Super User

Super User

Plusieurs acteurs du monde économique togolais étaient réunis ce mardi à l’hôtel Sarakawa a Lomé. Objectif, valider un plan d’actions pour l’amélioration du climat des affaires au Togo.

Les dirigeants africains ont pris l’engagement historique, ce 29 janvier 2018, à Addis-Abeba, en Ethiopie, de supprimer les obstacles à la  bonne nutrition qui empêchent les enfants et les sociétés de réaliser leur plein potentiel.

A l’issue d’une mission effectuée auprès des autorités régionales de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) sur les politiques communes des pays membres, le Fonds monétaire international (FMI) s’est inquiété des effets induits par la persistance du niveau de déficit public enregistré par les économies de cette zone...

Remettre la lutte contre la faim à l’ordre du jour

Le président rwandais, président en exercice de l’Union Africaine (UA) pour 2018, Paul Kagamé, Faure Gnassingbé, président en exercice de la CEDEAO, le président de la Commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat, ainsi que d'autres membres de la commission de l'Union ont procédé ce 29 janvier lundi au lancement du Marché Unique du Transport Aérien Africain (MUTAA) à Addis Abéba.

Le Togo renoue avec le tourisme comme dans les années 70. Environs 600 touristes, essentiellement des Américains, à bord du bateau Oceania Insignia des Etats Unis ont frôlé le sol togolais le dimanche 29 janvier au Port de Lomé.

La capitale de l’Ethiopie Addis Abéba accueille depuis le 28 janvier le 30ème sommet du l'Union africaine placé sous le thème : « gagner la lutte contre la corruption, un chemin durable vers la transformation de l’Afrique ». Le chef de l’Etat togolais, président en exercice de la CEDEAO, Faure Gnassingbé y prend part aux côtés de ses pairs africains.

Le secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, s’est entretenu vendredi avec le président togolais Faure Gnassingbé, président en exercice de la CEDEAO au pavillon d’honneur de l’aéroport de Lomé.

La corruption est un fléau qui coûte aux économies africaines, selon certaines études, 50 milliards de dollars par an.

Ceux qui créent la richesse pour l’Etat togolais sont bien évidemment les opérateurs économiques, acteurs clés et maillon essentiel de la chaîne de développement et qui aident l’Office togolais des recettes (OTR) dans la mobilisation des ressources domestiques pour remplir la caisse du trésor public.

Page 8 sur 58