mardi, 25 octobre 2016 21:25

36e journée mondiale de l’alimentation (JMA) et 20e opération TELEFOOD Spécial

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Adapter l’agriculture et l’alimentation au changement climatique pour une génération faim zéro a l’horizon 2030.

L’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO)  a célébré ce 25 octobre 2016 à Lomé, la 36e journée mondiale de l’alimentation (JMA) et 20e opération TELEFOOD placé sous le thème « le climat change, l’alimentation et l’agriculture, aussi ».

food

Le 16 octobre de chaque année, est célébrée, la journée mondiale de l’alimentation (JMA) qui, commémore la création de l’organisation mondiale de l’alimentation et l’agriculture créée le 16 octobre 1945.

La célébration de la journée mondiale de l’alimentation est une  occasion pour réfléchir davantage et identifier la meilleure manière de relever ces défis. 

La JMA 2016 est consacrée à analyser la façon dont l’alimentation et l’agriculture devraient évoluer pour faire face aux effets négatifs du changement climatique en vue d’éradiquer la pauvreté et la faim, de protéger la planète et de garantir la prospérité pour tous pour l’atteinte des objectifs du Programme de Développement Durable à l’horizon 2030.

En effet, aucun secteur n’est sensible au changement climatique que l’agriculture. Hors, les populations les plus vulnérables sont celles qui produisent la majeure partie de la nourriture dans le monde (les agricultures familiaux, les éleveurs ; les pécheurs et les communautés forestières représentent 80% des populations rurales).

Au Togo, les études ont démontrés qu’à l’horizon 2025, les températures vont augmenter en tout point du territoire avec une amplitude variant entre 0,6 et 0,7 pour un scenario optimiste et entre 0,7 et 0,8 degrés Celsius pour un scenario pessimiste.  En 2050, les températures augmenteront de 0,9 à 1,8 et les effets de ces changements climatiques sur les systèmes de productions végétales, animales, halieutiques et forestières ne seront pas sans conséquences. Une baisse des rendements agricoles comprise entre 15% et 20% est prévue par le scientifique.

FAO estime que la production vivrière mondiale doit augmenter de 60% pour nourrir une population de plus en plus grandissante.

C’est en ces termes que M. José Graziano da Sliva, directeur de la FAO cite «  en travaillant ensemble nous pouvons atteindre l’objectif d’un monde libéré de la faim et de la pauvreté et devenir ainsi la génération faim zéro ».

La journée a été marqué par la remise d’un lot de matériels composant des congélateurs, des motopompes ; des filets de mer, des bassines,… pour les activités de pèches et de maraichages  à l’association WIMA-TOGO.

Elle a été présidée par le colonel Ouro-Koura AGADAZI, ministre de l’agriculture, de l’élevage et de l’hydraulique.

Raïssa K.

Lu 173 fois Dernière modification le jeudi, 27 octobre 2016 21:34

Laissez un commentaire

Make sure you enter the (*) required information where indicated. HTML code is not allowed.