Politique

Politique (132)

Le Togo est en crise ! Qui peut le nier ? Même le chef de l’Etat Faure Gnassingbé l’a reconnu le 28 octobre dernier lors du congrès statutaire de son parti Union pour la République. L’opposition dans les rues depuis presque trois mois a du mal à trouver une issue à ses revendication : le retour à la constitution 92, le départ de Faure Gnassingbé dont le mandat court jusqu’à mars 2020.

Les membres du nouveau bureau exécutif du parti Union pour la République (UNIR) ont pris officiellement fonction ce mardi 14 novembre. La cérémonie de passation de pouvoir s’est déroulée au siège du Parti entre le bureau sortant, représenté par le 1er Vice-Président le militant Georges Aïdam et le nouveau bureau du Secrétaire Exécutif, le militant Atcholi Aklesso.

mardi, 14 novembre 2017 21:44

Politique: Décision sage pour un Togo apaisé

Écrit par

Mme Brigitte Adjamagbo l’avait clamé si haut la semaine passée à la fin des trois jours de marches organisées par la coalition de 14 partis politiques que les villes de sokodé et Bafilo doivent s’apprêter à les accueillir cette semaine.

Les évènements violents qui ont émaillé la crise politique au Togo continuent de susciter moults réflexions et indignations.

Depuis le 29 octobre, Atchollé Aklesso devient le secrétaire exécutif du parti au pouvoir Union pour la République (UNIR). Les nouvelles charges qui lui sont conférées l’obligent à céder son fauteuil du directeur de cabinet au ministère de l’administration territoriale.

Ils sont des milliers des Togolais à descendre dans les rues de Lomé et certaines villes de l’intérieur à l’exception de Sokodé et Bafilo (deux villes où la marche est interdite pour des raisons selon le gouvernement que les populations détenaient les armes arrachées chez les forces de l’ordre et de sécurité) à l’appel de la coalition des 14 partis politique d’opposition.

Dans le souci de l’apaisement politique, les autorités togolaises avaient pris une batterie de mesures à l’endroit de la classe politique de l’opposition dans les rues de Lomé depuis plus de deux mois.

La crise politique qui secoue le Togo pourrait avoir un dénouement si la confiance entre les acteurs s’avère sincère ! Le gouvernement dans un communiqué lundi annonçait des mesures au nom de l’apaisement entre autre l’ouverture prochaine d’un dialogue entre les acteurs de la classe politique.

Suite aux manifestations du 5 octobre 2017 organisées par la coalition des 14 partis politiques de l’opposition émaillées de violences, le Collectif des jeunes pour le développement (CJD) en collaboration avec le réseau de Réflexion international de transport transit et des affaires en Afrique (RITA) annonçait son intention d’organiser les victimes pour porter plainte contre les organisateurs conformément aux articles 25 et 26 de la Charte des partis politiques et du nouveau Code pénal.

Le Premier ministre, chef du gouvernement Komi Selom Klassou a reçu en audience ce mardi 7 novembre 2017 le nouvel ambassadeur de France au Togo, M. Marc Vizy, arrivé dans notre pays il y a juste deux mois.

Page 5 sur 10