jeudi, 11 janvier 2018 15:34

La CENI s’apprête pour les échéances électorales

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Conseil des ministres de 10 janvier 2018 Conseil des ministres de 10 janvier 2018

Malgré les revendications des partis de l’opposition rassemblés dans la Coalition des 14 en ce qui concerne les prochaines échéances électorales, la CENI ira au bout de sa mission à en croire le gouvernement. « La CENI a  entamé  ses  activités  pour  la  préparation  des différents scrutins prévus en 2018 », lit-on dans le communiqué sanctionnant le Conseil des ministres qui a eu lieu mercredi au palais de la présidence. D’ailleurs, l’un des décrets pris en Conseil des ministres mercredi porte le nombre des CELI à 38. La révision des listes électorales est également annoncée. Le compte à rebours pour les prochaines élections se poursuit donc. Nous vous proposons ici le communiqué complet sanctionnant le Conseil des ministres de ce 10 janvier.

Le  Conseil  des  ministres  s’est  réuni  ce  mercredi  10  janvier  2018  au  Palais  de  la   Présidence  de  la  République,  sous  la  présidence  de  son  Excellence,  Monsieur  Faure Essozimna GNASSINGBE, Président de la République. Avant  le  début  des  travaux  de  ce  premier  Conseil  des  ministres  de  l’année  2018,  le Premier  ministre,  Chef  du  gouvernement,  a  présenté  avec  déférence,  au  nom  du gouvernement  et  en  son  nom  propre,  les  vœux  au  Chef  de  l’Etat,  Son  Excellence, Monsieur  Faure  Essozimna  GNASSINGBE,  également,  Président  en  exercice  de  la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO. Le  Premier  ministre  a  salué  le  ferme  engagement  du  Président  de  la  République  qui  a toujours  œuvré  inlassablement  pour  la  consolidation  de  la  paix,  la  sécurité,  et  pour l’ancrage des valeurs de la démocratie et de l’Etat de droit dans notre pays. Il  a  également  salué  la  vision  de  positionnement  stratégique  du  Chef  de  l’Etat  pour  le Togo  à  l’horizon  2022,  vision  qui  se  traduit  dans  les  faits  par  les  réformes  courageuses engagées depuis plusieurs années et ce, dans les domaines politique, économique, social, diplomatique  etc.,  vision  qui  forge  et  explique  l’adhésion  massive  du  peuple  souverain qui lui a accordé son suffrage. Poursuivant ses vœux, le Premier ministre a exprimé l’admiration du gouvernement pour le courage politique, la lucidité et la sérénité avec lesquels le Président de la République, qui  s’est  résolument  inscrit  dans  l’action  et  la  responsabilité,  conduit  notre  pays  depuis toujours et particulièrement durant cette période de mouvements sociopolitiques. Enfin,  le  Chef  du  gouvernement  a  rappelé  la  légitimité  du  Président  de  la  République, légitimité  tirée  des  élections  libres,  démocratiques  et  transparentes,  ayant  permis  au peuple  souverain  de  choisir  celui  qui  est  le  plus  en  phase  avec  lui  et  non  des  vendeurs d’illusions. Avant  de  clore  les  vœux,  le  Premier  ministre  a  tenu  à  rassurer  le  Président  de  la République  que  le  gouvernement  a  bien  pris  la  mesure  de  l’appel  qu’il  a  lancé  lors  des vœux  qu’il  a  prononcés  à  l’endroit  de  la  nation  le  3  janvier  2018,  et  promet  que  le gouvernement redoublera d’ardeur dans la discipline, la cohésion, le dévouement total et la culture de la gestion axée sur les résultats afin de répondre mieux aux attentes de nos populations. Prenant à son tour la parole, le Président de la République a remercié le Premier ministre et  l’ensemble  des  membres  du  gouvernement,  et  leur  a  formulé  ses  vœux    les  meilleurs de santé, de prospérité, ainsi qu’à leurs familles respectives. Le Chef de l’Etat a demandé à chacun de redoubler d’efforts dans l’accomplissement de sa  mission,  d’être  encore  plus  disponible,  d’avoir  le  souci  permanent  de  l’atteinte  des résultats pour le bien-être des populations, de cultiver la proximité du terrain et de faire de la pédagogie pour expliquer à nos populations les actions du gouvernement. Pour terminer, le Président de la République a demandé aux membres du gouvernement de travailler en synergie et en totale cohésion.

Afin de donner plus de crédibilité à l’action gouvernementale, un arrêté portant Charte de bonne conduite des membres du gouvernement a été remis à chaque ministre. Le  Président  de  la  République  et  le  Premier  ministre  ont  invité  les  membres  du gouvernement à se l’approprier et à s’en imprégner dans leurs actions au quotidien. Le Conseil a ensuite :

- adopté trois (3) décrets

 - et procédé à des nominations

Au titre des décrets

Le premier décret adopté par le Conseil porte organisation et fonctionnement du Fonds national pour le développement du sport (FONADES).Dans le cadre des réformes engagées par le gouvernement, le ministère chargé des sports a  fait  approuver  la  politique  nationale  des  sports  (PNS)  par  le  décret  n°2011-040  du  16 mars  2011  et  adopter  la  loi  n°2011-017  du  16  juin  2011  portant  charte  des  activités physiques et sportives. L’objectif visé par ces textes est de contribuer au développement social et économique de notre  pays  par  la  promotion  de  la  pratique  sportive  à  travers  la  mise  en  place  d’un mécanisme  de  mobilisation  des  ressources  nécessaires  pour  le  développement  du  sport, conformément aux dispositions de l’article 58 de ladite loi. Bras financier de l’Etat pour mobiliser les ressources en faveur de la promotion du sport  et  doté  d’autonomie  de  gestion, le FONADES,  a  pour  mission  de  mobiliser,  de gérer le financement des activités physiques et sportives et de soutenir matériellement et financièrement la pratique des  sports  au Togo.

Le  deuxième  décret  adopté  par  le  Conseil  porte  règlementation  de  l’importation  des véhicules automobiles d’occasion au Togo. L’importation  incontrôlée de véhicules d’occasion, hors normes, et leur utilisation porte préjudice  à  la  sécurité  routière  (enjeu  majeur  de  santé  publique  et  de  protection  des personnes)  puis  engendre  la  dégradation  précoce  des  infrastructures  routières  ainsi  que des coûts énormes pour l’entretien routier. Par  ailleurs,  sur  le  plan  environnemental,  ces  véhicules  d’occasion  engendrent  des nuisances  considérables  et  émettent  des  substances  polluantes,  exposant  ainsi  les populations à des risques de maladies respiratoires aigües. Le présent décret permettra de limiter à l’avenir l’âge des véhicules d’occasion importés au Togo. En  adoptant  ce  décret,  le  conseil  entend  assainir  le  parc  automobile  togolais  et  surtout sauvegarder la vie des citoyens, victimes de l’insécurité routière liée entre autres à l’état délabré de ces véhicules d’occasion hors normes.

Le troisième décret adopté par le conseil des ministres, fixe le nombre des Commissions Electorales Locales Indépendantes (CELI) et leurs ressorts territoriaux. La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), dont les membres sont entrés en  fonction  depuis  le  20  octobre  2017,  a  entamé  ses  activités  pour  la  préparation  des différents scrutins prévus en 2018.La CENI a prévu d’entamer dès ce mois de janvier, la révision des listes électorales. La première étape dans le cadre de cette opération de révision consiste à la mise en place des commissions électorales locales indépendantes (CELI).Le nombre de ces commissions ainsi que leurs ressorts territoriaux sont fixés par décret en  conseil  des  ministres,  conformément  aux  dispositions  de  l’article  27  de  la  loi  portant code électoral. Ainsi,  le  présent  décret  prévoit  38  commissions  électorales  locales  indépendantes,  de même que leurs ressorts territoriaux.

Au titre des nominations

• Au ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche, le conseil a procédé à la nomination du secrétaire général de l’Université de Lomé.

• Au ministère de l’Administration territoriale et des collectivités locales, le conseil a procédé  à  la  nomination  des  préfets  des  préfectures  de  Dankpen  et  de  Kpendjal Ouest.

•  Au  ministère  de  la  planification  du  développement,  le  conseil  a  procédé  à  la nomination du directeur général de l’institut national de la statistique et des études économiques et démographiques (INSEED).

• Au ministère de l’économie et des finances, dans le cadre de la réorganisation de ce ministère,  amorcée  par  le  décret  n°2017-112/PR  du  29  septembre  2017,  portant attributions, réorganisation et fonctionnement dudit ministère, le conseil a procédé aux nominations du secrétaire général du ministère, du directeur général du budget et des finances, du directeur général du Trésor et de la comptabilité et du directeur général des études et des analyses économiques.

Lu 339 fois Dernière modification le jeudi, 11 janvier 2018 16:15

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.