vendredi, 17 novembre 2017 15:50

Santé: L’urgence de mettre fin à la défécation à l’air libre au Togo

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Un modèle de latrine publique Un modèle de latrine publique

Le constat est amer mais c’est une réalité, la propagation de maladies mortelles par les excréments humains, les toilettes non entretenues sont la source de nombreuses maladies. Malheureusement 4,5 millions de personnes dans le monde continuent de vivre sans avoir de toilettes ou de latrines à la maison.

Selon l’UNICEF, au Togo 63% de la population ne dispose pas encore de toilette améliorée. En milieu rural, 74% de la population pratique la défécation à l’air libre contre 18% en milieu urbain avec de fortes disparités qui touche 30% des populations les plus pauvres.

Face à cette problématique, les autorités togolaises ont décidé de relever le défi depuis 2014 en mettant en œuvre l’Approche de l’Assainissement Total Piloté par la Communauté (ATPC) grâce aux partenaires tels que l’UNICEF et le Fonds Mondial pour l’Assainissement (FMA). « Cette approche consiste à mobiliser la communauté afin qu’elle améliore sa situation sanitaire. Les familles construisent et utilisent des toilettes, latrines selon leurs moyens, ou partagent des toilettes afin de devenir un village 100% sans défécation à l’air libre », explique Amidou SANI, chef division Assainissement de base au ministère de la Santé.

A ce jour, une amélioration des conditions d’hygiène et d’assaisonnement est perceptible dans les communautés ; « La mise en œuvre de cette approche permet déjà à 479 113 personnes de 746 villages et de 23 cantons des régions des plateaux, kara e savanes de vivre sans défécation à l’air libre », a ajouté Amidou SANI.

L’objectif pour le gouvernement d’ici à 2030, est d’assurer l’accès à tous, dans des conditions équitables, à des services d’assainissement et d’hygiène adéquats et mettre fin à la défécation en plein air au Togo.

« Cette vision passera par une attention particulière accordée aux besoins d’hygiène et d’assainissement visant une action collective sur les pratiques communautaires », a indiqué Pr Moustapha Mijiyawa, le ministre de la santé et de la protection sociale.

Le Togo célébrera le 19 novembre prochain, la journée mondiale des toilettes placée sous le thème « les eaux usées ». « La gestion des eaux usées et de celle des excréments humains sont en effet indissociables. Afin de réduire l’impact des eaux usées mal traitées dans tous les secteurs de la société, il est essentiel d’améliorer la gestion des déchets humains », a souligné Dr Isselmou Boukhary, représentant résident de l’UNICEF au Togo.

Lu 219 fois Dernière modification le vendredi, 17 novembre 2017 15:56

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.