Société

Société (108)

La semaine passée, le Chef du gouvernement klassou sélom avait lancé un groupe de travail sur le secteur de l’éducation dont l’objectif est de trouver des solutions viables et durables, aux crises récurrentes que connait le secteur.

En octobre 2016, le Togo a organisé la conférence sur la sécurité maritime et le développement en Afrique sanctionnée par une Charte de Lomé.

Projet novateur en faveur des entreprises africaines et de leur croissance, l’Initiative AfroChampions vient d’être officiellement lancée à Bamako, au Mali le 18 janvier 2017, lors d’un diner inaugural parrainé par le Comité d’Organisation du Sommet Afrique-France pour le Partenariat, la Paix et l’Emergence, le cabinet de conseil Konfidants et le groupe ADS. Les partenaires du projet ont souhaité mettre à l’honneur Monsieur Gervais Koffi Djondo, Fondateur d’Ecobank et d’Asky Airlines. Monsieur Djondo s’est vu remettre un prix spécial pour sa remarquable contribution au développement des échanges économiques au sein du continent. 

Placé sous le haut patronage de Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar Keita, Président de la République du Mali, ce diner a rassemblé de nombreux entrepreneurs africains et internationaux, accueillis par Monsieur Konimba Sidibé, Ministre de la Promotion des Investissements et du Secteur privé, et Monsieur Abdoullah Coulibaly, Président du Comité d’Organisation du Sommet Afrique-France.

Considéré comme l’un des pères du panafricanisme économique et l’un des premiers « Champions de l’Afrique », Monsieur Djondo est un modèle pour tous les entrepreneurs du continent. Afin de transmettre son expérience, il vient de mettre en place la Bourse Djondo, qui offre aux jeunes créateurs d’entreprise un accompagnement leur permettant d’ambitionner de devenir à leur tour des AfroChampions. « C’est en constatant les succès de leurs aînés que les jeunes entrepreneurs deviendront de plus en plus audacieux et créatifs ; nous voulons les amener à penser ‘pan-africain’ dès le début de leur aventure entrepreneuriale », a expliqué le Docteur Edem Adzogenu, membre du comité exécutif de l’Organisation AfroChampions. « C’est de ce changement de mentalités que dépend l’intégration économique de l’Afrique» a-t-il ajouté. 

Pour accélérer ce processus, l’Initiative AfroChampions veut également déployer un ensemble d’activités stratégiques, parmi lesquelles la mise en place de carrefours régionaux favorisant la coopération économique, ou encore la codification des normes de qualité et d'excellence à l'échelle du continent. L’objectif, afin d’avancer de manière efficace, est de réunir sur chacun de ces chantiers décideurs publics et privés. « C’est le secteur privé qui crée la croissance et les emplois ; il revient donc aux décideurs publics d’encourager les entrepreneurs et de leur permettre de développer leur potentiel », a souligné Samba Bathily, fondateur et PDG du groupe ADS. « Ce qu’il faut, c’est créer une masse critique d’entrepreneurs africains, capables de développer des multinationales africaines. La  richesse qu’elles vont créer profitera à l’ensemble du continent, et pas uniquement à leur pays d’origine. C’est pour cela que nous soutenons ce projet», a-t-il précisé.

L’Initiative AfroChampions et ses partenaires Konfidants et ADS se sont fixé en 2017 une feuille de route ambitieuse, afin de rallier à leur projet tout particulièrement les Chefs d’Etat africains et les différentes agences de promotion de l’investissement. En marge du sommet de l’Union africaine prévu fin janvier 2017 à Addis Abeba, ils prévoient notamment de présenter l’AfroChampions Hub Project (Projet de Création de Pôles AfroChampions) visant à encourager les investissements intra-africains.  

Afin de trouver des « solutions viables et durables » aux crises récurrentes que connait le monde de l’éducation national, le Premier ministre a procédé hier à la mise en place du « Groupe de travail sur le secteur éducatif », un cadre inclusif et élargi à tous les partenaires dudit secteur.

mercredi, 18 janvier 2017 12:25

Education au Togo: Les enseignants sont mal payés?

Écrit par

L’accalmie  n’aura été que de courte durée. Après la « trêve des confiseurs » imposée par les fêtes de fin d’année, le front social entrera de nouveau en ébullition si l’on en croit les communiqués et déclarations des  syndicats d’enseignants, annonçant  la reprise des mouvements de grève  dans les prochains jours.

mardi, 17 janvier 2017 18:53

En route contre les catastrophes naturelles

Écrit par

Le ministre de l’Environnement et des Ressources forestières, André Johnson  a entamé une visite de supervision des projets financés par le Projet Gestion Intégrée des Catastrophes et des Terres (PGICT). Le 16 janvier 2017, accompagné de  son collègue Yark Damehame, de la sécurité et de la protection civile, il était à l’Etat-Major des Forces Armées Togolaises et dans le quartier de Tokoin Tamé.

samedi, 14 janvier 2017 21:27

Faure Gnassingbé au sommet de Bamako

Écrit par

Le chef de l’Etat SEM Faure Essozimna Gnassingbé est attendu au Mali, dont la capitale Bamako accueille, du 13 au 14 janvier 2017, le 27ème sommet Afrique-France dénommé « Sommet pour le partenariat, la paix et l'émergence ».


Près de 40 chefs d’Etat d’Afrique se retrouvent à ce rendez-vous périodique qui se tiendra cette année autour de deux thématiques majeures à savoir « Défis et menaces à la paix » et « économie et développement : l’émergence pour une croissance inclusive et créatrice d’emplois ».


L’intrinsèque corrélation entre paix, sécurité, et développement qui a dicté le choix de ces thématiques figurait déjà à l’ordre du jour du sommet extraordinaire de l’Union africaine sur la sécurité et la sûreté maritimes et le développement en Afrique, tenu à Lomé en octobre dernier.


La mobilisation du continent passe par une volonté manifeste de se doter d’instruments juridiques efficaces et contraignants, à l’instar de la Charte de Lomé récemment ratifiée par le Togo.


Au sommet de Bamako, SEM Faure Gnassingbé défendra encore la nécessité pour les pays africains de d’œuvrer résolument et de manière concertée pour la paix régionale, dans le contexte présent, caractérisé par d’importantes menaces à la sécurité et à la stabilité qui sont autant d’entraves aux efforts de développement. Très engagé sur le terrain du maintien de la paix, le Togo est, avec la France, l’un des premiers contributeurs aux troupes de la mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma).

Le Togo ambitionne à produire annuellement 30.000 tonnes pour le café et de 25.000 tonnes pour le cacao.

Page 3 sur 8