Date du jour :

Aujourd'hui = 3888 / Hier = 5852 / Cette semaine = 3888 / Ce mois = 77733 / Total = 837668

INFO BRUTE, APPELEZ le 98 99 15 17   // Info >>

Actualité :

mardi, 05 décembre 2017 12:22

Crise au Togo : L’UE n’a pas de solution toute faite à proposer aux Togolais

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La 18ème session du dialogue politique entre le gouvernement togolais et l’Union européenne (UE) s’est tenue lundi à Lomé.

Cette rencontre qui s’inscrit dans la droite ligne de l’article 8 de l’accord de partenariat ACP-UE signé à Cotonou depuis le 23 juin 2000 a permis aux deux (2) parties de passer au peigne fin des sujets d’intérêt commun en l’occurrence la situation politique qui secoue le Togo depuis plus de trois (3) de mois.

Outre le sujet phare sur la situation politique au Togo, le dialogue a également permis aux deux parties de se plancher sur le processus de décentralisation enclenché depuis un certain temps, la migration, les retombées du sommet Afrique-Union européenne.

Sur la situation politique, il a été essentiellement question des réformes constitutionnelles et institutionnelles qui sont au centre des manifestations qui rendent le climat sociopolitique délétère.

Le gouvernement togolais a rassuré la partie européenne sur les dispositions en cours afin qu’un dialogue politique inclusif et sincère se tienne pour sortir de cette crise. « Beaucoup de questions se posent sur la crise sociopolitique que traverse notre pays le Togo, bref sur l’avenir de notre pays. Je voudrais vous rassurer que le gouvernement togolais prendra toutes les dispositions nécessaires qui iront dans le sens de la paix et la stabilité de notre pays et également pour le bien-être de nos populations », a promis le ministre Robert Dussey des Affaires étrangères et de la Coopération.

Pour sa part, la partie européenne tout en réitérant sa préoccupation face à la situation qui prévaut actuellement, a félicité le gouvernement pour les initiatives prises pour favoriser la tenue d’un dialogue. « L’Union européenne n’a pas de solution toute faite à proposer aux Togolais mais nous les accompagnons dans leurs efforts de sortie de crise parce que il leur revient de trouver les solutions », a laissé entendre l’Ambassadrice de l’UE au Togo, Cristina Martins Barreira.

Les deux (2) parties se sont entretenues sur le « plan européen d’investissement, le plan national de développement, le rôle de la société civile, la lutte contre le terrorisme et la présidence de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) par le Togo.

Sur ce dernier point, la partie togolaise a exposé les différentes actions et initiatives menées par le Togo ces derniers mois en faveur d’une CEDEAO des peuples plus stable pour un développement harmonieux.

La partie togolaise est représentée par le ministre des Affaires étrangères, de la coopération et de l’intégration africaine, Robert Dussey et ses collègues de la Sécurité et de la protection civile, Yark Damehame, Payadowa Boukpessi de l’Administration territoriale et celui du Budget Kossi Assimaidou, alors que la partie européenne est composée des ambassadeurs de France, de l’Allemagne…

Lu 908 fois Dernière modification le mercredi, 09 janvier 2019 12:24

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Please publish modules in offcanvas position.