vendredi, 09 mars 2018 16:34

L’opposition concède un report de ces marches

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Initialement prévues du 13 au 17 mars, les marches publiques de l’opposition togolaises sont repoussées d’une semaine. Ceci suite à la demande formulée par le médiateur ghanéen, Nana Akufo-Addo...

En effet, la Coalition à travers la voix de sa coordinatrice, Mme Brigitte Adjamagbo Johnson, a menacé, en début de semaine, de renouer avec les marches de protestation. Conséquence du fait que des populations de Kparatao dans la ville de Sokodé auraient été tabassées par les forces de l’ordre dans la nuit du 24 au 25 février dernier et que le président de la CENI eut procédé à la nomination, le 1er mars, des présidents des 38 CELI dans le cadre des préparatifs des prochaines échéances électorales.

Cité par RFI, Brigitte Adjamagbo Johnson, déclare « Nous avons été reçus par Nana Akufo-Addo. Il nous a compris, mais il nous a dit : écoutez, donnez-moi une semaine pour prendre langue avec le gouvernement et régler cette affaire-là ; je suis d’accord avec vous qu’on ne peut pas accepter une préparation unilatérale des élections. Alors sur cette demande-là que nous avons trouvée tout à fait raisonnable, dans la mesure où on ne nous interdisait pas du tout de manifester, nous avons jugé utile de faire cette concession en reportant nos manifestations d’une semaine pour faciliter la tâche au président Nana Akufo-Addo qui s’est offert pour nous aider à trouver une solution à notre crise ».

L’opposition pourrait donc descendre dans les rues dans la semaine du 19 mars.

Lu 257 fois

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.