baniere formation

INFO BRUTE, APPELEZ le 98 99 15 17   // Info >>

Actualité :
Date du jour :

Nombre de visiteurs : Aujourd'hui = 484 / Hier = 856 / Cette semaine = 1340 / Ce mois = 29073 / Total = 80339

jeudi, 02 novembre 2017 10:31

Hydrocarbures : Les déterminants de la fluctuation des prix à la pompe des produits pétroliers au Togo

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le Centre Autonome d'Etudes et de renforcement des capacités pour le développement au Togo (CADERDT) dans ses recherches, vient de lever le voile sur les mécanismes nationaux qui expliquent les fluctuations des prix finaux (prix à la pompe) des produits pétroliers au Togo. Un secteur qui parait de longtemps cadenassé et difficile à cerner par les populations. C’est à travers une publication intitulée; « Les déterminants de la fluctuation des prix à la pompe des produits pétroliers au Togo ».

Le pétrole est la source d’énergie la plus utilisée dans le monde, avec 37% de la consommation énergétique globale, devant le charbon (24%) et le gaz naturel (23%). Les deux principaux pays consommateurs de pétrole dans le monde, les Etats-Unis et la Chine concentrent ensemble, le tiers (32,6%) de la consommation globale de pétrole. Les Etats-Unis, qui sont le premier pays consommateur sont également devenus les premiers producteurs de pétrole depuis 2014 (devant l’Arabie Saoudite), grâce à l’essor du pétrole de schiste. Outre les Etats-Unis, les principaux pays producteurs et non membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) sont la Russie, la Chine et le Canada. Etant une énergie capitale, le niveau des cours du baril de pétrole constitue un élément déterminant dans l’économie mondiale. Si l’approvisionnement en pétrole est libre sur le marché mondial, il pose néanmoins, aux pays importateurs, des défis d’ordre économique et financier. Le Togo, à l’instar de ces pays importateurs, subit ainsi, les aléas des marchés internationaux, dont les conséquences se répercutent sur la quantité de pétrole importée et sur le prix final des produits pétroliers (en l’occurrence le super, le gasoil, le pétrole lampant), dans la mesure où le prix d’importation de pétrole constitue un élément central dans la détermination des prix des produits pétroliers finaux. Il se pose ainsi la question de savoir: Quels sont les mécanismes internationaux et nationaux qui expliquent les fluctuations des prix finaux (prix à la pompe) des produits pétroliers au Togo ? L’objectif du présent article consiste à présenter les différents facteurs qui influencent les cours mondiaux du pétrole et les potentiels effets sur la détermination des prix pétroliers à la pompe au Togo. Ainsi, la présentation des facteurs influençant les cours mondiaux du pétrole brut permettra de mieux comprendre le mécanisme de détermination des prix des produits pétroliers au plan national et d’analyser les implications de la fluctuation de ces prix sur l’économie togolaise.

Facteurs influençant les cours du pétrole sur les marchés internationaux

Le prix du baril du pétrole brut est fondé sur une unité traditionnelle du XIX siècle, le « baril » qui équivaut à 159 litres. Le niveau mondial de la production de pétrole brut influe sur le prix d’achat. En effet, le niveau de prix auquel s’échange le baril de pétrole brut résulte du mécanisme de l’offre et de la demande. Plus l’offre de pétrole est importante, moins le prix d’achat sur les marchés internationaux est élevé, et vice-versa. De ce fait, plusieurs facteurs influent sur les prix des cours mondiaux du pétrole, en l’occurrence : la demande mondiale : la demande de pétrole dépend essentiellement des besoins énergétiques des pays consommateurs. Ainsi, un pays à forte croissance économique aura tendance à voir sa demande nationale de pétrole augmenter. L’offre mondiale : l’offre mondiale dépend de la disponibilité des réserves pétrolières et de la rentabilité des activités de prospection et d’extraction de pétrole. Lorsque le prix du pétrole est jugé « trop bas », cela décourage de nouveaux investissements dans la prospection et l’extraction. Ce qui peut avoir une incidence à moyen terme sur la capacité de production de pétrole. La situation géopolitique : l’instabilité géopolitique et/ou les désaccords entre les grands producteurs de pétrole influencent la production de l’or noir et par conséquent, impacte l’offre mondiale, la valeur du dollar US : le niveau de la valeur du dollars US reste un facteur de volatilité du prix du baril sur les marchés internationaux, étant la principale monnaie de règlement.

Au cours des dernières décennies, les prix du baril ont oscillés selon les évènements mondiaux. En 1973, le « choc pétrolier », dû à l’embargo des Etats producteurs du monde arabe contre les pays soutenant Israël a causé la multiplication par quatre, du prix du baril en l’espace d’une année. La guerre
Iran-Irak en 1980 a provoqué le doublement du prix du baril du pétrole brut. En 2008, la hausse de la demande de pétrole par les économies nouvelles (Chine, Inde, Brésil, etc.), conjuguée à la crise économique mondiale ont fait grimpé le cours du baril de 50% entre janvier et juillet de cette année. En 2014, la production de pétrole de schiste aux Etats-Unis, alimenté par la baisse de la demande de pétrole de la Chine (conséquence du ralentissement de sa production industrielle) et le maintien du niveau de production de pétrole des pays de l’OPEP et de la Russie ont provoqué un accroissement de l’offre mondiale de pétrole et par conséquent, un effondrement des prix du baril qui est passé sous la barre des 30 dollars US en janvier 2016. En 2017, l’Accord de Vienne (2016) des pays de l’OPEP pour réduire la production de barils par jour, (ii) la décision des pays non membre de l’OPEP d’en faire autant, (iii) la hausse de la demande de pétrole par la Chine (pour la constitution de stock de sécurité) ont conduit à une rétraction de la production de pétrole et ainsi, à une réduction de l’offre. La conséquence immédiate fut la hausse des prix du baril. Les pays importateurs de pétrole font partie des premiers acteurs impactés par l’évolution du cours du baril sur les marchés internationaux dans la détermination des prix des produits pétroliers finaux au plan national.

Détermination des prix des produits pétroliers au Togo : influence des marchés mondiaux

Organe chargé de la détermination des prix à la pompe des produits pétroliers : Le Comité de suivi des fluctuations des prix des produits pétroliers (CSFPPP), créé par décret N° 2002-029/PR portant création du mécanisme d’ajustement automatique des prix des produits pétroliers est l’organe chargé de la détermination des prix desdits produits à la pompe au Togo. Par les articles 4, 5 et 11 de son décret de création, il est stipulé que le CSFPPP, sous la tutelle du ministère en charge du commerce, est chargé de suivre, d’enregistrer et d’analyser les informations relatives aux fluctuations des prix des produits pétroliers importés au Togo et de proposer au Gouvernement, des politiques appropriées de régulation économique dans le secteur du pétrole. A ce titre, le Comité soumet à l’appréciation du Gouvernement, les prix de vente à la pompe des carburants, sur la base du mécanisme d’ajustement automatique qui tient compte de la fluctuation conjuguée du taux de change du dollar américain (monnaie de transaction) et du cours des produits pétroliers sur le marché international.

Eléments constitutifs du prix à la pompe des produits pétroliers : Le prix à la pompe des produits pétroliers au Togo est régi par une structure des prix qui regroupe l’ensemble des éléments qui constituent ce prix final. De manière globale, le prix à la pompe des produits pétroliers est constitué de trois (03) éléments principaux : (i) le prix à l’importation, (ii) les éléments de parafiscalité et (iii) les éléments de rémunération des intermédiaires. le prix à l’importation, encore appelé prix d’achat, constitue le coût que l’importateur supporte pour l’achat du pétrole sur la marché international, • les éléments de parafiscalité regroupent les redevances obligatoires communautaires (CEDEAO, redevances statistiques, etc.) et les taxes perçues pour les services de douane et d’impôts (fonds routiers, TVA sur services, etc.), ainsi que les frais de fonctionnement du mécanisme, • les éléments de rémunération des intermédiaires regroupent l’ensemble des rémunérations des prestataires (port, stockeurs, sociétés pétrolières, transporteurs, gérants de station de services, etc.).

Effets de l’évolution des marchés mondiaux sur le prix final des produits pétroliers au Togo : Le prix à l’importation du pétrole est la variable indépendante du prix final des produits pétroliers à la pompe. Il fluctue en fonction de l’évolution des cours mondiaux et du taux de change de la monnaie de règlement et par conséquent, impacte les prix à la pompe des produits pétroliers au Togo. Le graphique ci-dessous illustre l’évolution croisée du baril de pétrole et du prix moyen à la pompe du super sans plomb au Togo, sur la période 1997-2017.

De l’analyse, il ressort que les évolutions du prix du baril du pétrole sur les marchés internationaux et du prix moyen à la pompe du super au Togo semblent corrélées. En effet, sur la période 1997-2017, l’augmentation des cours du brut sur les marchés internationaux s’est accompagnée d’une hausse du prix moyen du super à la pompe et vice versa. Toutefois, il est observé une relative rigidité de la variation des prix à la pompe, face aux fluctuations des marchés internationaux. Les prix du baril sur les marchés internationaux varient dans une proportion plus grande que les prix à la pompe. A titre illustratif, le graphique indique qu’entre 2000 et 2008, le prix du baril sur les marchés internationaux a augmenté en moyenne de 16,6% par an tandis que, le prix moyen du super à la pompe au Togo n’a cru que de 5,6% par an. Par contre, entre 2014 et 2016, la baisse du prix du baril de 33,2% en moyenne par an, s’est accompagnée d’une réduction moyenne annuelle de 14,4% du prix du super à la pompe. La rigidité des prix à la pompe s’explique essentiellement par deux raisons : la première réside dans le fait que le prix du pétrole brut représente en moyenne, moins de la moitié du prix final du produit à la pompe. Ainsi, une variation du prix du pétrole brut n’engendre pas une variation de la même ampleur du prix à la pompe des produits pétroliers. Des subventions sont octroyées par l’Etat afin de contenir la hausse des prix des produits pétroliers au Togo.

L’observation du comportement des subventions de l’Etat togolais face à l’évolution des prix des produits pétroliers indique que l’Etat réduit les subventions dans le cas d’une baisse des cours du pétrole sur le marché mondial et l’augmente dans le cas d’une hausse. L’analyse du graphique montre ainsi, une corrélation entre les cours du baril et les subventions aux produits pétroliers au Togo. En effet, la hausse du prix du baril se conjugue par un accroissement des subventions des produits pétroliers au niveau national et une réduction de ces subventions en cas de baisse du prix du baril sur les marchés internationaux dans le souci de contenir les prix à la pompe. Une comparaison des prix des produits pétroliers dans la sous-région indique que les prix desdits produits demeurent relativement inférieurs au Togo. Le tableau suivant révèle ainsi que le prix du super sans plomb coûte moins cher au Togo qu’en Côte d’Ivoire, au Sénégal et au Burkina-Faso, mais est légèrement supérieur aux prix pratiqués au Bénin. Il apparait ainsi que les subventions sur les prix des produits pétroliers au Togo permettent dans une certaine mesure, de contenir leurs prix. Quelques Prix en litre (en FCFA) du super à la pompe dans certains pays de la sous-région en octobre 2017 : Benin 485, Togo 498, côte d'Ivoire 570, Sénégal 695, Burkina Faso 602. Il apparait ainsi que les subventions sur les prix des produits pétroliers au Togo permettent dans une certaine mesure, de contenir leurs prix.

Implications économiques et recommandations

L’évolution du cours du pétrole sur le marché international est facteur de différents éléments, y compris les questions de géopolitique, l’abondance ou non de l’offre de pétrole et l’évolution de la demande de pétrole. L’effet direct d’une hausse des prix des produits pétroliers serait une détérioration de la balance commerciale du fait de la hausse du poids des importations du Togo. Aussi, la volatilité des prix des produits de première nécessité accompagnant une hausse substantielle des prix des produits pétroliers peut-elle créer une inflation généralisée. Ceci se traduirait par une baisse du pouvoir d’achat des ménages. Pour garantir l’accès des produits pétroliers à la population (surtout à sa tranche la plus vulnérable) et limiter l’impact d’une hausse des prix desdits produits sur le prix des autres denrées alimentaires, l’Etat intervient généralement par l’octroi de subventions, avec pour principal objectif d’encadrer et de limiter la hausse des prix des produits pétroliers. Cependant, cette mesure présente des risques. En effet, dans le cas d’une hausse soutenue des cours du pétrole à l’international, deux types de risque sont identifiés : (i) une incidence directe sur les prévisions budgétaires de l’Etat, avec le risque d’accroitre le niveau d’endettement du pays si ce dernier se retrouve dans l’obligation de se financer sur les marchés internationaux et (ii) le risque d’entamer la capacité de l’Etat à financer ses projets et programmes de développement. En outre, du fait de la forte dépendance énergétique de l’économie du Togo aux produits pétroliers, notamment dans les secteurs de l’industrie et de l’agriculture, une envolée des prix pétroliers aurait pour conséquence, une hausse des coûts des consommations intermédiaires. Cela se traduirait par une hausse des coûts de production des entreprises qui impacterait de manière négative, la productivité nationale. Développer des mécanismes autres que les subventions afin de juguler les éventuels effets d’une hausse des prix des produits pétroliers est souhaitable. A ce titre, les possibilités de mise en place d’un fonds de sécurisation des prix peuvent être étudiées par les pouvoirs publics. Néanmoins à moyen terme, des efforts accrus devraient être consentis par le pays en vue d’accélérer la transition énergétique et d’atteindre un faible niveau de dépendance énergétique de l’économie togolaise aux produits pétroliers.

                                                                                                                                     CADERDT

Lu 674 fois Dernière modification le mercredi, 09 janvier 2019 12:26

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

© 2018 Tout droit réservé; Conçu par XLENCIA SARL