jeudi, 25 janvier 2018 12:26

Santé : Fièvre Lassa, vigilance et mesures de prévention strictes

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Aucun cas n’a été, à ce jour, notifié au Togo Aucun cas n’a été, à ce jour, notifié au Togo

« Suite à la confirmation de cas de fièvre Lassa au Nord du Bénin, zone frontalière du Togo, les populations doivent redoubler de vigilance et à adopter des mesures de prévention strictes », c’est l’annonce faite par le Ministère de la Santé et de la Protection Sociale signale.

Aussi, « deux cas suspects en provenance du Nigeria ont transité par le Togo dans le village de Nadoba (Préfecture de la Kéran) avant de décéder sur le territoire béninois ».

« Aucun cas n’a été, à ce jour, notifié au Togo », confirme la même source.

Il n’existe à ce jour aucun vaccin contre ce virus même si les spécialistes disent que la Ribavirine, un antiviral à large spectre contre les virus à ARN utilisé en particulier pour le traitement de l’hépatite est une seule molécule ayant montré une efficacité contre Lassa. Malheureusement, la Ribavirine doit être administrée très précocement après l’infection.

Dès l’information de cette épidémie au Bénin, le Togo a pris des dispositions pour le renforcement de la surveillance transfrontalière et communautaire, la sensibilisation des populations et la fluidité des échanges d’informations avec les pays frontaliers.

Les autorités parlent de la réactivité du Centre des opérations des urgences de santé publique (COUSP) dans les meilleurs délais.

Des précautions à prendre par les populations:


• éviter la manipulation et la consommation des rats
• se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon
• éviter tout contact avec une personne suspecte ou malade de la fièvre Lassa.

Il est également nécessaire d’éviter tout contact avec les selles, l’urine, la salive, les vomissures et les objets contaminés d’une personne suspecte, malade ou décédée de la fièvre Lassa et s’abstenir de toucher le corps d’une personne suspectée d’être décédée de la fièvre Lassa même lors des rites funéraires.

Cette fièvre hémorragique est endémique dans plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest, où elle infecte de 100 à 300.000 personnes par an dont 5 à 6.000 succombent. 

Lu 298 fois Dernière modification le jeudi, 25 janvier 2018 12:43

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.