baniere formation

INFO BRUTE, APPELEZ le 98 99 15 17   // Info >>

Actualité :
Date du jour :

Nombre de visiteurs : Aujourd'hui = 636 / Hier = 994 / Cette semaine = 1630 / Ce mois = 10054 / Total = 10074

samedi, 02 décembre 2017 17:04

Avec le numérique, le port évolue aujourd’hui vers une perspective d’intégration

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les jours passent mais ne se ressemblent pas à la 14ème Foire internationale de Lomé qui se déroule comme d’habitude sur le site du Centre togolais des expositions et foires de Lomé (CETEF) de Togo 2000. Le 1er decembre, c’est le Port autonome de Lomé (PAL) avec une profondeur de 17 mètres inégalée sur toute la côte de l’Afrique de l’Ouest qui a été à l’honneur avec une communication placée sous du thème : « Le numérique dans l’évolution du Port autonome de Lomé ».

Tout a commencé avec l’historique de la numérisation au Port autonome de Lomé. Il faut dire que le numérique au PAL a pris un envol à partir de 1999, date à laquelle, avec le Projet majeur de globalisation financé par l’AFD, il était question de passer à l’informatisation des métiers portuaires ajouté au processus de gestion classique notamment les ressources humaines, les stocks et autres.

C’est à la suite de ce projet que le port avait planifié aller vers un guichet unique portuaire, ce qui a conduit le gouvernement a initié le projet de guichet unique qui a concerné non seulement par le port mais tous les points de sortie de la marchandise (terrestre, le maritime et l’aérien) qui intègre les trois portes de sorties et d’entrées de marchandises dans le pays. En clair, le guichet est venu en appui au projet d’information primaire qui a consisté à mettre en place l’information dans le port.

« Aujourd’hui, il y a des effets palpables de ces numérisations où toutes les formalités sont soumises à un endroit unique appelé la société d’exploitation de guichet unique. La même information passe tous les acteurs portuaires qui réalisent leur formalité. Au finish l’usager qu’il soit transitaire ou non soumet les formalités à un endroit unique, paie les redevances sur le document de frais unique dans une banque et les acteurs sont payés en même temps », a expliqué M. Brillant, le communicateur.

Avec le numérique, le port évolue aujourd’hui vers une perspective d’intégration pour les trois années à venir, autrement dit vers de Smart port où tous les acteurs seront interconnectés avec les portiques plus intelligents qui vont interagir directement avec les plateformes terrestres (Terminaux), avec l’administration, l’accès à l’analytique où les statistiques seront disponibles pour mieux faire des prévisions pour l’évolution du PAL, l’amélioration du monitoring et de l’analogique accrue.

Au cours des débats « fructueux », avec les participants, le Directeur général du PAL, le Contre-amiral Fogan Adégnon s’est félicité de l’intérêt que les uns et les autres portent sur le port. Il a loué les performances du port avant d’ajouter que l’objectif final pour lequel le gouvernement togolais se bat au jour le jour n’est pas encore tant qu’il y aura toujours quelque chose à faire.

Le Port de Lomé représente le principal canal des échanges du pays avec l’extérieur (80%) et contribue au développement des économies des pays sans littoral tels que le Burkina-Faso, le Niger et le Mali confirmant ainsi sa vocation historique d’outil d’intégration sous-régionale.

J.A

Lu 525 fois Dernière modification le mercredi, 09 janvier 2019 12:26

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

© 2018 Tout droit réservé; Conçu par XLENCIA SARL