vendredi, 10 novembre 2017 20:28

Johnson Kueku –Banka : « Aux opérateurs économiques, je rassure que la foire ouvrira ses portes le 24 novembre prochain ! » Spécial

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
M. Johnson Kueku –Banka, Directeur Général du CETEF M. Johnson Kueku –Banka, Directeur Général du CETEF

Du 24 novembre au 11 décembre 2017, la foire internationale de Lomé ouvrira de nouveau ses portes autour du thème : « le numérique au service des affaires ».

17 jours gracieusement offerts aux opérateurs économiques nationaux et étrangers de faire la promotion de leurs produits. M. Johnson Kueku –Banka, Directeur Général du CETEF, Centre Togolais des Expositions et Foires de Lomé lance un appel pressant aux opérateurs économiques nationaux et étrangers à prendre d’assaut les stands ; « Aux opérateurs économiques nationaux, je crois qu’il n’y a pas de raison pour que la foire de Lomé ne se tienne pas ! La foire de Lomé ouvrira ses portes le 24 novembre prochain ! Ceux qui hésitent encore, qu’ils viennent vite car les places sont limitées. Egalement je passe par votre canal pour inviter les visiteurs à faire massivement le déplacement, la sécurité sera garantie à tout le monde pour que nous vivions les moments intenses de joie, de plaisir durant les 17 jours qui annoncent les fêtes de fin d’année ».

Eco-Dev : Quelle explication requiert le thème de la 14 è édition de la foire internationale de Lomé

Johnson Kueku –Banka : Nous traitons du numérique au service des affaires pour la 14è édition de la foire internationale de Lomé. Le numérique de nos jours devient un facteur indéniable qui contribue au profit énorme des opérateurs économiques. Il faut remarquer que depuis un moment, le Cetef noue avec les éléments innovants qui facilitent nos activités quotidiennes. Vous vous rappelez, il y a deux ans, nous avons traité des questions des énergies renouvelables avec tous les avantages et l’engouement que cela a suscité auprès des autorités, des opérateurs économiques et des investisseurs comme outil de développement dans le pays aussi la consommation exponentielle de ces produits par les populations. Voilà ce qui nous réconforte à s’aventurier avec le numérique qui fait son bonhomme de chemin avec des jeunes talentueux développeurs d’applications qui émergent sur la scène et d’autres qui demeurent encore dans les coulisses sans oublier également ces innombrables opérateurs économiques qui s’en servent dans leurs entreprises. Juste dire que la foire a décidé de faire une petite révolution dans le secteur pour montrer au public les avantages, et les opportunités qu’offre le numérique et créer l’émulation auprès des jeunes qui ignorent encore ce domaine à se lancer pour révolutionner le monde! Le numérique facilite les activités commerciales, industrielles, financières, agricoles notamment e-bank, e-commerce, e-travel etc. Bref c’est le secteur de l’avenir pour le développement de l’Afrique et de surcroit le Togo. Peut-être c’est encore l’occasion pour que le ministère de l’économie numérique puisse profiter de cette plateforme pour lever le voile sur la politique du gouvernement, les perspectives d’avenir dans le secteur au grand public. Le numérique est un facteur de production et j’avoue qu’une entreprise qui n’utilise pas le numérique est relégué au dernier rang !

Pensez-vous mettre un projet pour accompagner tous ces jeunes qui se donnent au numérique dans notre pays ?

Après la foire made in Togo, nous avons été émus de toutes ces innovations à base du numérique des jeunes développeurs togolais. Alors, l’idée nous est venue de trouver un cadre pour encourager ces talents et susciter le désir chez d’autres laissés sur le carreau. Le Cetef mène déjà un projet allant dans ce sens avec certains partenaires comme Ecobank, Togocel, Moov pour accompagner ces jeunes développeurs d’application qui n’ont pas de moyens en mettant par exemple des stands gratuits à leur disposition pour leur promotion et leur visibilité. Nous croyons à l’avenir de ces jeunes et rien au monde ne peut empêcher qu’on leur apporte un coup de main. Je peux vous rassurer que nous nous engageons avec les partenaires pour réaliser ce noble objectif de les voir un jour devenir des icônes indispensables au pays.

Quelle place vous réservez à la diaspora au cours de cette foire numérique ?

La diaspora fait partie de nos partenaires. Depuis la première édition de la foire made in Togo, la diaspora a échangé avec le cetef pour participer activement aux manifestations de la foire afin de faire découvrir leur produit et le profit à engendrer également au pays. La promesse demeure mais cette année, c’est déjà tard, on verra bien pour les éditions à venir. Une possibilité d’avoir Une foire de la diaspora ? Pas du tout mais, intégrer la diaspora dans les activités de la foire. Je vous rappelle qu’elle a manifesté son désir ardent à participer à la foire made in Togo. Le projet est toujours en vigueur et nous espérons les avoir pour découvrir ce dont elle est capable et peut-être accompagner également leur jeune frère sur le terrain.

Quel sera le pays d’honneur pour cette 14è édition de la foire de Lomé ?

Spécialement, cette édition ne connaitra pas de pays d’invité d’honneur comme par le passé. Au début, le choix était porté sur le Nigéria, malheureusement, ce pays n’avait pas encore nommé un ambassadeur ou un chargé d’affaires au Togo ce qui a retardé longuement les démarches administratives et autres pour accéder facilement aux opérateurs économiques du pays. Mais des opérateurs économiques d’autres pays ont fait confiance au Togo notamment ceux de l’Egypte qui sont revenues en force avec une surface plus grande que celle occupée à l’édition précédente.

Le Cetef a participé à la foire de Ouaga comme pays invité, que peut –on retenir de cette participation ?

Evidemment, le Togo a été invité comme pays d’honneur à la 4è édition de la foire internationale de Ouagadougou. Je suis très ravi de la prestation de notre pays avec 25 opérateurs économiques sur une superficie de 200 m² pratiquement dans tous les divers secteurs d’activités économiques : la présence de la Brasserie de Lomé avec sa nouvelle gamme de canette Pils, les jeunes entrepreneurs avec le thé de kinkeliba, la tisane, le bissap, les fruits séchés ont été très appréciés. C’était vraiment la grande surprise. ! Le pays peut être fier de disposer de nouveaux produits pour diversifier et relancer les exportations. Egalement, le secteur artisanal est très représenté et apprécié avec les nombreux produits. Pendant la journée dédiée au Togo, notre stand a été tout simplement inondé de visiteurs avec lesquels nous avons échangé de l’économie nationale et des opportunités offertes aux investisseurs surtout les asiatiques. La culture et les mets togolais sont de la partie! A la fin, les organisateurs ont exprimé leur gratitude et satisfaction à l’endroit du Togo, donc la participation a été une réussite ! Depuis longtemps, on comptait sur le phosphate, le café, cacao et le coton mais il faut reconnaitre que les jeunes font un excellent travail qui permet au pays de disposer de nouveaux produits exportables.

Le Togo traverse une période difficile, quel message rassurant allez-vous délivrer aux populations

C’est vrai, la foire n’aime pas le bruit! Juste pour dire que l’opérateur économique c’est celui qui tient beaucoup à sauvegarder son investissement. En arrivant, c’est dans l’idée de fructifier son capital alors quand l’environnement ne sied pas, il y a de forte chance qu’il ne s’aventure! J’étais à la foire de Ouaga, le 28 octobre dernier, vous ne pouvez pas imaginer combien de fois, les opérateurs économiques habitués de la foire de Lomé voudrait se rassurer de la tenue effective de cette manifestation. Nous les avons rassurés! Pour la plupart, ils promettent d’être de notre; nous prions pour que la paix revienne vite ! Aux opérateurs économiques nationaux, je crois qu’il n’y a pas de raison pour que la foire de Lomé ne se tienne pas ! La foire de Lomé ouvrira ses portes le 24 novembre prochain ! Ceux qui hésitent encore, qu’ils viennent vite car les places sont limitées. Egalement je passe par votre canal pour inviter les visiteurs à faire massivement le déplacement, la sécurité sera garantie à tout le monde pour que nous vivions les moments intenses de joie, de plaisir durant les 17 jours qui annoncent les fêtes de fin d’année.

Propos recueillis par GADAH Joseph

Lu 304 fois Dernière modification le vendredi, 10 novembre 2017 20:56

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.