 2019 12:27

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

© 2018 Tout droit réservé; Conçu par XLENCIA SARL