lundi, 05 mars 2018 21:42

Société: Elisabeth APAMPA, Coordinatrice de Sourire Ensemble, ambitionne fêter autrement, la journée du 08 mars

Écrit par
Évaluer cet élément
(1 Vote)
Ma rue Ma musique sera dans le cœur de tous Ma rue Ma musique sera dans le cœur de tous

La journée internationale de la femme c’est ce 08 Mars 2018. Pour marquer cette journée plein d’activités sont au menu. L’association Sourire Ensemble prise cette journée spéciale avec un projet de sensibilisation et de dépistage gratuit suivit de dons à un centre d’écoute de femmes veuves et d’orphelins. Sourire ensemble organise beaucoup d’évènements. Rencontre avec Elisabeth APAMPA, Acteur culturel, Chef d’antenne et des programmes Radio Zéphyr, Coordinatrice de Sourire Ensemble, Responsable de l’évènement Ma rue Ma musique et de la journée de dépistage gratuit Bien-être qui se déroule chaque 8 Mars au TOGO.

Mag : Bonjour, merci de nous recevoir aujourd’hui pour parler de votre évènement du 8 Mars principalement et du projet Ma rue ma musique qui s’annonce aussi ce 24 Juin 2018

Elisabeth APAMPA : C’est un grand plaisir pour moi d’être votre invité.

Mag : Parlez-nous en peu de Sourire Ensemble

SOURIRE ENSEMBLE est une organisation libre et indépendante, à but non lucratif. L’objectif est de venir en aide aux personnes démunies à travers des dons, intervenir dans le domaine culturel à travers le coaching, organiser des spectacles d’art vivant de façon décentraliser, la formation des acteurs et les accompagnements en santé culturelle. Promouvoir une meilleure éducation dans les zones rurales. Promouvoir la créativité et développer l’esprit d’entreprenariat. Actuellement on a deux projets qui fonctionnent à merveille, la journée de dépistage gratuite et l’évènement Ma Rue Ma Musique.

Mag : Vous fêtez 2ans d’existence, que pouvez-vous nous dire du chemin parcouru ? Quelle est l’histoire ?

 ça repris ! En 2016 mes proches m’ont guidé sur cette initiative, genre relancé mes activités culturelles. J’avais déjà en 2012, très jeune une association nommée GDC (le Groupe du développement culturel) qui n’a pas vraiment été plébiscité mais à quand même eu sa première expérience avec une foire FESCOCUL (foire estudiantine commerciale et culturelle) Beaucoup de choses se sont passés suite à cette activité et j’avais mis une pause. J’ai appris, mûris et effectivement avec mon agenda je remets en place tout ce que j’avais mis dans ma boîte à outils. Alors Sourire Ensemble est trop jeune pour faire un bilan réel. Néanmoins je rends grâce pour ses débuts splendides et entrainants sur une piste de joie et de succès. Nous montons un escalier de réussite et l’avenir sera lumineux avec les apports de tous.

Mag : Comment est née l’idée d’initier le projet Ma rue Ma musique

Je suis une observatrice curieuse de spectacles vivants ce qui m'a donné envie de travailler au plus près des artistes et des projets artistiques. D’ailleurs j’ai commencé avec le chant. Le live en particulier! Et ça m’a ouvert beaucoup de portes. Et le constat est claire ailleurs le 21 juin est une célébration de pompe mais ici ce n’est pas le cas. Alors dans le but d’offrir une scène expressive aux artistes (dans les domaines d’art) ! Puis sensibiliser les jeunes surtout les enfants démunis des rues sur des thématiques éducatives, le projet Ma rue ma musique est née. On a commencé avec la musique mais cette édition2 (du 21 juin – 24 juin) sera nourrie aussi en danse, conte, humour. On en reparlera forcément d’ici là. Et je suis en pleine recherche de sponsors et partenaires. Mais noter le déjà dans votre agenda du 21 juin au 24 juin 2018 : Ma rue Ma musique sera dans le cœur de tous.

Mag : Et la journée de dépistage gratuit Bien-être ? C’est dans quelques jours

Le sujet urgent est là ! On a plus beaucoup de temps pour tout ficeler. Dans le monde entier le 08 mars, les femmes se mobilisent autour d’un thème précis. Sur le plan mondial le thème est : L’heure est venue, les activités rurales et urbaines transforment la vie des femmes. Au Togo, le thème est centré sur la participation de la femme à la gouvernance publique. Etant jeune femme, je pense aussi à mes paires. Et en surcroît aux enfants orphelins de nos rues et aux femmes veuves. L’idée c’est apporter notre pierre à l’édifice pour outiller les femmes sur des thématiques essentielles, des thèmes sensibles pour une meilleure hygiène de vie. C’est la deuxième édition de ce dit évènement et cette 2ème édition se fera sur l’esplanade du marché d’Agou-Gadjépé, Sous les Nîmes. Je profite de l’occasion pour remercier tous nos partenaires fidèles et sincères. Merci aussi au préfet d’Agou de nous accueillir. Elle aussi femme et donc c’est notre journée.

Mag : Aurais-tu une anecdote à partager?

Elisabeth APAMPA : Oui ! La plus belle anecdote pour moi pour la journée du 08 Mars, l’édition1 est que grâce à notre initiative pleins de femmes ont compris que le dépistage précoce est l’arme qu’on détient pour une vie saine. Pour Ma Rue Ma Musique malgré qu’on ait pris 2 semaines pour organiser ce grand évènement, on était satisfait de voir autant d’artistes finalement. Ils étaient très émus par ce volet le plus touchant : la joie, le sourire, le regard émerveillé des enfants de la rue.

Mag : Pourquoi choisir la cause des femmes surtout ceux des veuves et aussi des enfants ? Aux côtés des enfants, qu’est-ce qui vous motive tous les jours ?

Elisabeth APAMPA : C’est là où mon cœur m’appelle, j’interviens avec le peu de ressources que j’ai à ma disposition. Je me sens proche des femmes veuves car ma mère en fait partie et aussi des orphelins j’en fais parti, des enfants car je sais ce que sais. Je suis passé par là ! Ma mère est mon héroïne. Les enfants de la rue ont une histoire, enjoliver la suite sera une étape importante pour qu’il réussisse.

Les enfants sont fragiles, et ne sont donc pas prêts à affronter les durs travaux et les évènements néfastes de tous genres auxquels ils font face. Un enfant a droit à l’éducation, à la santé, au bien-être, à la protection. Ces enfants dans la rue n’ont – ils pas de père et de mère ? Oui. Les enfants n’y sont pour rien face à la dure réalité à laquelle ils sont confrontés. Les enfants sont la relève de demain  et en tant que tel, ils doivent être éduqués, et non abandonnés ou laissés à eux-mêmes. Ma motivation est très grande en ce moment car je vois les effets positifs des actions entreprises par notre association. Rien de plus beau au monde que de représenter l’espoir de toute une génération et se battre à leur côté pour un monde meilleur pour tous.

Je profite pour dire bonne fête aux femmes ! Une femme est une perle. Il faudra la chérir, la donner de l’amour, du respect, beaucoup de considération. La femme porteuse de vie, étant offerte à l’Amour, prend beaucoup de risque et c’est très important de les outiller sur certaines pathologie nécessaires ce 08 mars pour les garder en bonne santé.

Mag : Comment sélectionnez-vous les artistes qui viennent sur Ma Rue Ma musique?

Elisabeth : On lance toujours un appel à candidature. Et étant des acteurs culturels on se sert de nos contacts ! Mais on avance avec ceux qui s’intéressent à la cause. Lorsque le staff de Sourire ensemble cible un carrefour, il revient voir les personnalités du milieu ! Et après cette étape, on fait un mini sondage auprès des enfants du quartier pour leur demander quel artiste ils adorent, ils apprécient et ils rêvent de voir pour de vrai. Et nous, notre rôle est de les ramener. On privilégie aussi les artistes du quartier sur la scène, et les meilleurs sont accompagnés sur l’année pour leurs promos sur Zéphyr. Ils nous font confiance, ils ont commencé par nous tester avec L’édition1, mais maintenant on leur a démontré que nous pouvions tout gérer correctement. Juste il nous manque le financier pour les soulagés en tout petit peu ! Mais on y pense activement ça se fera. D’où je lance déjà un appel aux bonnes volontés, aux mécènes. Ailleurs ce sont les entreprises qui se lancent la concurrence pour vanter leurs produits sur des initiatives comme celle-ci ! Je prie que la donne change et que ca démarre à travers cette opportunité. Contact 91 57 55 52 / 96 03 96 70.

Mag : Quels conseils donneriez-vous à quelqu'un qui veut exercer la même profession que vous ?

Elisabeth : Il faut être curieux de tout, voir beaucoup de choses et ne pas hésiter à approfondir les domaines qui nous intéressent. Il est indispensable de posséder une sensibilité artistique et d'être en adéquation avec le projet pour lequel on travaille, car le secteur est exigeant et la réussite du projet artistique en est la meilleure récompense. Tout le monde sera votre ami après avoir réussi donc je lutte pour y arriver avec mon équipe.

Quels conseils donneriez-vous à de jeunes artistes qui veulent se lancer dans le showbiz aujourd’hui?

D’abord faire comprendre à tous ! Que tous ce qui choisissent l’art sont des artistes, des créateurs. Exemple : artiste peintre, artiste chanteur, artiste comédien, artiste danseur etc… Ne venez pas à l’art à cause des filles ! Ni à cause de la célébrité ! D’abord, la passion l’amour ! L’envie de construire une carrière et le prendre l’art comme son métier. Et chaque jour, on travail. On est souvent malheureux si l’on cherche à faire une œuvre simplement pour payer ses factures. La clé du bonheur est d’arriver à faire un travail qui est aussi une passion. Il m’arrive de venir au boulot à 5h et rentrer à la maison vers 2h du matin ! Et de n’avoir que 4 ou 5 heures de sommeil. Mais je reste fière, joyeuse car mon esprit est en accord avec mon cerveau.

Un message particulier ?

Rendez-vous ce jeudi 08 mars dans la préfecture d’agou, sous les nîmes d’Agou-gadjékpé

Oui ! Vous savez « Les Héros permettent aux enfants perdus de croire en leurs rêves ». Je pense comme ça ! On est capable d’apporter ce sourire aux enfants, aux femmes veuves. En peu de moyens, une grosse volonté et on déplace des montagnes. La rue n’est pas une maison, ni une finalité pour ceux qui y sont surtout enfant, il y en a qui grâce à l’art n’y sont plus et on pense l’inculquer à tous. Sourire Ensemble dit merci aux partenaires actuelles et ceux qui pensent désormais nous assister.

Lu 373 fois Dernière modification le mardi, 06 mars 2018 18:23

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.