vendredi, 09 février 2018 17:52

Le Japon, satisfait des réalisations du PUDC

Écrit par Ghislain A-K
Évaluer cet élément
(0 Votes)
M. Yoshifumi OKAMURA en tenue traditionnelle visitant la maison des femmes, à sa gauche, Mme LO N'DIAYE M. Yoshifumi OKAMURA en tenue traditionnelle visitant la maison des femmes, à sa gauche, Mme LO N'DIAYE

Le représentant de la République du Japon pour la paix et la sécurité dans le monde a visité vendredi les réalisations financées par le Japon dans le cadre du Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC). Il s’est dit satisfait des ouvrages et a appelé les bénéficiaires à en prendre soin.

Toucher du doigt les réalisations du PUDC et échanger avec les populations sur l’intérêt de ces ouvrages et des manquements, c’est l’objectif poursuivi par le représentant du gouvernement du Japon pour la paix et la sécurité dans le monde, M. Yoshifumi OKAMURA qui a effectué une visite de terrain ce 09 févier à Lomé et à l’intérieur du pays. En effet, de passage à Lomé, l’homme a constaté lui-même les réalisations effectuées dans le cadre du PUDC. Il a visité notamment la maison des femmes construite à Notsè (01,5 km nord de Lomé), la piste rurale étendue sur l’axe Davié-Assomé-Kovié-Noépé et le nouveau marché d’Attiégou (Lomé). Partout, c’est la satisfaction des populations et des autorités qui a primé.

Les femmes de Notsè qui bénéficient d’un cadre de rassemblement se sont dites heureuses de cette réalisation. « Désormais, nous pourrons nous rencontrer, échanger, organiser des formations et des réjouissances dans ce joyau », a indiqué avec joie Mme Afi Christelle GNAMA, présidente de l’Union des sociétés coopératives agropastorales du Haho (USOCA-H). La joie est aussi grande pour les populations du village de Kovié qui abrite une partie de l’axe Davié-Assomé-Kovié-Noépé. « Avant nous avions des difficultés pour nous déplacer et exporter nos récoltes. Mais ce n’est plus le cas », a indiqué, sourire aux lèvres, Yao AWUDI, président du Comité villageois de développement (CVD) de ladite localité.

Dans sa tournée, M. OKAMURA a aussi visité les nouveaux bâtiments du marché d’Attiégou à Lomé. «C’est un marché qui vient à point nommé satifaire les besoins des populations de ce quartier », s’est réjoui Mme Kpango Antoinette présidente des femmes revendeuses du marché d’Attiégou.

Ces réalisations font également la joie du représentant du gouvernement du Japon pour la paix et la sécurité fans le monde.

«Je suis très ému, très touché de voir que ces projets soient bien réalisés. Ces projets sont surtout pour les femmes et je suis très heureux de voir que les femmes togolaises sont très énergiques, très dynamiques et seront partie prenante dans le développement du Togo. Le Japon est toujours avec le Togo. Le peuple japonais sera très heureux de répondre à n’importe quelles doléances ou besoins du Togo. Surtout, nous croyons que les Togolais travailleront bien pour que le Togo soit excellent », s’est exprimé M. OKAMURA. La Représentante résidente du PNUD au Togo, Mme Khardiata LO N'DIAYE s’est également réjoui de l’effectivité des réalisations et de l’appui du Japon. « Lorsque le PUDC a été lancé, le Japon a été le premier partenaire à s’engager financièrement dans sa réalisation. La contribution du Japon est utilisée sur deux volets : le désenclavement des zones rurales avec les pistes et les infrastructures socio-économiques. Nous avons vu la satisfaction des femmes qui ont accompagné les travaux de bout en bout et pour nous, c’est une très grande fierté mais surtout un encouragement », a-t-elle souligné.

Pour la ministre du développement à la base, de l’artisanat, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, l’appui fait au Togo dans le cadre de ce PUDC doit se poursuivre. « Le Japon a été l’un des tous premiers pays qui ont accepté d’accompagner notre pays dans cette dynamique d’accélération et d’intensification des réponses aux besoins des populations. Cet accompagnement s’est matérialisé dans la construction de pistes rurales, la mise en place d’infrastructures socio-collectives et la construction de marchés. C’est important pour monsieur le représentant du Japon de venir constater lui-même ces réalisations et cela nous donne plus de confiance et de crédibilité dans l’action. Et je suis sûre que nous aurons d’autres accompagnements parce que les besoins restent énormes », a affirmé Mme Victoire TOMEGAH DOGBE.

L’accompagnement du Japon au Togo dans le cadre du PUDC s’élève à un peu plus de 5 milliards de FCFA. Le marché préfectoral de Dankpen, ceux de l’Est Mono, de Blitta et d’Attiégou et maison des femmes à Notsè, Sotouboua et Kara ont été réalisés grâce à ce financement.

Lu 352 fois

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.