mardi, 05 décembre 2017 12:28

Culture : L’art griotique a résonné le vivre ensemble à Pagouda

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Une scène de prestation d'un groupe de griots Une scène de prestation d'un groupe de griots

La ville de Pagouda (402 Km de Lomé) dans la fièvre de la fête traditionnelle Sinkaring édition 2017 a vibré au son de la culture traditionnelle à travers l’art griotique le 2 décembre dernier à la maison des jeunes.

L’initiative du Festival National des Griots (FESNAG) est portée par l’association « Aide au développement du monde rural » à sa troisième édition et placée sous le thème : « Art griotique, patrimoine de cohésion et de développement », entend sensibiliser les populations sur le vivre ensemble.

Une vingtaine de griots venus d’horizons divers ont compéti dans les chansons invitant à la cohésion, à la paix, au civisme, au respect des biens publics, à la non-violence etc

A terme de cette vive compétition, 8 candidats ont été départagés autour de six critères : le message véhiculé, la diction, l’esthétique d’ensemble, l’accoutrement, l’entrée et la sortie sur scène et le respect du temps imparti.

Le prix premier dénommé « président de la république » est revenu à M. MALAMA Manzama Esso de Pagouda composé d’un trophée, d’un T-shirt et d’une enveloppe de 50 000 F CFA.

Le 2e prix, prix celui du « premier ministre » est revenu à M. AWESSO Patchabèhezi qui, en plus du trophée et d’unT-shirt empoche une enveloppe de 40 000 F CFA.

M. KANAN Mbanana empoche de son côté un trophée, un T-shirt et 30 000 F CFA pour sa troisième place, prix du « président de l’Assemblée nationale » tant de l’an.

A la 4e place, M.FAWIYE Essozimna, empoche 20 000 F CFA, en plus d’un T-Shirt et un trophée le Prix YASSI.

Les autres participants sont repartis avec une enveloppe allant de 10 à 15 000 F CFA plus un T-Shirt.

Deux prix spéciaux ont été attribués l’un au ministre en charge de la culture pour ses efforts en faveur de la promotion des valeurs culturelles et l’autre à M. OULEGOH Kéyéwa président de l’association « Aide au développement du monde rural » en signe d’encouragement.

 

griot

 

Présent au festival, le ministre en charge de la culture Guy Madjé Lorenzo a souligné l’importance de l’art griotique qui à la force de dénoncer sans faire de mal.

Il a émis le vœu que l’initiative s’étende à la sous-région ouest africaine voire à tout le continent africain à l’instar des rendez-vous des autres pays ; le MASA d’Abidjan, le FESPACO de Ouagadougou etc.

Lu 179 fois Dernière modification le mardi, 05 décembre 2017 14:31

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.