lundi, 29 janvier 2018 12:41

UA : Les échos d’un sommet marqué par les enjeux de la paix et la sécurité

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Plusieurs personnalités ont été reçues par Faure Gnassingbé à Addis Abéba Plusieurs personnalités ont été reçues par Faure Gnassingbé à Addis Abéba

La capitale de l’Ethiopie Addis Abéba accueille depuis le 28 janvier le 30ème sommet du l'Union africaine placé sous le thème : « gagner la lutte contre la corruption, un chemin durable vers la transformation de l’Afrique ». Le chef de l’Etat togolais, président en exercice de la CEDEAO, Faure Gnassingbé y prend part aux côtés de ses pairs africains.

En marge du sommet, Faure Gnassingbé a accordé des entretiens à plusieurs personnalités dont les présidents ivoirien Alassane Ouattara, Bissau guinéen, Mario José Vaz, le béninois Patrice Talon, le gabonais, El Hadj Ali Bongo et l’actuel Président du Fonds International de Développement Agricole (FIDA), Gilbert Fossoun Houngbo.

« Ce sont de fructueux échanges avec mon homologue de la Côte d’Ivoire. Avec le Président bissau-guinéen Mario José Vaz, nous avons abordé la question de la crise dans son pays et la volonté des Chefs d’Etat de la CEDEAO à trouver une solution durable », a twitté Faure Gnassingbé sur son compte twitter.

Au cours de ce sommet, le président guinéen Alpha Condé passe le témoin de la présidence à son homologue rwandais Paul Kagame.

E lundi, trois crises retiennent l’attention des dirigeants africains commençant par, le Soudan du Sud où l’UA pense qu’il est tempsd’imposer des sanctions à ceux qui font obstacle à la paix.

Autre crise brûlante sur le continent, celle du Congo Kinshasa où les tensions et les violences de ces derniers jours poussent à suffisance l’urgence de la mise en œuvre de l’Accord de la Saint-Sylvestre, en vue de la tenue des élections en décembre 2018.

Enfin, le Mali où la commission de l’UA pense qu’il faut accélérer la mise en œuvre de l’Accord d’Alger, parallèlement à la mobilisation d’une approche d’un appui plus important de la communauté internationale pour la force conjointe du G5 Sahel.

D’autres dossiers sur la paix et la sécurité seront passés aux peignes fin tels que, la situation en Libye, le règlement en République centrafricaine où la crise s’est durcie en 2017 et au Soudan du Sud où le fragile processus de paix a besoin d’être soutenu.

Les dirigeants africains vont se pencher également sur la problématique d’une Afrique intégrée où depuis, 17 ans après la création de l’organisation panafricaine, la libre circulation des personnes en Afrique demeure encore un rêve. A ce propos, un projet de protocole prévoyant la libre circulation des personnes, mais aussi le droit de résidence et le droit d’établissement, avec une feuille de route proposant la pleine application du protocole à partir de 2023 sera présenté au cours du sommet des chefs d’Etats.

Lu 451 fois Dernière modification le lundi, 29 janvier 2018 12:46

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.