baniere formation

Sliderpub

INFO BRUTE, APPELEZ le 98 99 15 17   // Info >>

Actualité :
Date du jour :

Nombre de visiteurs : Aujourd'hui = 5 / Hier = 1234 / Cette semaine = 5806 / Ce mois = 15168 / Total = 36753

lundi, 20 novembre 2017 22:14

Economie : L’industrie doit rimer avec une zone de libre- échange continental efficace

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le Togo a commémoré ce 20 novembre, la journée de l’industrialisation de l’Afrique placée sous le thème ; « Développement industriel africain : une condition préalable pour une zone de libre- échange continental efficace ».

 

L’occasion pour le Ministre de l’Industrie et du Tourisme d’encourager les opérateurs économiques togolais qui investissent dans l’industrie malgré les conditions difficiles et l’environnement hostile.

« Le Gouvernement pour sa part garde un regard attentif et vigilant sur les difficultés que traversent en ce moment l’ensemble des secteurs économiques productifs et son soutien ne vous fera pas défaut dans le dessein de vous faire traverser sereinement la période de crise actuelle », a indiqué Gabriel Yaovi Ihou, ministre de l'industrie et du tourisme.

Lire le discours du ministre de l'industrie et du tourisme

Honorables invités,
Mesdames et Messieurs.
C’est pour nous un réel plaisir et un insigne honneur de prendre la parole en ce jour mémorable du 20 novembre, journée de l’industrialisation de l’Afrique, pour vous souhaiter, une cordiale bienvenue. La célébration de cette journée s’effectue cette année dans les installations de la Société WAFO, un des fleurons de l’industrie nationale.
Qu’il nous soit permis d’adresser toute notre gratitude à cette société, à travers son Président Directeur Général, pour avoir bien voulu mettre à notre disposition toute l’infrastructure nécessaire à l’organisation de cette journée.
Instituée depuis 1989 par l’assemblée générale des Nations Unies, la journée du 20 novembre de chaque année interpelle les peuples africains en général et les premiers responsables que nous sommes en particulier, à reconnaître qu’il n’y a pas de développement durable sans un développement industriel conséquent.
Mesdames, Messieurs,
Le thème retenu cette année est :
« Développement industriel africain : une condition préalable pour une zone de libre- échange continental efficace ». Le choix de ce thème est tout à fait pertinent.
En effet, l’industrialisation reste un des moteurs de croissance et un défi pour le continent africain. Elle crée la richesse et l'emploi, développe les compétences, encourage l'innovation, ajoute de la valeur, augmente la productivité du travail et permet de faire des avancées technologiques dans pratiquement tous les secteurs de l’économie notamment l'agriculture, le bâtiment, les transports, la finance, les services, etc.
C’est pour ces raisons que le Chef de l’Etat,
Son Excellence Faure Essozimna GNASSINGBE, dans la mise en œuvre de sa vision du développement industriel de notre pays, encourage l’implantation des industries sur toute l’étendue du territoire, aussi bien en zone franche que sous le régime douanier. En témoigne l’inauguration en juillet dernier de la cimenterie de Kara. Aussi a-t-il donné des instructions précises pour l’accélération du projet des agropoles pour la transformation des produits issus de notre agriculture.
L'industrialisation de l’Afrique, doit donc demeurer au cœur des politiques de développement et une condition sine qua non en vue de la réalisation d’une croissance inclusive et durable.
Pour parvenir à ce pari, il est important d’instaurer une zone de libre- échange à l’échelle continentale (ZLEC), en d’autres termes, développer les échanges sud-sud.
Les plus hautes autorités des pays africains l’ont bien compris. C’est pourquoi à la 25è session ordinaire de la conférence de l’Union Africaine tenue à Johannesburg en Afrique du Sud, les chefs d’Etats Africains ont décidé de mettre en place la Zone de Libre-Echange Continental (ZLEC).
Avec la ZLEC, les dirigeants africains visent, entre autres, à créer un seul marché continental pour les biens et services, la libre circulation des hommes et femmes d’affaires et des investissements en vue de développer le commerce intra-africain. La ZLEC renforcera donc la compétitivité aux niveaux industriel et commercial.
Selon les études de la Commission Economique pour l’Afrique (CEA), la ZLEC permettra à terme la création d’un marché intégré à 54 pays avec des consommateurs de plus d’un milliard de personnes, large marché qui sera exempté de droits de douanes et des barrières non Tarifaires.
Aujourd’hui, il n’existe plus de doute sur le fait que le décollage de nos économies est ralenti par la forte concurrence que subissent nos produits sur le marché international. Malgré ces difficultés, il y a des femmes et des hommes courageux, qui ont investi et continuent d’investir dans l’industrie.
C’est pourquoi, nous voudrions prier l’assistance de remercier par un Tonnerre d’applaudissement les opérateurs économiques de notre pays pour les efforts consentis pour le développement de ce secteur, parfois dans un environnement hostile. Le Gouvernement pour sa part garde un regard attentif et vigilant sur les difficultés que traversent en ce moment l’ensemble des secteurs économiques productifs et son soutien ne vous fera pas défaut dans le dessein de vous faire traverser sereinement la période de crise actuelle.
Nous voudrions exprimer également notre reconnaissance à l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI) pour avoir su faire pérenniser la commémoration de cette journée et saisir l’occasion pour saluer l’Accord de Coopération qui existe entre le Togo et l’ONUDI dans le cadre du Programme Pays et ceci conformément à la recommandation faite par la 15ème session de l’ONUDI, qui stipule que : « la Conférence charge l’ONUDI d’aider les Etats membres à atteindre des niveaux supérieurs de Développement industriel inclusif et durable, dans le but notamment d’accroître et de diversifier la valeur ajoutée manufacturière, de renforcer les capacités entrepreneuriales et technologiques nationales aux fins d’un développement durable.»


Mesdames et Messieurs,
Nous voudrions également adresser nos remerciements à la Coordinatrice du Système des Nations Unies, qui nous honore de sa présence à la célébration de cette Journée de l’Industrialisation de l’Afrique, édition 2017.
A vous Mesdames et Messieurs les Chefs d’entreprises, nous voudrions vous exprimer toute la reconnaissance du Président de la République, Son Excellence
FAURE ESSOZIMNA GNASSINGBE et de son gouvernement, pour tous les efforts que vous ne cessez de déployer chaque jour en vue de renforcer notre tissu industriel.
Nous ne saurions terminer notre intervention sans renouveler notre vive reconnaissance à Madame le Président Directeur Général de WAFO Industry qui nous accueille, dans son entreprise en vue de la célébration de cette journée.
Enfin, nous prions nos amis les journalistes, de recevoir l‘expression de notre gratitude pour avoir toujours répondu à nos appels et servi de relais pour la visibilité des actions de notre département.
Je vous remercie.

Lu 611 fois Dernière modification le mercredi, 09 janvier 2019 12:26

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

© 2018 Tout droit réservé; Conçu par XLENCIA SARL