vendredi, 26 janvier 2018 19:29

Front social et politique : Groupe des 14, SYNPHOT et CSET dans les rues la semaine prochaine

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les prochains jours seront un peu mouvementés. Et pour cause, au moment où la coalition des 14 partis politiques de l’opposition sera dans les rues la semaine prochaine pour exiger du gouvernement le retour de la constitution de 1992, le vote de la diaspora, le déverrouillage des institutions de la république,…les secteurs de santé et celui de l’éducation connaitront le même sort.

En effet, le Syndicat national des praticiens hospitaliers du Togo (SYNPHOT) observera une cessation de travail de 48 heures à compter du mercredi 31 janvier, deux jours qui coïncident avec ceux de la coalition de l’opposition. Ceux-ci demandent à l’Etat togolais de rééquiper les hôpitaux et leur offrir un statut particulier.

« Nous sommes obligés de mettre les malades dans des taxis pour aller faire le scanner en ville et des fois il est trop tard pour sauver leurs vies. En matière de médecine, chaque seconde compte alors que la population croit que nous ne faisons pas bien notre travail », a indiqué Dr Atti Walla, Secrétaire général du SYNPHOT.

En ce qui concerne le secteur de l’éducation, il sera paralysé les 30, 31 janvier et 1er février, ceci à mettre à l’actif de la Coordination des syndicats de l’éducation du Togo (CSET).

Les enseignants ne sont pas du tout contents que les lignes n’aient pas bougées depuis la mise en place par le Premier ministre Komi Sélom Klassou du groupe de travail pour régler la question des primes et indemnités et la prise en compte de certains amendements à intégrer au statut particulier pour rassurer le monde éducatif, et donc qualifient ce groupe de travail d’« un subterfuge ».

La CSET dit constater avec indignation le caractère dilatoire caché que revêt une fois encore ce énième groupe de travail pour faire perdurer la crise qui n’a eu d’impacts négatifs quant à la qualité de l’enseignement au Togo.

Si aucune solution n’est trouvée au termes des trois (3) jours de cessation de travail sur ces deux (2) questions « prioritaires », la grève sera reconductible, annonce le Secrétaire général de la CSET Atsou Atcha dans une correspondance adressée aux deux (2) ministres de tutelle.

Clémence A.

Lu 359 fois Dernière modification le mardi, 30 janvier 2018 22:10

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.