mercredi, 24 janvier 2018 20:39

Assurance maladie : 76,6% des assurés sont satisfaits des services de l’INAM selon l’enquête du cabinet AfrikSurvery

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Réduire l’insatisfaction de 100% pour atteindre 0% d’insatisfaction Réduire l’insatisfaction de 100% pour atteindre 0% d’insatisfaction

Du 9 août au 11 septembre 2017, 1296 assurés et ayants droit, 106 employeurs et 113 prestataires de l’Institut national d’assurance maladie (INAM) ont été évalués au travers d’une enquête indépendante réalisée par le cabinet AfrikSurvery suivant plusieurs critères notamment la communication, le fonctionnement, l’accueil et la qualité-prix.

Et il ressort de l’enquête que 76,6% des assurés, 71,7% des employeurs et 66,4% des prestataires ont été satisfaits des services de l’institut. C’est l’essentiel de ce qu’on peut retenir des résultats présentés mardi à Lomé.

L’objectif de cette enquête est de mesurer le niveau de satisfaction générale selon la segmentation des assurés, prestataires et employeurs et évaluer la qualité perçue des prestations sur tout le parcours, de l’adhésion jusqu’à la prise en charge. Il est également question pour l’INAM de discerner les attentes et les besoins des clients et identifier les lacunes existantes et les points à améliorer.

« A travers cette enquête, nous avons voulu écouter et comprendre les usagers de nos services parce que nous avons besoin d’apprécier la satisfaction de l’ensemble des parties prenantes pour améliorer la qualité de nos prestations. Nous devons identifier et cerner les attentes, les sujets d’insatisfaction dans différents domaines relevant de notre responsabilité. Et Si nous n’avons pas la prétention d’obtenir 100% de satisfaction, nous nous travaillons à réduire l’insatisfaction de 100% pour atteindre 0% d’insatisfaction », a indiqué, Myriam Dossou d’Almeida, Directrice de l’INAM.

Pour Jean-Jacques Kokouvi du cabinet AfrikSurvery, s’il y a des choses à améliorer, c’est tout d’abord le rapport qualité-prix. « La deuxième chose à améliorer est la communication et le dernier élément est la lourdeur des procédures à l’INAM », a-t-il indiqué.

Et Myriam Dossou de revenir sur la satisfaction du client qui, selon elle est importante pour pouvoir travailler ensemble car dit-elle, le client n’est pas seulement le bénéficiaire de l’assurance maladie mais un employeur qui cotise à part égale pour que son employé soit pris en charge lorsqu’il est malade et qu’il guérisse vite.

« Nous sommes dans une démarche continue et nous mettons un accent particulier sur la qualité. C’est ensemble que nous allons construire une assurance maladie viable pour les générations d’aujourd’hui et de demain. Une assurance qui fera soigner nos arrières petits enfants quand ils seront à la retraite se doit de veiller à la satisfaction de toutes les parties prenantes parce que nous tenons à la pérennité du régime d’assurance maladie que nous gérons », a-t-elle renchéri.

Les résultats de cette enquête vont permettre à l’INAM d’améliorer les acquis.

En rappel, cette enquête réalisée par le cabinet AfrikSurvery via téléphone n’est pas la première. Déjà en 2013, l’INAM a réalisé une enquête sur un échantillon réduit et des mesures correctives ont été mises en place pour en arriver ces résultats du cabinet AfrikSurvery aujourd’hui.

Lu 89 fois Dernière modification le mercredi, 24 janvier 2018 20:59

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.