Politique

Politique (204)

Dans un document rendu public hier 18 juin, sept organisations de la société civile (OSC) proposent un rallongement du délai constitutionnel pour disent-elles, un "processus apaisé".

En ce début de semaine, on a assisté à une faible prise en compte du mot d’ordre lancé par la C14. Par endroits, le Togo a été « vivant » et ailleurs, il ne l’a pas été.

Le Mouvement des Femmes Unir (MFU) dans un message dit non à l'opération « Togo mort » lancée par la coalition de l'opposition ce lundi 18 juin 2018. Le MFU appelle les vaillantes femmes togolaises à vaquer librement à leurs occupations comme d'habitude.

Débutées en janvier dernier à Lomé, les « Rencontres Unies » se veulent un cadre de discussions et d'échanges périodiques entre la jeunesse togolaise et le MJU.

 COMMUNIQUE SANCTIONNANT LE CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 13 JUIN 2018
---------

La manière dont la crise togolaise se déroule risque de faire tomber le pays dans un vide constitutionnel à l’approche des élections législatives organisées chaque 5ans au Togo.

Le Secrétaire Exécutif du Parti Union pour la République (UNIR), Atcholé Aklesso invite les militants et sympathisants et toute la population togolaise à sortir massivement pour des activités citoyennes du 06 juin au 09 juin 2018.

Faure Gnassingbé, le Chef de l’Etat togolais, président du parti Union pour la république (UNIR), a 52 ans le 06 juin 2018.

La loi votée en 2011 relative aux libertés de réunion et de manifestation publiques pacifiquesprévoit en son article 9 « toute réunion ou manifestation pacifique sur la voie publique et dans les lieux publics est soumise à une déclaration préalable écrite au ministre chargé de l’administration territoriale pour les réunions ou manifestations à caractère national ou de portée internationale, au gouvernement ou au préfet territorialement compétent dans les autres cas, au maire de la commune concernée, le cas échéant » et à son article Article 12 « L’autorité administrative compétente qui reçoit la déclaration peut faire connaître ses observations et ses recommandations notamment en ce qui concerne le lieu, l’itinéraire, la sécurité et les secours d’urgence raisonnables, dans un délai de soixante-douze(72) heures avant la date prévue pour la réunion ou la manifestation ».

Les acteurs politiques togolais pourront se retrouver dans les jours à venir pour donner un coup au dialogue mis en berne depuis quelques mois.

Page 1 sur 15