lundi, 26 février 2018 22:29

Dialogue politique : les blocages naissent, l’opposition reste déterminée

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Brigitte Adjamagbo-Johnson Brigitte Adjamagbo-Johnson

Vendredi dernier, les différents acteurs de la vie politique togolaise ont repris le chemin de l’hôtel 2 février pour le second round du dialogue qui s’y déroule...

Au sortir des échanges, on note que pouvoir et opposition n’ont pas pu s’entendre sur l’épineuse question du retour à la constitution de 1992. Une situation qui a amené le Chef de l’Etat ghanéen et médiateur dans cette crise à suspendre les travaux renvoyés aux calendes  grecques. Nana Akufo-Addo recevra prochainement les différentes parties au Ghana avant de convoquer de nouvelles assises à Lomé.

Reçue lundi sur la radio Victoire FM, la coordonnatrice de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition a expliqué le déroulement des négociations et a semblé indiquer que le pouvoir ne facilitait la survenue d’une solution durable.

« Nous avons expliqué ce que veut le peuple et les représentants de ce régime qui opprime le peuple et l’appauvrit ont pris la parole pour dire que pour eux, si le retour à cette constitution doit impliquer que le chef de l’Etat actuel ne soit pas candidat en 2020, ce retour n’est pas possible », a-t-elle relaté avant d’ajouter que s’il n’y a pas retour à la constitution de 1992,  « la rue se chargera de finir la lutte ». 

Lu 325 fois

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.