baniere formation

INFO BRUTE, APPELEZ le 98 99 15 17   // Info >>

Actualité :
Date du jour :

Nombre de visiteurs : Aujourd'hui = 654 / Hier = 994 / Cette semaine = 1648 / Ce mois = 10072 / Total = 10092

lundi, 30 octobre 2017 17:42

UEMOA : Le Togo se soumet à la troisième revue annuelle des réformes politiques, projets et programmes

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Une centaine de participants venus de différents départements ministériels planchent depuis ce Lundi à Lomé sur la troisième revue annuelle des réformes politiques, projets et programmes communautaire de l’Union économique et monétaire ouest africain (UEMOA) au Togo.

Pendant cinq (5) jours, ces participants et la délégation de la commission de l’UEMOA vont apprécier les efforts consentis par le Togo dans l’exécution de ces programmes et de poser des bases de discussions sur les difficultés ainsi que les pistes de solutions à envisager afin d’atteindre les objectifs fixés par la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement.

Cette revue annuelle qui intervient après une année de pause a permis à la commission de l’UEMOA d’améliorer de façon subséquente en termes de méthodologie d’organisation des revues en collaboration avec les Etats-membres. L’objectif est mesurer l’effort réel de chaque Etat dans la mise en œuvre des réformes communautaires.

« Le but est d’améliorer la compétitivité et l’attractivité de l’Union et partant, le potentiel de croissance économique nécessaire à la création d’emplois et à la réduction de la pauvreté », a déclaré Yamadou Keita, Représentant résidant de la Commission de l’UEMOA au Togo.

Avant cette revue, les acteurs chargés de la mise en œuvre des réformes communautaires au Togo ont procédé à Notsè les 9 et 10 août derniers à une revue à mi-parcours des réformes communautaires. Les résultats et recommandations issues de cette rencontre faciliteront l’édition 2017 de la revue annuelle.

La deuxième revue effectuée en 2015 a révélé une amélioration de l’état général de mise en œuvre des réformes dans l’Union avec un taux de transposition de 66% des Directives de l’UEMOA et un taux d’application des textes communautaires estimé à 63%.

Au Togo, les différentes actions entreprises par le gouvernement ont porté leurs fruits pourrait-on dire de tant puisque les statistiques sur un ensemble de 108 réformes engagées par l’Union, 87 réformes ont été effectuées, soit un taux de 81%.

Ceci a été possible grâce aux actions du gouvernement entre autres l’adoption de la loi portant égalité de traitement des étudiants étrangers ressortissants de l’UEMOA dans la détermination des conditions et droits d’accès aux institutions publiques d’enseignement supérieur, le décret portant règlement général sur la comptabilité des matières appartenant à l’Etat et aux autres organismes publics, celui portant institution et organisation du système d’information sur les accidents de la circulation routière au Togo, de l’arrêté interministériel portant procédure d’ouverture, modalités de fonctionnement et d’exploitation d’établissement privés d’enseignement de la conduite des véhicules automobiles….

Des efforts mais le chemin est encore long

Le processus d’implication des budgets programmes au Togo se poursuit par la prise des mesures nécessaires pour la mise en œuvre de cette réforme dans les délais fixés par l’UEMOA. Les ministères sont actuellement à la phase d’actualisation de leurs budgets programmes sur la période 2018-2020 conformément à la loi de finances 2018 en cours d’élaboration.

Dans ce cadre, des actions de renforcement de capacités ont été entreprises au niveau des ministères sectoriels. D’autres mesures peuvent être signalées notamment la mise en place des groupes techniques pour mener des réflexions sur l’élaboration des textes et des instructions complémentaires concernant les nouvelles attributions des ordonnateurs et des responsables de programmes.

Le chemin à parcourir pour atteindre l’objectif final est encore long. « Mais avec la volonté de tous les acteurs et surtout en comptant sur les acquis multiformes que la commission de l’UEMOA ne cesse d’apporter aux Etats membres, nous osons croire que ce défi pourra être relevé », a indiqué le Directeur de cabinet du ministère de l’Economie et des finances, Kossi Tofio.

Pour lui, l’union des Etats membres doit consolider les bases de leur processus d’intégration par des actions de grande envergure dans le cadre des politiques sectorielles centrées sur le mieux-être des populations. « Car seule la réussite de ces chantiers permettra à celles-ci de mieux appréhender les résultats obtenus et qui concourent au développement de nos pays respectifs », a-t-il fait savoir.

Pour rappel, en application des dispositifs de l’Acte additionnel n°05/2013/CCEG/UEMOA du 24 octobre 2013 et de la Décision du Conseil des Ministres du 19 décembre de la même année, portant modalités de mise en œuvre de cette revue, la Commission organise depuis 2014 une mission de revue annuelle dans tous les Etats membres dont le rapport est soumis aux instances supérieures de l’Union.

Lu 577 fois Dernière modification le mercredi, 09 janvier 2019 12:26

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

© 2018 Tout droit réservé; Conçu par XLENCIA SARL