Super User

Super User

Selon les informations parvenues à notre rédaction ce lundi, quelques jours après son premier Congrès Statutaire tenu à Tsévié les 28 et 29 octobre derniers, le parti de la majorité présidentielle, l’Union Pour la République (UNIR) se met en ordre de bataille pour les échéances à venir notamment le Référendum et les élections législatives de 2018 et la présidentielle de 2020.

Comment comprendre qu’au 21è siècle, l’africain peut imaginer une seule seconde vendre son frère africain au moment où le continent est le plus en vue pour son développement ? Incroyable mais vrai ! Mais le reportage de la chaîne Tv américaine CNN nous renseigne avec le cœur serré sur ce phénomène inhumain, criminel qui sévit au nord de la Lybie.

L’Afrique n’est pas prête à revivre cette histoire qui a marqué toute une génération !

L’Afrique doit se mettre debout, d’une seule voix pour aller en guerre contre ce phénomène honteux qui choppe la moralité humaine.

La Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) se mobilise déjà par l’entremise de son président en exercice, le président togolais Faure Gnassingbé qui s’est prononcé sur « ce commerce de supplice » le 17 novembre.

« Après concertation avec mes pairs de la sous-région ouest africaine, nous prendrons très vite des mesures hardies contre ce phénomène affligeant pour notre contient et l’humanité toute entière », a-t-il signifié.

En attendant des actions concrètes de la part des chefs d’Etat et de gouvernement, d’es figures de renommée commencent par poser des jalons de dénonciation.

C’est le cas de l’animateur Radio RFI Claudy Siar qui a organisé une manifestation dimanche devant l’ambassade de la Lybie en France pour « protester contre les traitements réservés aux noirs en Lybie ».

Même scène de mobilisation contre ce commerce humain ce lundi devant l’ambassade de la Lybie au Mali.

Le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé et l'ancien Premier ministre britannique ont visité des unités socioéconomiques et rencontré des groupements de femmes et organisations de jeunes déscolarisés à Niamtougou, Pya et Tcharè.

La déclaration des leaders des 14 partis politiques ayant sanctionnée le 3ème et dernier jour de la manifestation de rue de ce samedi à Lomé et dans certaines villes de l’intérieur, s’est exclusivement adressée aux forces de défense et de sécurité.

Bafilo (387 km de Lomé) disposera d’un nouveau marché dans les huit mois à venir.

En lançant la nouvelle campagne de production cotonnière 2017-2018, l'objectif pour la Nouvelle Société Cotonnière du Togo (NSCT), est d'atteindre 160 000 hectares emblavés pour une production de 160 000 tonnes de coton. 

Le constat est amer mais c’est une réalité, la propagation de maladies mortelles par les excréments humains, les toilettes non entretenues sont la source de nombreuses maladies. Malheureusement 4,5 millions de personnes dans le monde continuent de vivre sans avoir de toilettes ou de latrines à la maison.

Comme on peut s’y attendre, les rues de Lomé ont ressenti ce jeudi la chaleur des militants de la coalition composée de 14 partis politiques qui réclament le retour à la Constitution de 1992, le départ de Faure Gnassingbé et la libération des prisonniers politiques.

Du 15 août au 15 novembre 2017, la pêche a été suspendue sur le lac Nangbeto (200km de Lomé)par le gouvernement.

La Journée de l’Afrique, célébrée le 15 novembre au cœur de la COP23 à Bonn, a été le tremplin du lancement officiel de l’Africa NDC Hub, la Plateforme africaine pour les contributions déterminées au niveau national (CDN).

Page 8 sur 42