mardi, 26 septembre 2017 20:54

Scape : Vers la validation du rapport bilan 2016 de sa mise en œuvre Spécial

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Edjeou Essohanam (au micro) Edjeou Essohanam (au micro)

Conformément au plan et outils de suivi-évaluation de la Stratégie nationale de croissance accélérée et de promotion de l’emploi (SCAPE), les acteurs de développement sont depuis ce mardi à Lomé pour valider le rapport bilan de mise en œuvre de ladite stratégie des réalisations de l’année 2016.

Le rapport-bilan de 2016 soumis à l’examen au cours de ces deux (2) jours dresse l’état de mise en œuvre des projets et programmes inscrit dans la SCAPE, analyse les capacités de mise en œuvre et met en exergue les recommandations dont la mise en application par les différentes catégories d’acteurs permettent d’améliorer les résultats futurs.

Il est conçu à partir de la synthèse des rapports annuels de performance des ministères et d’autres rapports et recommande à ce que tous les ministères doivent au terme de chaque année produire et valider leurs rapports annuels de performance (RAP), lesquels documents servent de base pour l’élaboration du rapport bilan de mise en œuvre de la stratégie.

Il ressort de ce rapport-bilan que le taux d’investissement global passe de 25,9% en 2015 à 27% en 2016. Le produit intérieur brut est 5,1% en 2016 contre 5,5% en 2015 quant à celui agricole, il est passé de -7,2% à 7%. Le taux de couverture des besoins nationaux en produits végétaux par la nationale est de 110% contre 106%. Les besoins nationaux en produits d’élevage ont été couverts à 56% contre 48%. En matière des infrastructures économiques, pourcentage des routes nationales revêtues passe de 55% à 60%. Le taux net de scolarisation au primaire est passé de 94,3% à 95,7%, celui d’achèvement au primaire passe de 85,4% à 94,8% tandis que le taux moyen de redoublement dans ce même degré d’enseignement s’est amélioré (9,5% contre 8,4%).

En matière de santé, le taux de mortalité maternelle et de mortalité néonatale se sont maintenus respectivement à 401 et à 27 pour 100.000 naissances vivantes. Le taux de desserte en eau potable est passé de 50% à 53,9%, le taux de pression fiscale s’établit à 22,1% contre 20,1%. S’agissant du classement « Doing business », le Togo a reculé de 4 places (150è rang contre 154è) sur 190 pays. L’état de la situation sécuritaire est passé de 89% à 92%. La part des superficies des écosystèmes protégés pour la conservation de la biodiversité passe de 7,3 à 7,4%.

« Il s’agit pour nous d’évaluer le chemin parcouru afin d’envisager plus sereinement l’avenir que le Togo a choisi de se construire à travers la stratégie nationale de développement à moyen terme », a laissé entendre le Directeur de cabinet du ministère de la Planification du développement Edjeou Essohanam lors de son allocution de circonstance.

Pour lui, cette année, tous les ministères ont élaboré leurs RAP 2016 capitalisant ainsi les expériences acquises au cours des trois (3) années antérieures. « Mais l’analyse des capacités de mise en œuvre et de suivi-évaluation de la SCAPE révèle entre autres des faiblesses dans la programmation des dépenses d’investissement public et dans les systèmes d’informations statiques et de monitoring au niveau des ministères », a-t-il indiqué.

Les résultats et recommandations issus de ce rapport bilan serviront de base pour les travaux de la prochaine session du Conseil national de pilotage des politiques de développement (CNPPD), consacrée à la revue annuelle conjointe de la SCAPE.

J.A

Lu 229 fois Dernière modification le mardi, 26 septembre 2017 21:20

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.