samedi, 13 janvier 2018 17:45

Politique : A UNIR, un dialogue sans préalable, constitue la voie de sortie de la crise mais sans oublier le «référendum »

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Nous sommes des militants d’UNIR par conviction, notre marche est un acte de témoignage et d’engagement Nous sommes des militants d’UNIR par conviction, notre marche est un acte de témoignage et d’engagement

Depuis quelques mois, que les rues ont été libérées pour l’opposition, les militants et sympathisants du parti du président de la république Faure Gnassingbé, Union pour la république (UNIR) y sont retournés massivement dans 08 villes du pays ce samedi (Tsévié, Atakpamé,  Notsé,  Soutouboua, Tchamba, Bassar, Kara et Dapaong).

Cette marche des « bleu-blanc » dénommée « la marche pour la paix », sous-tend à exprimer le soutien du parti à la sauvegarde et au respect des institutions de la république mais aussi l’engagement à la politique sociale et du développement économique du gouvernement.

Par ailleurs, les militants de UNIR préconisent comme une porte de sortie de crise politique que traverse le pays depuis 5 mois, un dialogue sans préalable ni condition fallacieuse comme l’exige l’opposition.

Entre autre mesure, la voie référendaire, reconnue par la constitution togolaise, pouvait-on lire sur des pancartes : « Le referendum est la seule voie de sortie de crise ». Ceci en réitérant l’engagement à l’appel du président du parti, Faure Gnassingbé dans son discours à la nation en début d’année 2018 ; « Conformément à notre loi fondamentale, c’est maintenant au peuple togolais tout entier, seul détenteur de la souveraineté nationale, qu’il appartient de se prononcer. Dans l’Etat de droit que nous construisons, nous ne pouvons pas prétendre substituer des voix plus autorisées au suffrage universel. », a-t-il indiqué.

Au même moment, l’opposition est dans la rue réclamant le retour à la constitution de 92.

Lire le message du parti à la fin du meeting à Tsévié (30 km de la capitale)

DECLARATION DES MILITANTES ET MILITANTS DU PARTI UNIR A L’INTENTION DE L’OPINION NATIONALE ET INTERNATIONALE

Nous, militantes et militants du parti Union pour la République (UNIR), après analyse approfondie de la situation politique nationale, régionale et internationale, avons retenu ce jour du 13 janvier 2018, pour réaffirmer notre engagement total à soutenir fermement les Institutions de la République et les valeurs citoyennes qui fondent toute grande Démocratie.

Au cours des derniers mois de l’année 2017, le Togo notre cher pays a été confronté à de nombreuses agitations et des manœuvres malsaines visant à semer une fois de plus le doute dans l’esprit de la paisible population après la confiance qu’elle a recouvrée suite au nouvel élan insufflé par le président de la République, Président en exercice de la conférence des chefs d’Etats et de gouvernements de la CEDEAO à travers la mise en œuvre de son vaste programme de développement dans un esprit d’inclusion sociale, économique et politique.

Au début de leurs manifestations en aout dernier, la coalition des quatorze partis politiques revendiquait substantiellement la limitation du mandat présidentiel à deux et le scrutin uninominal à deux tours. Puis, changeant de disque, ils exigent le retour systématique à la Constitution de 1992 dans sa version originelle, le vote de la diaspora togolaise et surtout le départ du Président Faure du pouvoir, alors même qu’il a été démocratiquement élu par le peuple togolais à plus de 56% au sortir d’un scrutin reconnu libre, transparent et crédible par la communauté internationale.

C’est alors que l’histoire se répète : escalades verbales, violences physiques avec pertes en vies humaines, destruction massive des biens publics et privés, lynchage voire décapitation de forces de l’ordre, sabotages économique et diplomatique, recherche effrénée de médiateurs étrangers, bref c’est l’annonce de l’apocalypse contre notre cher Togo, l’or de l’humanité.

C’est le lieu pour notre Parti, Union pour la République de féliciter à nouveau, les forces de sécurité et de défense nationales pour leur professionnalisme et leur sang-froid qui ont permis à la Nation d’éviter l’hécatombe programmée. Il renouvelle ses sincères condoléances aux familles endeuillées et sa compassion aux blessés auxquels il souhaite bon rétablissement.

Nous invitons le gouvernement à dresser un bilan exhaustif des dégâts occasionnés lors des manifestations et la justice à faire son travail afin que les coupables répondent de leurs actes.

Il est inutile de rappeler que les revendications relatives aux réformes constitutionnelles, qui étaient au cœur des préoccupations du peuple tout entier et particulièrement du Chef de l’Etat depuis 2014 sont devenues sans objet. En effet, en 2014 déjà, la turpitude de l’opposition avait eu raison du projet de loi de réforme constitutionnelle introduite à l’Assemblée nationale par le gouvernement. Ce projet de loi prenait en compte la limitation du mandat présidentiel et le mode de scrutin majoritaire à deux tours. Par la suite, pour matérialiser à nouveau sa volonté de réforme, le Président de la République a mis en place la commission de réflexion sur les réformes politiques institutionnelles et constitutionnelles. Pour traduire dans les faits la volonté du Chef de l’Etat, le gouvernement a adopté le 05 septembre 2017, le projet de loi de révision constitutionnelle qui a été ensuite voté par l’Assemblée nationale. A travers ce projet de loi, le Président de la République a donné satisfaction aux revendications de la coalition des quatorze et a invité nos frères et sœurs des autres partis politiques à participer à sa mise en œuvre par l’Assemblée nationale, voie indiquée par cette même constitution de 1992. Ce fut peine perdue.

Devant cette situation artificiellement délétère, nous avons tous été impressionnés par la sagesse et la sérénité du Président de la République, M. Faure Essozimna Gnassingbé, qui a réussi à faire échec aux stratégies et plans machiavéliques des ennemis du progrès au Togo. Ainsi, dans son adresse à la Nation le 03 janvier dernier, à l’occasion du traditionnel message des vœux du nouvel an, le Chef de l’Etat s’est prononcé sans ambiguïté sur la situation politique tendue entretenue par l’opposition depuis le 19 août 2017.

Nous, militants de UNIR, demeurons convaincus que seul un dialogue sans préalable ni condition fallacieuse constitue la voie du progrès et de sortie de cette crise et invitons, à cet effet, toutes les parties prenantes à œuvrer dans ce sens.
En tout état cause, et comme le Chef de l’Etat l’a souligné dans son discours à la nation, en début de l’année 2018, « conformément à notre loi fondamentale, c’est maintenant au peuple togolais tout entier, détenteur de la souveraineté nationale, qu’il appartient de se prononcer.».

Notre vision républicaine, sur fond de cohésion sociale et du vivre ensemble nous amène ainsi à demander au Chef de l’Etat de siffler la fin de la récréation. De même, nous exhortons la CENI à accélérer le processus d’adoption du calendrier des différentes consultations électorales annoncées par le Président de la République. Il n’est plus admissible que les uns continuent de perturber la vie sociale et les activités économiques du pays, pendant que les autres accompagnent le Chef de l’Etat dans son effort continu de redressement économique du pays.

Les militantes et les militants de UNIR soutiennent fermement le Président de la République et appellent toutes les Togolaises et tous les Togolais à s’engager à ses côtés pour relever les défis de cette année 2018, notamment :

-         Le renforcement des filets sociaux avec entre autres, les transferts monétaires qui passeront de 30 000 à 120 000 bénéficiaires sur les 3 prochaines années,
- La promotion de l’entreprenariat par l’attribution d’un quota de 20% des marchés publics aux jeunes et aux femmes entrepreneurs,
- L’amélioration de la formation professionnelle et de l’employabilité par la création des instituts de formation pour le développement,
- L’extension de la gestion contractuelle des structures publiques de santé pour une amélioration substantielle de notre système sanitaire,
- La poursuite de la couverture d’assurance pour 2 millions d’élèves et l’élargissement de la protection sociale à de nouvelles cibles,
- L’effectivité de la décentralisation avec l’organisation des élections locales, etc...

C’est pourquoi nous invitons le Gouvernement à redoubler d’ardeur aux côtés du Chef de l’Etat pour impulser davantage la dynamique du développement de notre pays.

Les militantes et militants de UNIR renouvellent leur confiance à tous les Députés de la République et les exhortent à avoir constamment en vue l’intérêt supérieur de la Nation. Aux opérateurs économiques, aux partenaires au développement et autres amis du Togo, nous demandons d’ignorer purement et simplement ces intoxications récurrentes et manipulations diverses de la coalition des quatorze qui ne visent qu’à saper l’élan de développement économique de notre pays. Puisque nous sommes des militants d’UNIR par conviction, notre marche est un acte de témoignage et d’engagement. C’est pourquoi nous martelons ce qui suit :

La liberté pour chacun de vaquer à ses activités en tout temps et en tous lieux autorisés,
- Le respect par la coalition des quatorze de tous les droits des non manifestants,
- Notre ferme opposition aux marches visant la ruine de l’économie nationale et la faillite de nos braves commerçantes et commerçants,
- Que le gouvernement prenne toutes les dispositions nécessaires pour protéger les activités génératrices de revenus des laborieux commerçants et commerçantes qui décident de s’occuper librement.

Président Faure, une minorité de Togolais bat les pavés des belles routes que vous avez construites pour un objectif funeste, mais, la majorité qui vous a élu, marche aujourd’hui pour la paix et la cohésion nationale et vous prie de ne céder à aucune intimidation afin de poursuivre l’œuvre de construction que vous avez amorcée avec succès et résultats visibles depuis votre avènement au pouvoir !
C’est donc NOUS, la majorité qui, le moment venu, vous investirons, si Dieu le veut. Pour finir, au seuil de cette nouvelle année, au demeurant chargé d’attentes etd’espoirs pour le peuple, le Parti UNIR présente à ses militants, sympathisants et à tout le peuple, ses vœux de bonne et heureuse année.


Togolais viens, bâtissons la cité !
Que l’Eternel bénisse le Togo.

Lu 381 fois Dernière modification le samedi, 13 janvier 2018 17:56

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.