mardi, 23 janvier 2018 14:33

Agriculture : Les agropoles, la nouvelle politique agricole au Togo à près de 64 milliards FCFA

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Les agropoles devraient contribuer à la réduction de la pauvreté en milieu rural de 68.7% à 53.7% Les agropoles devraient contribuer à la réduction de la pauvreté en milieu rural de 68.7% à 53.7%

Vers une agriculture moderne, durable et à haute valeur ajoutée au service de la sécurité alimentaire nationale et régionale, d'une économie forte, inclusive, compétitive et génératrice d'emplois décents et stables à l'horizon 2030, telle est la nouvelle politique agricole que se donne le gouvernement togolais.

Cette vision passera par les « Agropoles », que sont des zones agricoles susceptibles d’être exploitées pour booster l'agriculture togolaise à travers leurs potentialités spécifiques.

La nouvelle politique agricole bénéficiera d’un financement estimé à près de 64 milliards FCFA avec l’appui de la Banque Africaine de Développement (BAD) pour la période de 2016 à 2030. A cet effet, le président de la BAD, Akinwumi Adesina a été reçu par le chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé le 19 janvier dernier à Lomé.

La BAD qui estime la croissance économique du Togo de 5% en 2018 et de 5,3 % en 2019, en décembre 2017, a accordé au Togo, un appui budgétaire au titre d’un don du Fonds africain de développement (FAD) d’un montant de 2,32 millions d’UC (1,82 milliards de FCFA)  et un autre au titre de la Facilité d’appui à la transition (FAT) d’un montant de 7,21 millions d’UC (5,65 milliards de FCFA). Au total 9,53 millions d’UC, soit environ 7,47 milliards de FCFA sont octroyés au titre du Programme d’Appui à la Promotion de l’Agrobusiness (PAGPA).

Par ailleurs, les agropoles contribueront d’une part au développement de la transformation des produits de l’agriculture, de la pêche et de l’élevage en produits manufacturés à travers la promotion des PME/PMI et même des TPE, au renforcement des relations entre les activités de production de transformation et de commercialisation de ces produits. D’autre part, elle vise la mise en place d’une synergie de la plupart des acteurs et l’inclusion sociale dans une logique d’amélioration des conditions de vies des populations rurales.

Par conséquent, les moyens seront investis dans la recherche, l’innovation, la formation et le renforcement des capacités des divers acteurs en vue d’avoir des ressources humaines plus qualifiées et aptes à faire de cette nouvelle politique, une réussite avec des impacts positifs concrets et durables.

Pour le gouvernement, les agropoles devraient dans un premier temps contribuer à la réduction de la pauvreté, principalement en milieu rural de plus de 15% dans les 05 prochaines années de 68.7% à 53.7%; à la création de plus de 24.837 emplois dont près de 40% pour les femmes. D’autre part, ce projet contribuera à la création de richesse en milieu rural et à la réduction du déficit de la balance commerciale agricole.

« Dans le domaine de l’aménagement, seulement 3% des superficies exploitables sont en irrigation. Pour assurer une production durable, pour faire face aux besoins alimentaires du Togo et surtout pour rééquilibrer notre balance commerciale, nous nous sommes engagés vers la maîtrise de l’eau. Cela se traduira dans le cadre par exemple des agropoles. Nous envisageons de faire au moins 10 agropoles sur les 10 prochaines années. Il y a aussi des projets qui vont bientôt démarrer ou qui sont en exécution. C’est le cas par exemple du Projet d’aménagement des terres agricoles dans la plaine de l’Oti», a indiqué Daoudou Salifou, ingénieur agronome à la Direction de l’Aménagement.

Lu 645 fois Dernière modification le mardi, 23 janvier 2018 14:45

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.