Autres

Autres (232)

Faure Gnassingbé, président du Togo, président en exercice de la CEDEAO devrait faire partie des 27 chefs d'État et de gouvernement qui ont confirmé leur présence  à la rencontre de Kigali, au Rwanda au sommet extraordinaire de l’Union africaine (UA), du 17 au 21 mars. Les chefs d’État africains doivent signer l’accord-cadre de la Zone de libre-échange continentale (ZLEC), à l’occasion du projet ambitieux, dont les modalités ne font pas encore totalement l’unanimité.

lundi, 19 mars 2018 14:43

Télécommunication : GVA aussi s’installe

Écrit par

Le fournisseur d’accès internet GVA lancera officiellement ses activités au Togo le 22 mars prochain selon Jeune Afrique.

Le Togo vient de ratifier l’amendement au Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d'ozone. L’amendement de Kigali au protocole de Montréal est un traité international qui vise l'élimination des hydrofluorocarbures (HFC).

« En dehors des Jeux olympiques d'hiver de 2017, les assemblées annuelles de la Banque africaine de développement en mai prochain en Corée est l'événement le plus important de notre calendrier », a déclaré le vice-Premier ministre coréen chargé de la Stratégie et des finances, Kim Dong-yeon, vendredi 16 mars.

L’hôtel 2 février de Lomé accueille jusqu’au 16 mars la 10ème Conférence de Présidents d’Assemblées et de Sections de la Région Afrique de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF). Le président de l’Assemblée nationale togolaise en a procédée à l’ouverture ce jeudi.

La Banque africaine de développement (BAD) étoffe sa publication phare, Perspectives économiques en Afrique, de cinq rapports régionaux. Ces études économiques régionales ont été rendues publiques à Tunis (Afrique du Nord), à Abidjan (Afrique de l'Ouest et Afrique centrale), à Nairobi (Afrique de l'Est) et à Pretoria (Afrique australe).

Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Journée internationale des femmes, le 8 mars 2018

Le Président de la Banque africaine de développement, Akinwumi A. Adesina a procédé à une kyrielle de nominations le 5 mars 2018. Ces nouvelles nominations sont dites à la haute direction du Groupe de la Banque.

Directrice Prévisions macro-économiques et recherche

Hanan Morsy est nommée au poste de directeur, Prévisions macroéconomiques et recherche, à compter du 12 mars 2018. De nationalité égyptienne, Mme Morsy est une experte réputée en macroéconomie et politique publique. Elle a acquis une vaste expérience auprès d’institutions financières internationales et dans le secteur privé. Elle a, à son actif, de très solides réalisations en analyse politique et en recherche de haut niveau, une riche expérience internationale en dialogue sur les politiques et partenariats stratégiques. La nouvelle directrice est l'auteur de nombreuses publications sur diverses questions économiques et de développement, et a dirigé plusieurs travaux collectifs. La nouvelle directrice prévisions macro-économiques et recherche de la Banque est titulaire d’un doctorat en économie de l’université américaine George Washington, États-Unis d’Amérique, d’un master en économie de l’université de Californie, aux États-Unis d’Amérique ainsi qu’une licence en économie et informatique de l’Université américaine du Caire, Égypte.

Directrice supérieure du Forum pour l'investissement en Afrique

Stella Kilonzo, est nommée au poste de directrice supérieure du Forum pour l’investissement en Afrique. De nationalité kenyane, Mme Kilonzo était chef de division Marchés des capitaux à la Banque africaine de développement depuis 2013, date à laquelle elle est entrée à la Banque. Elle a, à son actif, une riche expérience de dix-sept ans dans le secteur financier qui couvrent, notamment, le financement du développement, la structuration d’investissements bancables, les marchés des capitaux, la gestion du risque, les conseils en finance d’entreprise et la comptabilité. Stella Kilonzo est titulaire d’un Master en administration des affaires (MBA), avec pour spécialité Finance d’entreprise, obtenu à la Loyola University Chicago Graduate School of Business, Illinois, États-Unis d’Amérique, et d’une licence en commerce et comptabilité de l’université catholique d’Afrique de l’Est, à Nairobi, au Kenya. Elle est également experte-comptable agréée (CPA) aux États-Unis d’Amérique.

Directeur du département de la Syndication et des services techniques

M. Olivier Eweck est nommé au poste de directeur du département de la Syndication et des services techniques. De nationalité camerounaise, Olivier Eweck était, avant sa nomination, chef de la division des Services financiers techniques de la Banque africaine de développement depuis 2009. Il apporte à ce poste plus de dix-huit ans d’expérience diversifiée dans les marchés financiers et de capitaux, notamment la gestion de portefeuille, l’investissement dans le secteur privé ainsi que l’expertise quantitative et de produits dérivés. Olivier Eweck est titulaire d’un master en mathématiques appliquées et ingénierie générale de l’École polytechnique de Palaiseau, en France ainsi qu’un master en finance et économie de l’École nationale des ponts et chaussées de Marne-la-Vallée, en France.

Directrice de l'Intégration régionale

Mme Moono Mupotola, de nationalité zambienne, est nommée au poste de directrice de l'Intégration régionale. Avant le lancement de la nouvelle restructuration de la Banque, elle était à la tête du département de l'Intégration régionale et du commerce. Moono Mupotola est titulaire d’une licence en Arts de Bennington College, Vermont, aux États-Unis d’Amérique, et d’un master en philosophie de l’Université de Cambridge, au Royaume-Uni. Elle possède des diplômes post-universitaires en leadership et en gestion stratégique obtenus respectivement à la Wharton Business School, aux États-Unis d’Amérique et à la Cranfield Business School, au Royaume-Uni.

Directrice de l'Eau et de l'assainissement

Mme Wambui Gichuri est nommée au poste de directrice de l’Eau et assainissement, à compter du 15 mars 2018. De nationalité kenyane, Wambui Gichuri rejoint la Banque après avoir occupé, depuis juillet 2016, le poste de responsable des pratiques de gestion de l’eau pour la région Afrique à la Banque mondiale. Elle apporte à la Banque africaine de développement une vaste connaissance de l’Afrique et de solides relations avec les partenaires internationaux. Wambui Gichuri a une riche expérience en leadership et en gestion du secteur de l’eau, secteur dans lequel elle a élaboré et mis en œuvre plusieurs stratégies et programmes sectoriels régionaux et nationaux répondant aux besoins des clients. Wambui Gichuri est titulaire d’un master en économie de l’Université de Nairobi, Kenya, d’une licence en économie de l’Université de Nairobi ainsi qu’une licence en économie et sociologie de l’Université de Nairobi, Kenya.

« Je condamne fermement les attaques lâches et barbares de Ouagadougou et m’associe à la douleur du peuple burkinabé. J’exhorte tous les pays ainsi que la communauté internationale à soutenir le G5Sahel pour éradiquer définitivement le terrorisme dans notre région », a twitté, le président nigérien, Issoufou Mahamadou.

lundi, 26 février 2018 22:19

L’UE au chevet des migrants africains

Écrit par

L’Union européenne a lancé pour 150 millions d’euros, de nouveaux programmes sur la protection des migrants et l’aide au retour et à la réintégration en Afrique. Grâce à son fonds fiduciaire d'urgence pour l'Afrique, l’Union européenne lance trois nouveaux programmes de soutien au continent. L’objectif est de protéger les migrants et leur fournir des options de réintégration durable en Libye, le long de la route de la Méditerranée centrale et en Éthiopie.

Une enveloppe de 115 millions d'euros a été débloquée pour venir en aide aux migrants en Libye. Ce programme sera mis en œuvre de concert avec l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) et le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR). Il s'inscrit en complément d'une mesure existante d'une valeur de 162 millions d'euros. Ce nouveau programme régional vise à protéger et à évacuer de Libye 3 800 réfugiés supplémentaires, ainsi qu'à offrir une protection et une aide au retour humanitaire volontaire à 15 000 migrants bloqués en Libye, tout en leur fournissant une aide à la réintégration dans leurs pays d'origine. Il soutiendra aussi la réinstallation de plus de 14 000 personnes ayant besoin d'une protection internationale au Niger, au Tchad, au Cameroun et au Burkina Faso.

Une autre mesure, d'une valeur de 20 millions d'euros, visera à améliorer l'aide fournie aux migrants vulnérables, notamment aux jeunes et aux femmes, dans les pays de transit de la région du Sahel et du bassin du lac Tchad. Elle améliorera l'accès aux services sociaux et de protection, tels que les soins de santé, l'éducation, la sécurité, le logement, le statut social et l'assistance juridique ou psychosociale.

Grâce à une action d'une valeur de 15 millions d'euros, l'UE étendra son aide à la réintégration durable aux ressortissants éthiopiens. Ces derniers bénéficieront d'une aide sociale et psychosociale à l'échelon individuel et communautaire, ainsi que d'un soutien économique, notamment sous la forme de formations en compétences commerciales ou d'accès aux micro-crédits. Le programme permettra, de surcroît, de former des organisations gouvernementales régionales et locales compétentes qui participent au processus de réintégration à mieux aider les personnes de retour au pays et à renforcer leur autonomie. Cette initiative vient compléter l'action déjà entreprise au titre de la facilité pour le retour durable et dans la dignité et pour la réintégration.

Page 9 sur 17