dimanche, 18 mars 2018 16:52

Politique : Pas de marche la semaine prochaine. Entre le PNP et la coalition, qui joue le rôle trouble avec le "peuple"?

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
La suspension des manifestations durant le dialogue reste en vigueur La suspension des manifestations durant le dialogue reste en vigueur

« Suspension des manifestations publiques à compter de la publication de la date du dialogue et ce jusqu’à sa tenue et pendant son déroulement ». C’est ce que prescrivait les émissaires des deux médiateurs, le ministre ghanéen de la Sécurité nationale, Albert Kan-Dapaah, et le ministre d’Etat guinéen, Tibou Kamara avant le démarrage du dialogue inter togolais en février dernier.

Une décision convenue être respectée par tous les partis politiques opposition et pouvoir pour une bonne issue du dialogue.

Coup de tonnerre, alors que le facilitateur, le président du Ghana, Nana Addo Akuffo, est en pleine consultation avec les acteurs politiques en vue d’une reprise du dialogue suspendu pour quelques points d’achoppement, le Parti National Panafricain (PNP), de Tikpi Atchadam, à travers un audio sur les réseaux sociaux, appelle les populations à descendre dans la rue du 20 au 24 mars prochain.

Pour lui, par le dialogue ouvert le 19 février et dont les travaux sont suspendus, le régime en place cherche à anéantir l’élan du peuple. « Face à cette situation, et puisque le pouvoir ne nous laisse pas le choix, nous nous trouvons dans l’obligation de reprendre les manifestations. La patience du peuple a ses limites. Et face à l’entêtement du pouvoir, la conduite parallèle ou simultanée des discussions et des manifestations n’est pas à exclure », a déclaré le leader du PNP, Tikpi Atchadam.

Même au sein des autres partis politiques de la coalition, cet appel unilatéral du parti à l’emblème « rouge cheval » est vu comme une violation de la stratégie de communication de la coalition. « Nous ne comprenons pas cette stratégie solo du PNP. Au niveau de la coalition, rien n’a encore été confirmé, ni le jour et les villes principales dans les lesquelles devaient se tenir les manifestations. Généralement, c’est au cours d’une conférence de presse que l’annonce est faite, suivie des communications sur les médias et dans les villes », a martelé, un membre de la coalition.

« Même, le facilitateur à la suite de cette annonce, a exprimé sa déception à l’égard de la coalition pour le non-respect des dispositions prises avant le démarrage du dialogue », ajoute ce membre de la coalition.

Selon les indiscrétions, le ministre de l’administration aurait dit à la coalition après consultation, qu’il serait mieux qu’il consulte d’abord le facilitateur avant une quelconque autorisation des marches.

"Pour ce qui est du communiqué du PNP appelant à cette marche,le parti PNP est allé trop vite en besogne. Quand on travaille ensemble et quand il y a une règle dans un regroupement, il faut la respecter", a martelé le Secrétaire à la Communication de l’ANC (Alliance Nationale pour le Changement), parti membre de la Coalition des 14, Eric Dupuy ce dimanche.

En tout cas à en croire, les pouvoirs publics les manifestations prévues par la coalition de l’opposition du 20 au 24 mars sont interdites.

« La suspension des manifestations durant le dialogue reste en vigueur. Ces rassemblements constituent une entrave au bon déroulement du dialogue. Nous attendons tous la poursuite des discussions et la normalisation de la situation politique par voie de dialogue », a expliqué dimanche le ministre de l’Administration territoriale, Payadowa Boukpessi.

Le PNP va-t-il s’entêter et faire descendre ses militants dans les rues ? Que pense à alors le reste de la coalition de la décision du gouvernement ? Vers un nouveau bras de fer entre l’opposition et le pouvoir ?

La coalition réclame depuis Aout 2017, le retour à la Constitution de 1992 et l’effectivité du droit de vote de la diaspora.

Lu 352 fois Dernière modification le dimanche, 18 mars 2018 17:17

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.